La désinflation pourrait bien être plus coûteuse que l’on croit.

L’inflation américaine se rapproche aujourd’hui de son pic de 1980, affirme une nouvelle analyse des données historiques sur les prix, réalisée par une étude récente. Les auteurs de l’étude affirment que la tâche de la Réserve fédérale pour ramener les hausses de prix à son objectif de 2% est d’une ampleur similaire à celle du président de l’époque, Paul Volcker.

Un groupe d’économistes, dont l’ancien secrétaire au Trésor Lawrence Summers, a recalculé les compilations historiques de l’indice des prix à la consommation pour leur appliquer les modèles de dépenses modernes, en particulier pour le logement.

Après ajustements, les chiffres ont montré que l’inflation sous-jacente s’élevait à environ 9,1% en juin 1980 alors que le pic signalé à l’époque était de 13,6%, selon l’article des économistes Marijn A. Bolhuis, Judd NL Cramer et Summers.

Cela signifie que le resserrement monétaire agressif que Volcker a mis en place au début des années 1980 a fait baisser le taux d’inflation de base de 5 points de pourcentage – et non des 11 points comme il est dit dans les annales officielles. Et cela suggère que le travail de la Fed aujourd’hui est d’une échelle plus proche qu’on ne le pensait auparavant de celui de Volcker. Or le travail de Volcker impliquait une profonde récession.

En avril, l’indice des prix a la consommation, le CPI de base a augmenté de 6,2 %. Les décideurs de la Fed ciblent un taux d’inflation de 2 %.  Les économistes prévoient un CPI de base de mai, -attendu vendredi -du Bureau of Labor Statistics, à 5,9%.

Échelle de Volcker

« Pour revenir à 2% d’inflation sous-jacente de l’IPC aujourd’hui, il faudra donc presque la même quantité de désinflation que celle obtenue sous le président Volcker », ont déclaré les chercheurs dans l’article publié par le National Bureau of Economic Research.

Les conclusions peuvent être préoccupantes pour le président de la Fed, Jerome Powell, et ses collègues, qui tentent de réduire l’inflation sans déclencher une flambée du chômage comme l’a fait Volcker.

Le resserrement monétaire de Volcker a fait grimper le taux des fonds fédéraux d’environ 10 points de pourcentage, pour atteindre un sommet de 20 % au début des années 1980. Aujourd’hui, la fourchette cible est de 0,75 % à 1 %.

La recherche montre des résultats similaires pour l’inflation subie dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. En accordant moins de poids aux composantes des biens transitoires – en particulier les aliments et les vêtements – le pic de l’inflation sous-jacente du CPI en juin 1951 est tombé de 7,2 % à 5 %, et le pic de l’inflation globale dU CPI est passé de 9,4 % à 3,3 %, selon le papier.

« Il y a eu d’importants changements méthodologiques dans l’indice des prix à la consommation (IPC) au fil du temps », a écrit le groupe. « Ceux-ci faussent les comparaisons de l’inflation de différentes périodes. »

Le panel d’économistes a fait valoir que le regard neuf sur les données des années 1950 et 1980 « servait de mise en garde contre les prévisions trop optimistes d’une désinflation peu coûteuse dans le cycle actuel – la désinflation qui doit être réalisée maintenant est importante par rapport aux normes historiques ».

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s