Entendez vous ces craquements financiers … alors que le vrai resserrement n’a pas encore commencé!

Le Nasdaq100 a chuté de 4,5 % cette semaine, portant les pertes de 2022 à 27,5 %. De nombreuses positions longues populaires sur les fonds spéculatifs ont subi d’énormes pertes. N’oubliez jamais la finance est une chaine du bonheur ou du malheur, c’est selon!

17 mai – Bloomberg :

« Tiger Global Management était déjà parti pour un premier trimestre » très décevant « , lorsqu’il a vendu certains des plus grands perdants technologiques de 2022 de son portefeuille et en a ajouté d’autres. Mais les choses sont allées de mal en pis pour l’entreprise de Chase Coleman. Il a augmenté sa participation dans le concessionnaire de véhicules d’occasion en ligne assiégé Carvana Co., qui a perdu plus des deux tiers de sa valeur depuis la fin du trimestre. Il a sorti 83 actions, dont Netflix Inc. et Adobe Inc., tout en réduisant sa participation dans DoorDash, le chouchou pandémique… Pendant ce temps, il n’a ajouté que deux nouvelles positions. L’un d’eux, le fournisseur de services bancaires numériques Dave Inc., a plongé de 64 % depuis le 31 mars. Cela a contribué à alimenter une baisse de 15 % en avril pour le fonds spéculatif phare de Tiger Global, portant sa perte pour l’année à 44 %.

Lorsque les choses tournent au vinaigre pour la spéculation à effet de levier, elles ont tendance à vraiment tourner au vinaigre. Les pertes engendrent un besoin de réduction des risques/un désendettement qui engendrent une baisse des cours, une diminution de la liquidité, la peur se propage et avec elle une intensification de la réduction des risques. Alors que 2022 se déroulait, de nombreux fonds spéculatifs (et « family offices ») se maintenaient malgré les poches de faiblesse des marchés boursiers. Il semble qu’une grande partie de l’industrie ait pris une tournure fatidique pour le pire au cours des dernières semaines.

18 mai – Reuters  :

« Melvin Capital, autrefois l’un des fonds spéculatifs les plus prospères de Wall Street, a perdu des milliards dans la saga des valeurs mobilières, il fermera ses portes après avoir été à nouveau touché à mort par la chute du marché cette année. 

Gabe Plotkin, largement considéré comme l’un des meilleurs traders de l’industrie après avoir affiché des années de rendements à deux chiffres, a déclaré aux investisseurs que les 17 derniers mois ont été « une période incroyablement éprouvante ». 

Plotkin avait tenté de redresser la société après avoir été pris au dépourvu au début de 2021 en pariant contre GameStop, le favori de la vente au détail. Il a de nouveau été pris à contre-pied par la chute des marchés cette année. « La prochaine étape appropriée consiste à liquider les fonds en liquidant entièrement les actifs et les comptes des fonds et en restituant les liquidités à tous les investisseurs », a écrit Plotkin… »

15 mai – Financial Times :

« Les fonds spéculatifs axés sur les actions américaines reculent fortement après la plus longue période de liquidation soutenue depuis plus d’une décennie, laissant de nombreux gestionnaires subir de lourdes pertes. 

L’indice S&P 500 a chuté pendant six semaines consécutives dans une séquence tumultueuse qui a laissé jeudi le baromètre des actions de référence de Wall Street en baisse de près d’un cinquième par rapport au sommet atteint au début de 2022…

Les fonds d’actions long-short, qui se vantent de leur capacité à protéger l’argent des clients dans les marchés baissiers, ont perdu 18,3% pour l’année jusqu’à mercredi inclus, selon Goldman Sachs ...”

Les stratégies fondées sur les modèles et les corrélations se déglinguent.

Alors que des pertes croissantes sont signalées , attendez-vous à une vague de demandes de rachat. Cela stimulera encore plus de ventes et ensuite des pertes plus importantes. 

Beaucoup chercheront à vendre avant les autres qui seront obligés de vendre. 

Il semble qu’un cycle particulièrement précaire se déroule actuellement, il peut facilement dégénérer en boule de neige.  

Les précédentes crises du même type ont été assez rapidement apaisées par les mesures d’assouplissement de la Fed et des banques centrales mondiales , mais cette fois aucun renflouement massif du marché n’est dans les cartes. Un épisode mécanique de réduction des risques et de désendettement constitue désormais une menace existentielle.

Sous la surface, les mauvais signes se multiplient.

Les prix des swaps sur défaut de crédit (CDS) à haut rendement ont bondi de 39pbs cette semaine à 523 points de base, s’échangeant vendredi en intrajournalier au-dessus de 530 points de base pour la première fois depuis juin 2020.

L’ETF iShares High Yield Corporate Bond ETF (HYG) a baissé de 2,3 % ce mois-ci portant sa baisse à 10,8 % depuis le début de l’année), sous-performant à la fois l’ETF iShares Investment Grade (LQD) (positif de 0,1 %) et l’ETF iShares Treasury Bond (TLT) (négatif de 0,6).

20 mai – Bloomberg :

« Les prêts à effet de levier restent sous pression alors que la volatilité du crédit s’infiltre sur le marché. Ce qui ressemblait à un début de semaine prometteur avec le lancement de cinq opérations , puis un accord fortement sursouscrit pour Peloton Interactive Inc., n’a pas duré longtemps. 

Les prix moyens des prêts ont chuté en dessous de 95 cents pour un dollar alors que les investisseurs fuient cette classe d’actifs, craignant que l’inflation et une éventuelle récession ne nuisent aux entreprises lourdement endettées. Les ventes ont pratiquement stoppé le marché des nouvelles émissions de prêts et d’obligations, car les investisseurs n’interviennent tout simplement plus face aux offres, craignant que les prix ne baissent encore plus.

Les prix des prêts à effet de levier ont chuté de 3,5 % au cours du mois dernier, soit la plus forte baisse depuis mars 2020. Il convient de noter que le secteur est particulièrement fragile: après s’être négociés à 96,75 le 23 février 2020, les prix des prêts à effet de levier se sont effondrés à 78,36 le mois suivant. Et rappelons aussi que le High Yield (HYG ETF) a chuté de 22% entre le 23 février et le 23 mars 2020, tandis que l’Investment Grade (LQD) a chuté de 12,8%.

Il y a utilisation d’un effet de levier spéculatif énorme dans les obligations à haut rendement, et dans tout le « financement structuré » de Wall Street. Yellen se trompe lourdement ou nous trompe en affirmant que ce secteur est sain!

Les canalisations sont déjà bouchées: les robinets de la finance à haut rendement sont pratiquement fermés aux nouvelles émissions. Ce resserrement dramatique des conditions financières met en péril des dizaines d’entreprises aux flux de trésorerie négatifs. Tous les zombies , et il y en a des tombereaux, sont menacés.

 Le scénario probable est celui de la liquidation, puis de l’illiquidité et enfin de la dislocation du marché.

 Une ruée sur les ETF d’obligations d’entreprises est un risque croissant. Je ne cesse de le signaler.

À peine lancé, et en vérité pas encore lancé, le premier cycle de resserrement de la Fed en 28 ans est déjà sur le point d’étrangler la finance à haut rendement et la spéculation à effet de levier qui s’est engouffrée dans ce secteur;. 

Le financement des entreprises non rentables va devenir impossible. Cela aura un impact négatif sur des dizaines de start-ups et de firmes bidons de Wall Street, mais aussi sur les surinvestissements technologiques comme en 2000.

20 mai – Bloomberg:

« Un groupe de banques dirigé par Bank of America Corp. a été contraint d’autofinancer un prêt de 615 millions de dollars pour soutenir le rachat de VXI Global Solutions par Bain Capital après avoir échoué à placer la dette auprès de investisseurs institutionnels .Cette décision permet à Bain, de conclure l’acquisition pendant que les banques élaborent une solution pour se décharger de la dette, ont déclaré les gens… « 

Le CDS de Bank of America a bondi de huit pbs cette semaine . à 104 points de base, le plus haut depuis avril 2020.

Le CDS de JPMorgan a augmenté de huit pbs à 99 points de base (plus haut depuis mars 2020) et celui de Citigroup de neuf à 119 points de base (avril 2020). Les CDS de Morgan Stanley (116 points de base) et de Goldman Sachs (118 points de base) ont tous deux augmenté de huit pbs cette semaine pour atteindre des sommets depuis début avril 2020.

Il est curieux de voir que pendant ce temps, le dollar américain s’est retourné à la baisse.

Tiens, tiens! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s