Ukraine, simulation, simulacre, prostitution et … destruction.

Je ne suis pas persuadé de la pertinence de l’application de la grille de lecture de Baudrillard à la situation présente.

Je soutiendrai plutôt qu’au lieu d’une lecture post marxiste la situation présente est redevable d’une lecture marxiste orthodoxe. Marxiste hard, très dur. Cette lecture qui analyse l’impérialisme et la guerre comme moyens de reproduire le Système Capitaliste quand il bute sur ses limites internes, sur la suraccumulation, sur le surendettement et développe un besoin colossal d’extension/destruction.

Mais peu importe, je vous livre ce texte car il contient des pépites partielles comme celle de la disparition de la conscience des peuples sous les intoxications de l’hyperréalité. Et sa conclusion qui assimile Zelensky à une prostituée.

Dommage que le lien entre création de l’hyperréalité et la mystification ne soit pas développé.

En passant je récuse l’idée développée ci dessous que la réalité est désormais façonnée par le monde symbolique. La réalité est ce qu’elle est et elle existe indépendamment des représentations dites symboliques mais qui sont en fait faussement symboliques et en vérité imaginaires, imaginées par ceux qui produisent l’imaginaire social , qui formatent les sujets pour mieux les dominer.

Les analyse de Michel Clouscard dans « le capitalisme de la séduction » me semblent bien plus intéressantes.

L’idée même que Zelensky à cause de ses vices s’intègre parfaitement à ce monde de la séduction, de désir, de trangression, d’anti-oedipe, de sexe et de drogue et que c’est une composante du soutien occidental à l’Ukraine me parait riche; à coté Poutine n’est pas sexy, pas Woke, pas assez décadent, il ne séduit pas.

Pour ceux qui voudraient s’éveiller à la pensée de Michel Clouscard voici un lien:

« Le capitalisme de la séduction » : retour sur l’ouvrage de Michel Clouscard

L’extrait ci dessous a été repiqué de dedefensa.org qui a bien repéré l’intérêt du texte qui rejoint les fréquentes analyses de Philippe Grasset en terme de simulacre.

Jean Baudrillard (1929-2007) était un philosophe post-marxiste surtout connu pour son concept d’hyperréalité. Il entend par là que nous avons atteint un stade de l’histoire où la conscience humaine n’est plus capable de distinguer la réalité d’une simulation de celle-ci.

Prenez un pub irlandais, par exemple. Vous y trouverez des choses que vous associez à l’Irlande, comme les trèfles à quatre feuilles, la nourriture irlandaise, la musique irlandaise, les vieux meubles en bois, etc. Mais lorsque vous vous rendez réellement en Irlande, ce concept n’existe pas. Le symbole du pub irlandais représente une réalité inexistante. Avec le temps, un symbole peut devenir plus populaire que ce à quoi il fait référence, car il s’agit d’une exagération qui a plus d’attrait que l’original. Par exemple, les vrais pubs irlandais ne servaient pas de nourriture à l’origine, mais ils le font maintenant, à cause des “pubs irlandais” d’ailleurs.

Baudrillard distingue trois phases dans l’histoire du simulacre, c’est-à-dire de l’imitation.

Dans le premier, le symbole représente encore clairement la réalité.

Puis, à partir de la révolution industrielle, elle commence à s’effriter.

Enfin, dans le monde postmoderne et capitaliste tardif, le symbole précède la réalité.

La réalité est désormais façonnée par le monde symbolique.

Considérez la célèbre citation d’Oscar Wilde : « La vie imite l’art bien plus que l’art n’imite la vie » (1). Permettez-moi de donner quelques exemples supplémentaires.

Dans le parc national de Hoge Veluwe, le Néerlandais moyen trouvera une scène belle et naturelle, ou du moins une reproduction fidèle de la nature. Mais ce n’est ni l’un ni l’autre. Nous voyons un paysage de bruyère, quelque chose qui n’est apparu qu’au Moyen-Âge par la surexploitation et le surpâturage dans des endroits où il y avait autrefois des forêts. En fait, il faut beaucoup d’efforts humains pour qu’une réserve naturelle ressemble à cela. Les animaux doivent être importés et les arbres abattus. Sans intervention humaine, la forêt repousserait. Une fois de plus, le symbolisme l’emporte sur la réalité. D’autres bons exemples de simulations hyperréalistes sont Disneyland et la pornographie ; tous deux imitent une réalité qui est, pour ainsi dire, moins réelle que l’imitation.

Examinons un autre exemple dans lequel le simulacre a précédé et façonné la réalité : le président ukrainien Vladimir Zelensky. Dans une image, on le voit recevoir un appel téléphonique de l’Union européenne, pour découvrir qu’il était en fait destiné au Monténégro. Mais ce n’est pas réel. C’est là que Zelensky a joué le rôle du président pour une série télévisée comique (2). Cette série était très populaire en Ukraine, ce qui a finalement conduit Zelensky à se présenter aux élections présidentielles et, avec l’aide des mêmes oligarques de l’ombre qui ont stimulé sa carrière d’acteur, à gagner. Encore une fois: la vie imite l’art.

Baudrillard est connu pour avoir affirmé que la première guerre du Golfe n’a pas vraiment eu lieu (3). L’Irak n’avait aucune chance contre l’armée américaine.

Ce que Saddam Hussein a fait, c’est sacrifier des soldats afin de maintenir son propre pouvoir.

La question suivante se pose donc : quelle est la stratégie de l’Ukraine dans cette guerre ? Il me semble qu’il veut provoquer une indignation morale maximale afin d’inciter l’OTAN à intervenir. L’Ukraine ne peut pas gagner une guerre ouverte et symétrique contre la Russie, elle opte donc pour la tactique du ‘Volkssturm’.

Les civils ont pour instruction de lancer des cocktails Molotov (ou comme ils les appellent eux-mêmes: des Bandera-smoothies), ce qui brouille la ligne entre combattant et non-combattant et explique pourquoi les citoyens de Marioupol n’ont pas été autorisés à fuir sans combattre.

Plus grossier encore, l’armée ukrainienne a tiré sur les troupes russes depuis un réacteur nucléaire à Zaporizhzhia. Cela a provoqué une réponse russe, à laquelle les médias occidentaux ont répondu que le réacteur était en feu, – quod non.

De telles choses n’arrivent pas par hasard. C’est une guerre post-moderne. L’objectif est d’entraîner l’OTAN dans la guerre. Les politiciens polonais, tchèques et slovènes se sont également laissés berner par l’acteur Zelenski et ont appelé l’OTAN à intervenir. (A propos : ce garçon populaire, ukrainien et ordinaire, vit dans le plus grand aise, comme un acteur postmoderne, avec plusieurs villas dans son pays et à l’étranger, avec des comptes bancaires bien garnis dans des paradis fiscaux du type Panama et les îles Caïman.)

Il ne s’agit pas d’une guerre ordinaire de pays contre pays. La Russie règne sur le ciel et possède suffisamment d’armes pour raser les villes ukrainiennes. Ils ne font pas cela pour le bien des civils. Les hommes adultes ne sont pas autorisés à quitter le pays et pendant le couvre-feu, tout le monde doit rester à l’intérieur.

La stratégie ukrainienne pour la victoire consiste à gagner la guerre de propagande. L’ensemble de l’Ukraine est devenu une scène sur laquelle le protagoniste Zelenski joue à la guerre dans l’espoir de rallier les puissances étrangères à sa cause.

Ce n’est pas pour rien que les figures du showbiz et les produits médiatiques sont richement représentés dans son cabinet, [et que l’Ukraine bénéficie du soutien enthousiaste et ému du monde occidental du showbiz].

Ce n’est pas pour rien que la profession d’acteur était autrefois considérée comme inférieure à celle d’une prostituée.

Rintrah Radagast

Notes

(1) Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray.

(2) Wikipedia, “Au Service du Peuple”.

(3) Jean Baudrillard, « La guerre du Golfe n’a pas eu lieu », 1991.

3 réflexions sur “Ukraine, simulation, simulacre, prostitution et … destruction.

  1. Cher monsieur,

    « … je vous livre ce texte car il contient des pépites partielles comme celle de la disparition de la conscience des peuples sous les intoxications de l’hyperréalité. Et sa conclusion qui assimile Zelensky à une prostituée. » EXCELLENT. MERCI !

    À mon tour de vous livrer ce texte d’Emil Cioran (PHILOSOPHIE ET PROSTITUTION) seyant parfaitement à l’usage que fait le président ukrainien Volodymyr Zelensky du haut enseignement de la prostitution par Cioran…

    « Le philosophe, revenu des systèmes et des superstitions, mais persévérant encore sur les chemins du monde, devrait imiter le pyrrhonisme de trottoir dont fait montre la créature là moins dogmatique : la fille publique. Détachée de tout et ouverte à tout ; épousant l’humeur et les idées du client ; changeant de ton et de visage à chaque occasion ; prête à être triste ou gaie, étant indifférente ; prodiguant les soupirs par souci commercial ; portant sur les ébats de son voisin superposé et sincère un regard éclairé et faux, elle propose à l’esprit un modèle de comportement qui rivalise avec celui des sages. Être sans convictions à l’égard des hommes et de soi-même, tel est le haut enseignement de la prostitution, académie ambulante de lucidité, en marge de la société comme la philosophie. « Tout ce que je sais, je l’ai appris à l’école des filles », devrait s’écrier le penseur qui accepte tout et refuse tout, quand, à leur exemple, il s’est spécialisé dans le sourire fatigué, quand les hommes ne sont pour lui que des clients, et les trottoirs du monde le marché où il vend son amertume, comme ses compagnes, leurs corps. »

    Bien cordialement à vous

    J’aime

  2. Bonsoir M. Bertez

    L’interdit d’interdire, sous les pavés la plage et le droit à la jouissance ont été les vecteurs de l’inoculation de la carte bleue. les idiots utiles du capitalisme financier.

    Marcel Duchamp avait qualifié la carte bleue de  » cul de la pute qui se balance dans l’escalier pour entretenir le désir ! »

    Etant donné, la chute d’eau ou de la profitabilité du capital, et le gaz d’éclairage…..qui se raréfie… Remake de l’Origine du Monde …. futur

    Cordialement.

    J’aime

  3. Cher Monsieur,

    « … à coté Poutine n’est pas sexy, pas Woke, pas assez décadent, il ne séduit pas. »
    « Pas woke et pas assez décadent » c’est sûr, comparé au poudré de l’Elysée.

    Mais « pas sexy », je ne suis pas de votre avis, qd je visionne cette vidéo qui me redonne du peps à chaque fois :
    https://duckduckgo.com/?q=putin+sings+russian+anthem&t=newext&atb=v315-7__&iax=videos&iai=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DG6OckRdD1C8&ia=videos
    Petite-fille de résistants français, je sais ce que je dois au peuple russe et voir leur président chanter l’hymne russe à pleins poumons avec tte l’équipe olympique et un stade rempli, me rebooste à chaque fois. Et je me dis que tant que les russes tiendront, toutes mes valeurs ne seront pas perdues.
    Rq : Avant la censure cette video était accessible sur youtube, maintenant je dois passer par duckduckgo !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s