Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre, on le sait bien…

Le département américain de la Défense a attribué au premier fabricant d’armes britannique BAE Systems un contrat d’une valeur de 12 milliards de dollars « pour soutenir » les systèmes de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) à capacité nucléaire.

Les travaux liés à l’énorme contrat devraient être achevés d’ici la fin de 2040 et seront principalement réalisés à la Hill Air Force Base dans l’État occidental de l’Utah, a annoncé vendredi le Pentagone sans plus de détails.

Selon le rapport, BAE était l’un des cinq entrepreneurs militaires soumissionnant pour le contrat de missiles à longue portée.

Le rapport intervient près de trois mois après que le projet de budget de l’administration Biden pour l’exercice 2023 – publié le 28 mars – a appelé à des investissements massifs dans les armes nucléaires, y compris le soi-disant Ground Based Strategic Deterrent (GBSD) – un système de missiles balistiques intercontinentaux.

Les critiques et les militants anti-nucléaires ont déclaré à l’époque que le président Joe Biden utilisait l’opération militaire russe en Ukraine voisine pour justifier les lourdes dépenses en armes nucléaires en invoquant la nécessité de la dissuasion.

Les États-Unis et leurs alliés se préparent à une longue guerre en Ukraine malgré la faim dans le monde et les risques économiques

Les États-Unis et leurs alliés européens se préparent à une guerre prolongée en Ukraine, même au prix « d’une récession mondiale et d’une faim croissante » dans un contexte d’augmentation de l’aide militaire à Kiev, ont déclaré des responsables américains.

Le GBSD, selon les critiques, était en mouvement bien avant la proposition de budget de Biden pour 2023, et bien avant que la Russie ne commence son opération militaire en Ukraine, soulignant que le conflit était utilisé pour justifier une politique que le président américain aurait déjà adoptée.

Selon un résumé du Pentagone de la proposition de budget, il demande 34,4 milliards de dollars pour « recapitaliser les trois jambes de la triade nucléaire » – une référence aux sous-marins, bombardiers et missiles intercontinentaux terrestres, qui composent le programme d’armes nucléaires de l’armée américaine.

Le GBSD veillerait à ce que ces missiles restent déployés dans les États américains pendant encore 50 ans, ont rapporté les médias locaux.

Le budget prévoit également 3,6 milliards de dollars pour le GBSD qui remplacera les ICBM Minuteman III vieillissants situés dans le Colorado, le Montana, le Nebraska, le Dakota du Nord et le Wyoming. Le budget demanderait de nouveaux investissements dans les installations de lancement et les centres de contrôle, les missiles de lancement d’essai et d’autres infrastructures.

Cependant, ce ne sont pas les seules dépenses nucléaires proposées. Le budget prévoit 16,5 milliards de dollars supplémentaires pour les armes nucléaires dans le cadre du ministère de l’Énergie, ce qui porte le total des dépenses proposées pour les armes nucléaires à 50,9 milliards de dollars.

Les États-Unis et la Russie détiennent 90 % des armes nucléaires mondiales.

Les investissements américains proposés dans les armes nucléaires viennent s’ajouter à des lignes budgétaires élevées pour les dépenses militaires et l’application de la loi. Dans l’ensemble, l’administration Biden demande la somme colossale de 813,3 milliards de dollars en dépenses de « sécurité nationale », soit une augmentation de 31 milliards de dollars par rapport à l’année précédente.

L’énorme accord sur les missiles avec BAE est intervenu deux jours seulement après que la commission des services armés de la Chambre des représentants des États-Unis a adopté une proposition visant à augmenter encore le budget militaire du pays de 37 milliards de dollars en plus du record de 773 milliards de dollars proposé par Biden.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s