Goldie attache sa ceinture.

Tout est normal, seuls les incompétents ou les escrocs s’étonneront du déroulement des évènements en ce moment sur les Bourses .

C’est avant, il y a quelques semaines encore, que tout était anormal.

Et j’ajoute: attention nous sommes dans un processus de normalisation, la normalisation n’est pas un évènement, non c’est un processus, un processus long , douloureux qui comporte des pièges couteux.

Nous sommes loin de la norme historique, norme qui se définit par le rendement satisfaisant de long terme d’un portefeuille de valeurs mobilières.

Ce rendement peut être considéré comme étant autour des 6%; et pour obtenir ce rendement au cours des 12 prochaines années, il faut encore que le marché chute beaucoup. Beaucoup plus que vous ne l’imaginez. On était valorisé à 3,6 fois les normes lorsque l’on était « au top il y a peu »! On était valorisé pour un rendement sur 12 ans de moins quelque chose. Actuellement je n’ai pas le chiffre exact mais on doit être valorisé pour rapporter du -1% tout compris en réel!

La normalisation a commencé, elle peut durer mais elle peut aussi s’interrompre. Le marché financier est un champ de bataille et il y aura beaucoup de morts surtout parmi les fantassins, les petites gens.

L’événement financier le plus difficile pour les investisseurs au cours de la prochaine décennie sera la chute des cours des titres à des niveaux de valorisations qui impliquent des rendements à long terme adéquats, après plus d’une décennie de spéculation imprudente et intentionnelle provoquée par la Fed.

Voici ce qu’écrit John Hussman ce jour

Le graphique ci-dessous met à jour l’état de nos mesures d’évaluation boursière les plus fiables, en fonction de leur corrélation avec les rendements totaux ultérieurs réels du S&P 500 dans les cycles du marché à travers l’histoire. 

Leurs profils historiques sont en grande partie indiscernables. La flèche montre le niveau actuel de valorisation, qui reste au-dessus de tous les extrêmes de valorisation observés avant 2020. En effet, notre P/E ajusté à la marge (MAPE), pour lequel un siècle de données est disponible, reste au-delà de son pic de 1929.

Chaque mesure est présentée sous la forme d’un ratio par rapport à la norme historique associée aux rendements totaux ultérieurs du S&P 500 de 10 % par an. 

Dire que les récents sommets du marché ont approché 3,6 fois ces normes historiques revient essentiellement à dire que les rendements totaux moyens du S&P 500 seront probablement loin de 10 % par an au cours des 10 à 20 prochaines années.

En effet, mesuré à partir du récent pic du marché, je m’attends à ce que les rendements totaux du S&P 500 soient négatifs , en moyenne, pendant plus d’une décennie – un résultat que j’avais également prévu au pic du marché de 2000. 

Cela dit, si une forte baisse du marché devait accélérer ces pertes, les investisseurs pourraient également profiter de perspectives de rendements satisfaisants à long terme, et ce même dans un an ou deux. 

Ce sont ces valorisations extrêmes actuelles et ces rendements à long terme lamentables qu’elles impliquent, que les investisseurs à long terme voudront peut-être réfléchir à deux fois avant de se verrouiller.

Valorisations des marchés boursiers américains par rapport à leurs normes respectives (Hussman)

En attendant, veillez à ne pas interpréter les valorisations comme des prévisions de marché à court terme. 

Ce n’est pas comme ça que fonctionnent les valorisations. 

La principale chose qui détermine si un marché surévalué continue d’avancer, ou plutôt de chuter comme un roc, est de savoir si la psychologie des investisseurs est encline à la spéculation ou à l’aversion au risque. 

Lorsque les investisseurs sont enclins à spéculer, ils ont tendance à être aveugles à ce sujet. Lorsque les investisseurs deviennent averses au risque, ils ont tendance à être capricieux et sélectifs. Pour cette raison, notre indicateur le plus fiable de la spéculation par rapport à l’aversion au risque est l’uniformité ou la divergence des éléments internes du marché – à travers des milliers d’actions, d’industries, de secteurs et de types de titres individuels, y compris des titres de créance de solvabilité variable.

Comme je l’écrivais lors du pic de la bulle de 2000, « Lorsque le marché perd cette uniformité, les valorisations comptent souvent soudainement et avec vengeance. 

C’est une leçon qu’il vaut mieux apprendre avant un accident plutôt qu’après. 

Les valorisations, l’uniformité des tendances et les pressions sur les rendements sont désormais uniformément défavorables, et le marché est confronté à un risque extrême dans cet environnement. 

C’est l’environnement auquel nous sommes confrontés actuellement

Publicité

Une réflexion sur “Goldie attache sa ceinture.

  1. Enfin, il convient de noter que les marchés obligataires et boursiers mondiaux ont chuté de près de 25 000 milliards de dollars depuis le pic de novembre 2021…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s