Billet. A propos du conflit et des opinions publiques. Le système du Parrain.

Ce qui se joue en ce moment en Occident et ailleurs, ce n’est pas un choc civilisationnel noble comme certains voudraient nous le faire croire. Non c’est un calcul, un arbitrage sordide.

Nous ne sommes ni dans l’idéologie, ni dans la morale. Nous sommes dans le Pognon: les gens vont là ou se trouve leur intérêt même si c’est sordide. Ils préfèrent être du « coté du manche », c’est à dire dans le camp de ceux qui se partagent la plus value mondiale.

La propagande Anglo saxonne et les mensonges des médias MSM ailleurs rencontre un terrain favorable. Favorable matériellement et j’ajoute d’autant plus favorable que l’on est dans le non-dit. Il est toujours difficile d ‘avoir prise sur le non-dit. Il ne peut être contré car non formulé, trop profondément enfoui, hors de portée de la volonté.

Le drame c’est que ceux qui devraient ouvrir les yeux des peuples, les vrais conservateurs, les vraies gauches, les syndicats et autres intermédiaires de la démocratie sont mystifiés depuis les années 80.

Dépassés en tant qu’institutions , obsolètes, tous ces corps intermédiaires ne survivent qu’en trahissant leurs mandants naturels: les peuples. Ils ne survivent que de subventions des ultra riches et de leurs politiciens. Ils ne survivent que par les miettes qui leur sont consenties.

Ils sont incapables de faire comprendre aux gens qu’elle est leur situation réelle et leur position dans la société.

La mystification du Woke obscurcit les jugements par le bais de la chaine: féminisme, racisme, anti-colonialisme, anti-oedipe, anti-Père, anti-règle, pro-transgression, etc .

Ces institutions paumées dont le bon exemple en France est Melenchon sont objectivement au service des ultra riches et du Gros Pognon sans s’en rendre compte; donc il leur est impossible de se situer eux même et de choisir leur camp. Le fait que le Facteur -Besancenot- du Parti Anticapitaliste soit contre la Russie et donc pour les capitalistes Anglo saxons est tout à fait significatif.

La réalité de la situation est que c’est juste une lutte de Pouvoir! Je caricature bien sur pour frapper les esprits.

Les États-Unis imposent une « protection » aux autres États, c’est-à-dire la « suzerainété ».

La suzeraineté c’est le contrôle des forces militaires, de sécurité et diplomatiques des autres États, ainsi que le contrôle d’une partie de leur économie par des transnationales basées aux États-Unis, par l’utilisation du dollar et par la soumission à l’ordre juridictionnel américain.

En échange de cela, les USA offrent trois choses :

-ils feront respecter les intérêts des classes supérieures des États sur lesquels ils ont la « suzeraineté », aux dépens des classes moyennes et inférieures .

-Ils permettront à ces États d’exporter vers les États-Unis.

-Ils acceptent et favorisent le recyclage des déficits américains. Ils accueillent les excédents de la bourgeoisie compradore des vassaux par un marché bancaire et financier performant et un taux de profit généreux

Pour les classes moyennes supérieures des vassaux , c’est plutôt une bonne affaire :

-ils s’enrichissent en faisant partie de la « sphère de co-prospérité » des États-Unis et

-ils restent riches car ils sont idéologiquement protégés par les États-Unis du socialisme/populisme, ce qui est bien plus important que de jouir de l’indépendance .

Le problème est que l’offre actuelle de « protection » de la Fédération de Russie aux autres États est beaucoup moins attrayante que celle des Anglo saxons.

La « sphère de coprospérité » de la Fédération de Russie et la protection contre le socialisme sont beaucoup plus faibles que celles des États-Unis. Il suffit même de comparer l’achat d’un palais à Aspen ou à Corfou par rapport à une propriété à Tomsk ou à Yalta.

Pour les classes moyennes supérieures , les avantages de céder une partie de leur indépendance aux États-Unis sont assez importants pour qu’une partie importante de ces classes moyennes supérieures souhaite que leur pays soit un protectorat américain.

Et c’est même vrai pour les classes supérieures russes qui ne demandent, elles aussi qu’ être Eltsinisées.

Le problème pour la RF et V. Poutine est que le seul ensemble qui peut offrir une « sphère de co-prospérité » qui rivalise avec celle des États-Unis est la République Populaire de Chine. La Chine l’a compris avec son initiative Belt and road.

Et les États-Unis travaillent dur pour encercler, isoler et briser la RPC, la République Populaire de Chine, et aussi, pour empêcher les gouvernements opportunistes qui pourraient être tentés de se rapprocher de la RPC quand ils ont l’impression que cela devient une meilleure affaire que la protection des États-Unis.

2 réflexions sur “Billet. A propos du conflit et des opinions publiques. Le système du Parrain.

  1. Dans ce que vous décrivez, c’est l’attrait à une martingale financière du profit (et des investissements en version Ponzi) à la fois pour maintenir l’illusion de la prospérité attrayante et placée sous le parapluie US/City mais c’est aussi l’idée immuable que c’est l’extra territorialisation du droit US qui perdurera dans le temps et l’espace vassalisé.

    Pourtant, nous avons de nombreux signes avant coureurs que l’américanisme s’essouffle et que la perspective d’un great reset avec son préalable stagflationniste pourrait ne pas épargner les classes supérieures qui sont ici partie-prenantes du grand jeu vicelard qui leur apporte encore les joies gargantuesques de l’engraissement à bon compte sur des peuples vache à lait.

    Les perspectives d’une synergie entre le capitalisme crony et le socialisme maoisé (planificateur) nous suggère qu’à travers la dépossession du peuple, qui est une variable d’ajustement, se trame une attaque -façon guerre hybride- contre le droit de propriété (« you will own nothing and you will be happy! ») mais aussi une descente du niveau et de la qualité de vie coordonnée par le système pour ressérer les liens de son pouvoir face à des sacrifices idéologiquement fantasmés par une élite coincée entre son hybris et la montée en puissance de son désir lubrique de jouir sur la douleur des masses qu’elles détestent mais qu’elles comptent au mieux asservir par le chantage et la force et au pire livré à un sacrifice de sang comme on offrirait aux dieux une obole de douleur et de crimes contre l’humanité… Malthus en version industrialisée et technologiquement éprouvée pour se joindre eugénisme de classe et hygiénisme social: en finir avec les « inutiles » un peu comme si l’inde des castes se débarrassait définitivement de ses intouchables… nos « sans dent » occidentalisés et parfaitement lobotomisés par la peur qu’entretiennent les médias.

    On a eu un exemple criant et révélateur avec l’usage immoral et tout en profit qu’ils firent du covid et des vaccins puis conséquemment ils s’appliquèrent à prodiguer des soins palliatifs pour nous entraîner lentement vers l’euthanasie des esprits critiques et réfractaires. Ils purent ainsi se justifier en sacrifiant les derniers lambeaux de nos libertés qu’ils n’avaient pas encore et prudemment touchés jusqu’ici.
    Le bon point malgré tout a été la révélation pour certains anciens membres de la secte macronisée qu’il n’y avait justement plus de contre pouvoir dans ce pays enchaîné par la corruption et déchainé dans son hystérie belliqueuse (« nous sommes en guerre »… contre le peuple idiot!).
    Les « contre pouvoirs » persistent à exister seulement comme les sangsues trop heureuses qu’elles sont de pouvoir encore perdurer à leur niveau… en suçant les ecchymoses purulentes et les
    cicatrices béantes d’un corps social traumatisé, violenté et violé dans sa dignité par une junte hargneuse qui scarifie à son envie pour mieux goûter les joies addictives de son sadisme non borné.

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    Votre présentation de l’incompréhension de la gauche et des conservateurs est indulgente.

    Pour ma part, je les qualifierais plutôt d’engluées dans leurs vieux clichés plutôt que mystifiées. Leur incapacité à se libérer de leurs idéologies en fait les idiots utiles du fascisme marchand. Nous sommes nombreux à avoir été consternés par leur absence totale de compréhension de l’évolution des choses qui se manifeste depuis deux ans par leur répétition mécanique de vieux slogans.

    De même que le principal résultat de mai 68 fut la carte bleue et le consumérisme à outrance, asservissant le peuple par le crédit, la prétendue et fantasmatique  » internationale des opprimés » se fera in fine la servante aveugle et complaisante du globalisme fasciste des multinationales.

    Les « révolutionnaires » français bourgeois finissent tous comme Geismar, Krivine, Cohn Bendit: des confits étatiques pensionnés ; et l’on sait maintenant que Sauvageot était stipendié par la CIA. Rien d’étonnant donc de voir Mélenchon et consorts soutenir Macron.

    Tristes tropismes!

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s