Le sentiment se dégrade clairement sur le marché boursier; beaucoup n’ont jamais connu la baisse!

Rosenberg est inquiet, il voit les prémices de la chute de 1987.

Les actions ne font que monter… jusqu’à ce qu’elles descendent. 

La bulle de tout, ou superbulle, est confrontée à des forces qui défient le paysage des investissements, la Fed ayant pivoté et abandonné sa position « transitoire » en matière d’inflation en novembre dernier. 

Ce changement a amorcé un cycle de resserrement de la politique monétaire pour lutter contre les pressions sur les prix, il a pesé sur les actions, et produit un dollar plus fort qui pèse sur les bénéfices. 

Beaucoup d’analystes ont également averti que de nombreuses industries et secteurs ont largement dépassé la valeur fondamentale, soutenus qi’ils ont été par la Réserve fédérale et l’armée autrefois forte de day traders qui a monté au front au début de la pandémie de coronavirus. 

 « Aujourd’hui, aux États-Unis, nous sommes dans la quatrième superbulle des cent dernières années« , a écrit le célèbre gestionnaire de fonds Jeremy Grantham en janvier. « Encore plus dangereux, pour nous tous, la bulle des actions, qui s’accompagnait déjà l’an dernier de taux d’intérêt extrêmement bas et de prix obligataires élevés, s’est maintenant accompagnée d’une bulle immobilière et d’une bulle naissante sur les matières premières. Ce qui est nouveau cette fois , et seulement comparable au Japon dans les années 1980, c’est le danger extraordinaire souffler er plusieurs bulles, comme nous le voyons aujourd’hui avec trois classes d’actifs majeures et demie bouillonnant simultanément pour la première fois de l’histoire.« 

Une vente massive a torpillé le Dow Jones et le S&P 500, tandis que le Nasdaq, riche en technologies, est dans un marché baissier depuis mars, avec près de la moitié des composants de l’indice en baisse de plus de 50 % en sous de leurs sommets de 52 semaines. 

Les marchés de la cryptographie plus risqués ont également pris un coup (Bitcoin est en baisse de 50% par rapport à ses sommets ) et les prix élevés des matières premières restent soumis à des problèmes de chaîne d’approvisionnement, ainsi qu’à une offre et une demande volatiles. 

Pendant ce temps, face a cela les achats d’ETF en avril sont tombés à leur plus bas niveau depuis les profondeurs de la crise du COVID, alors que les afflux d’argent institutionnel et d’investisseurs de détail se sont taris.

« Les rendements grimpent parce que les investisseurs pensent que l’inflation est hors de contrôle« , a noté Peter Andersen, fondateur de la société d’investissement Andersen Capital Management. 

« Beaucoup de ces gars ont commencé à faire du trading sur les marchés juste au moment COVID, donc leur seule expérience d’investissement a été un marché détraqué, alimenté par la Fed », a ajouté Matthew Tuttle, PDG de Tuttle Capital Management. 

« Tout a changé avec le pivot de la Fed en novembre, mais ils ne s’en sont pas rendu compte car ils n’ont jamais vu un marché qui n’était pas soutenu par la Fed. Les résultats ont été horribles. »

Publicité

2 réflexions sur “Le sentiment se dégrade clairement sur le marché boursier; beaucoup n’ont jamais connu la baisse!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s