Analyse tactique, un point de vue. La Russie ne gaspille pas.

À en juger par les vidéos de première ligne, il ne semble pas que les Russes et la milice LDNR gaspillent des munitions. Ils semblent plutôt effectuer une surveillance:détection approfondie, puis faire des frappes ponctuelles. Ce n’est ni la Première Guerre mondiale avec des batailles matérielles, ni la Seconde Guerre mondiale où l’Armée rouge dans l’opération Wisla-Oder a amassé 100 canons d’artillerie par kilomètre de ligne de front et a anéanti plusieurs divisions en des barrages de plusieurs heures.

Une estimation très prudente de l’extension de la ligne de front/ligne de contact du sud-ouest de l’oblast de Cherson en face d’Ostakov (où deux petits navires lance-missiles UA ont été détruits récemment) jusqu’à la région d’Energodar/Zaporoshye, jusqu’à Vasilyevka/Ugledar puis Avdeyevja/Svetlodar et jusqu’à Popasnaya-Severodonetsk -Rubeshnoye, plus loin jusqu’à Liman-Isyum, et jusqu’aux fronts de Charkow est de plus de 1100 km sans les multiples arcs et renflements qui peuvent tripler les longueurs au minimum.

Sur cette ligne minimale de 3000 km, il y a au plus 150 000 soldats de la milice russe alliée et LDNR, et peut-être le double ou le triple des forces de l’UA, moins de 200 soldats de tous les côtés par kilomètre frontal, 60 à 70 des forces alliées. J’estime qu’environ 70 à 80% des forces alliées sont des unités de combat puisque la plupart des services arrière sont en Russie, contre 40 à 50% du côté de l’UA. 

Bien sûr tout n’est pas uniformément répartis.

Comme les troupes alliées évitent les dommages aux infrastructures à grande échelle ainsi que les risques d’être débordées lors de frappes en profondeur, leur mouvement est limité à la couverture aérienne et d’artillerie. Des pertes de la première phase, ils ont appris à bien balayer/nettoyeer avant de continuer.

Cela ne signifie pas qu’ils tirent sans relâche. la consommation de munitions n’est pas extrême. 

N’oubliez pas non plus que la majorité des forces russes est retenue pour contrer une éventuelle frappe de l’OTAN si nécessaire. Poutine a déclaré qu’environ 6% des forces russes sont actives en Ukraine. C’est peut-être le double en raison des rotations, mais pas beaucoup plus.

Jusqu’à présent, la Russie ne s’est pas mobilisée à grande échelle, pas plus pour les volontaires et encore moins pour l’industrie. 

Cela ne veut pas dire qu’ils ne le pouvaient pas.

Ht aquadraht

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s