La raison d’être des tissus de mensonges .

Les Etats Unis et les médias européens ont adopté une ligne de propagande.

Ils affirment contre toute évidence stratégique, que la Russie est en train de perdre la guerre. Ils le font au mépris de toutes les informations disponibles. Hier encore, ils ont présenté la reddition sans conditions, reddition infamante de Marioupol comme une victoire!

Pourquoi ont ils chois cette ligne?

Ils l’ont élaboré pour la suite qu’elle permet?

En effet si la Russie perd, elle va accomplir des actions désespérées, elle va faire n’importe quoi, faire des choses illégales, répréhensibles, condamnables. Et ayant construit cette ligne alors il est possible de l’accuser de tous les maux en faux drapeau et en provocations. Y compris un jour d ‘utiliser des armes atomiques tactiques.

Je pense que vous pouvez assimiler cela; le principe consiste à ne pas reconnaitre une réalité initiale afin d’avoir ensuite toute latitude pour élaborer n’importe quoi , n’importe quel roman qui vous convient et bénéficier ainsi d’une fausse cohérence crédible, presque automatique; du genre je vous l’avais bien dit.

La même ligne est utilisée depuis 2008 en matière de crise économique et financière. Jamais on n’a reconnu la crise pour ce qu’elle était, ni ses causes ni même la logique de ses pseudo remèdes et ce choix a permis,derrière, d’enfiler n’importe quel mensonge, y compris tous les mensonges actuels sur l’origine de l’inflation, sur la folie des politiques monétaires et budgétaires et sur les risques attachés.

Il ne fallait pas qu’il soit dit qu’il s’agissait d’une crise de la dette, donc d’une crise du crédit donc d’une crise du capital donc d’une crise du système capitaliste. En le niant on se permettait de sauver les capitalistes et les banquiers sur le dos des peuples en leur imposant une austérité fondamentalement scandaleuse.

Le mode de gestion ne repose pas sur un mensonge, si c’était le cas il serait vite découvert; il repose sur un tissus tissé longtemps a l’avance qu’il suffit de completer en respectant la logique interne du premier mensonge.

Pour élaborer ces tissus il faut se concerter, il faut un accord et c’est ce qui se passe, il y a coordination. Non pas au niveau le plus élevé mais aux niveaux intermédiaires des conseillers des princes et des ultra riches. Ces conseillers tissent le tissus de mensonges et si vous vous le démystifiez , si vous tirez sur le fil du tissus qui dépasse et que vous démontez tout, alors avec un bel ensemble ils disent que vous, vous êtes complotiste.

Si vous démontez leur complot pour donner une vision fausse de la réalité vous êtes dévalorisé par l’anathème de complotiste. C’est une inversion, c’est une projection et ce sont les ressorts classiques du monde orwellien que nous habitons maintenant.

Ils sont préfachos c’est maintenant clair, mais ils inversent, ils projettent leur fascisme renaissant sur vous. D’ou d’ailleurs la situation complexe, passionnante en Ukraine car là tout est mélangé avec les vrais fascistes, qui ne jouent pas le jeu de la dissimulation, les pre-fachos anglo saxons, et les pro fachos de la classe intellectuelle et des médias ; on a du mal a y retrouver ses petits et cela donne des gesticulations et des contorsions spectaculaires.

Voici un texte qui tire sur le fil et défait le tissus. Bien entendu le professeur Hudson est complotiste puisqu’il montre la trame du tissus de mensonges.

Comme Michael Hudson, professeur-chercheur en économie à l’Université du Missouri, Kansas City, l’ a écrit début février , avant l’intervention de la Russie en Ukraine :l’Amérique n’a plus la puissance monétaire et l’excédent apparemment chronique du commerce et de la balance des paiements qui lui ont permis d’établir les règles du commerce et de l’investissement dans le monde en 1944-45. 

La menace pour la domination américaine est que la Chine, la Russie et le cœur du monde eurasien de Mackinder offrent de meilleures opportunités de commerce et d’investissement que celles offertes par les États-Unis. D’ou   leur demande de plus en plus désespérée de sacrifices de la part de leur OTAN et d’autres alliés.

L’exemple le plus flagrant est la volonté des États-Unis d’empêcher l’Allemagne d’autoriser le gazoduc Nord Stream 2 à s’approvisionner en gaz russe pour le temps froid à venir. Angela Merkel a convenu avec Donald Trump de dépenser 1 milliard de dollars pour construire un nouveau port GNL afin de devenir plus dépendant du GNL américain à prix élevé. (Le plan a été annulé après que les élections américaines et allemandes ont changé les deux dirigeants.) Mais l’Allemagne n’a pas d’autre moyen de chauffer nombre de ses maisons et immeubles de bureaux (ou d’approvisionner ses entreprises d’engrais) qu’avec du gaz russe.

Le seul moyen qui reste aux diplomates américains pour bloquer les achats européens est d’inciter la Russie à une réponse militaire et ensuite de prétendre que la vengeance face à cette réponse l’emporte sur tout intérêt économique purement national. 

Comme l’a expliqué la sous-secrétaire d’État aux affaires politiques, Victoria Nuland, lors d’un point de presse du département d’État le 27 janvier : « Si la Russie envahit l’Ukraine d’une manière ou d’une autre, Nord Stream 2 n’avancera pas. Le problème est de créer un incident convenablement offensif et de dépeindre la Russie comme l’agresseur.

À la mi-février, les observateurs de l’OSCE ont noté que les bombardements d’artillerie du Donbass par les Ukrainiens sont passés d’une poignée à plus de 2 000 explosions par jour. La Russie a réagi à ces préparatifs d’attaque en reconnaissant les républiques du Donbass, en signant avec elles des accords de défense et en leur venant enfin en aide.

Peu de temps après le lancement de l’opération militaire russe, le professeur Hudson a développé ses premières réflexions :

La récente poussée de la Russie en réponse à la violence ethnique anti-russe ukrainienne developpée par le régime néonazi ukrainien de Maiden après 2014, a débouché sur la confrontation attendue et espérée

Cela vient en réponse à la crainte des intérêts américains de perdre leur emprise économique et politique sur leurs alliés de l’OTAN et d’autres satellites de la zone dollar, car ces pays ont vu leurs principales opportunités de gain résider dans l’augmentation du commerce et des investissements avec la Chine et la Russie….Comme l’a expliqué le président Biden, l’escalade militaire actuelle (« Prodding the Bear ») ne concerne pas vraiment l’Ukraine. Biden a promis au départ qu’aucune troupe américaine ne serait impliquée. Mais il exige depuis plus d’un an que l’Allemagne empêche le gazoduc Nord Stream 2 d’approvisionner son industrie et ses logements en gaz à bas prix et se tourne vers les fournisseurs américains beaucoup plus chers….

[L]’objectif stratégique américain le plus pressant de la confrontation de l’OTAN avec la Russie est la flambée des prix du pétrole et du gaz. En plus de créer des profits et des gains boursiers pour les entreprises américaines, la hausse des prix de l’énergie épuisera une grande partie de la vigueur de l’économie allemande.

Début avril, le professeur Hudson a examiné à nouveau la situation :

Il est maintenant clair que la nouvelle guerre froide a été planifiée il y a plus d’un an, avec une stratégie sérieuse associée à la perception américaine de bloquer Nord Stream 2 dans le cadre de son objectif d’empêcher l’Europe occidentale («OTAN») de rechercher la prospérité par le commerce et l’investissement mutuels avec la Chine et la Russie.
…Ainsi, les régions russophones de Donetsk et de Louhansk ont ​​été bombardées avec une intensité croissante, et alors que la Russie s’abstenait toujours de répondre, des plans auraient été élaborés pour une grande confrontation en février dernier – une lourde attaque ukrainienne occidentale organisée par des conseillers américains et armée par OTAN….

Le commerce et les investissements européens avant la guerre pour créer des sanctions avaient promis une prospérité mutuelle croissante entre l’Allemagne, la France et d’autres pays de l’OTAN vis-à-vis de la Russie et de la Chine.La Russie fournissait une énergie abondante à un prix compétitif, et cet approvisionnement énergétique devait faire un bond en avant avec Nord Stream 2. L’Europe devait gagner les devises nécessaires pour payer ce commerce d’importation croissant en exportant davantage de produits industriels vers la Russie et faire des investissements en capital dans la reconstruction de l’économie russe, par exemple par les constructeurs automobiles allemands, les avions et les investissements financiers. 

Ce commerce et ces investissements bilatéraux sont maintenant arrêtés – pour de nombreuses années, compte tenu de la confiscation par l’OTAN des réserves étrangères de la Russie conservées en euros et en livres sterling.

La réponse européenne à la guerre par procuration des États-Unis contre la Russie est basée sur une hystérie moralisatrice. Elle n’est ni rationnelle ni réaliste.

La « direction » européenne a décidé que rien d’autre que le suicide économique de l’Europe n’était suffisant pour montrer à la Russie que Bruxelles était sérieusement fâchée. Les gouvernements nationaux idiots, y compris celui de l’Allemagne, ont suivi ce programme. S’ils maintiennent leur cap, le résultat sera une désindustrialisation complète de l’Europe occidentale.

Selon les mots d’un observateur sérieux :Aujourd’hui, nous voyons que pour des raisons purement politiques, poussés par leurs propres ambitions, et sous la pression de leur suzerain américain, les pays européens imposent plus de sanctions sur les marchés du pétrole et du gaz, ce qui conduira à plus d’inflation. Au lieu d’admettre leurs erreurs, ils cherchent un coupable ailleurs….

On a l’impression que les politiciens et les économistes occidentaux oublient simplement les lois économiques fondamentales ou choisissent simplement de les ignorer.

D]ire non à l’énergie russe signifie que l’Europe deviendra systématiquement et à long terme la région du monde la plus coûteuse en matière de ressources énergétiques . 

Certains analystes affirment que cela compromettra sérieusement, voire irrévocablement, la compétitivité d’une partie importante de l’industrie européenne, qui perd déjà du terrain au profit d’entreprises d’autres parties du monde. 

Ht MoA

4 réflexions sur “La raison d’être des tissus de mensonges .

  1. La police nationale vient de relancer une campagne de recrutement à la télé. J’ai revu cette pub ce matin.

    Le slogan est « Protéger ».

    Les biens et les personnes ?

    Sans doute mais pas seulement. Il est dit :  » Protéger la Vérité « .

    ça ne s’invente pas et ça nous promet un beau quinquennat

    J’aime

  2. L’Allemagne a commandé 4 terminaux flottants représentant une plus grande capacité que leurs importations russes. Par contre ils n’ont pas pensé aux méthaniers nécessaires (pas de capacité disponible), signal d’une surenchère sur les prix de transport?

    J’aime

  3. Bonjour M. Bertez

    Le tissu de mensonges, en pure laine de cache-misère , remplace avantageusement l’ancienne feuille de vigne qui dissimulait la honte des fautifs.

    Cordialement.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s