Le Grand Reset passera par la monnaie, il sera monétaire. La monnaie cessera d’être instrument de liberté.

La guerre contre l’argent est déclarée. Ce n’est pas a proprement parler une guerre contre l’argent bien sur, c’est une guerre contre vous, contre la liberté que vous confère la possession de votre argent.

Alors que l’attention de tous est focalisée sur la guerre en Ukraine, l’inflation et la Cour suprême, les plans du gouvernement pour éliminer l’argent liquide s’accélèrent.

Par exemple, les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) arrivent encore plus vite que prévu. Le yuan numérique est déjà là ; il a été introduit en Chine en février dernier lors des Jeux olympiques d’hiver.

Les visiteurs des Jeux olympiques devaient payer les repas, les hôtels, le transport, etc., en utilisant des codes QR sur leurs téléphones portables liés à des comptes numériques en yuans. Neuf autres pays ont déjà lancé des CBDC. L’Europe n’est pas en reste et teste l’euro numérique sous l’égide de la Banque centrale européenne.

Les États-Unis étaient à la traîne, mais ils rattrapent rapidement leur retard.

La Réserve fédérale étudiait une éventuelle CBDC de la Fed dans un centre de recherche du MIT. Maintenant, l’idée est passée du stade de la recherche au développement préliminaire.

Le président de la Fed, Jay Powell, a déclaré : « Une CBDC américaine pourrait… potentiellement aider à maintenir la position internationale du dollar.»

Mais cela n’a pas grand-chose à voir avec la technologie ou la politique monétaire et contraire a tout a voir avec le fait de vous enfermer dans des couloirs à bétail numériques où vous pouvez être abattu, détruit, asservi comme de vulgaires russes avec des gels de compte, des saisies, etc.

PAS Crypto

Tout d’abord, les CBDC ne sont pas des crypto-monnaies. Les CBDC sont sous forme numérique, sont enregistrées sur un grand livre (maintenu par une banque centrale ou un ministère des Finances et le trafic des messages est crypté. Pourtant, la ressemblance avec les cryptos s’arrête là.

Les registres des CBDC n’utilisent pas la blockchain, et les CBDC n’adoptent certainement pas le modèle d’émission décentralisée salué par la foule crypto. Les CBDC seront fortement centralisées et étroitement contrôlées par les banques centrales.

Le registre CBDC peut être conservé sous forme cryptée par la banque centrale elle-même sans avoir besoin de comptes bancaires ou de fonds du marché monétaire. Les paiements peuvent être effectués avec un iPhone ou un autre appareil, sans avoir besoin de cartes de crédit ou de virements bancaires coûteux.

Qui a besoin de comptes bancaires, de chèques, de relevés de compte, de bordereaux de dépôt et des autres caractéristiques maladroites d’une relation bancaire lorsque vous pouvez passer au numérique avec la Fed ?

Les CBDC sont une avancée technologique, mais elles ne remplacent pas les monnaies de réserve existantes.

Pas une nouvelle monnaie

Il est important de comprendre qu’une CBDC n’est pas une nouvelle monnaie. C’est juste un nouveau canal de paiement. Un dollar numérique est toujours un dollar. Un euro numérique reste un euro. C’est juste que la monnaie n’existe jamais sous forme physique. Il est toujours numérique et la propriété est enregistrée sur un registre tenu par la banque centrale.

Vous aurez un compte indiquant combien de dollars numériques vous possédez. Ils sont transférés par une application sur un smartphone ou un ordinateur de bureau.

Bien sûr, à bien des égards, les transactions en dollars sont déjà numériques. La plupart des gens reçoivent de l’argent par virement bancaire, font leurs achats avec des cartes de crédit et paient leurs factures en ligne. Toutes ces transactions sont numériques et cryptées. La différence avec les CBDC est que vous n’avez pas besoin de banques ou de sociétés de cartes de crédit ou même de PayPal.

Encore une fois, tout peut être fait par l’intermédiaire de la Fed avec un seul compte pour le paiement et la réception. Les CBDC pourraient désintermédier dans une large mesure l’ensemble des secteurs bancaires et des cartes de crédit.

Bienvenue en 1984

L’autre grande différence est que cela donnera au gouvernement le contrôle de votre argent et la capacité de vous mettre sous surveillance constante. Dans un monde de CBDC, le gouvernement connaîtra chaque achat que vous effectuez, chaque transaction que vous effectuez et même votre localisation physique au point d’achat.

De là, il n’y a qu’un pas vers les taux d’intérêt négatifs, les gels de compte, les retenues d’impôt sur votre compte et même une enquête du FBI si vous votez pour le mauvais candidat ou faites des dons au mauvais parti politique.

Si cela ressemble à un produit de l’imagination, ce n’est pas le cas.

La Chine utilise déjà sa CBDC pour refuser les opportunités de voyage et d’éducation aux dissidents politiques. 

Le Canada a saisi les comptes bancaires et les comptes cryptographiques de camionneurs manifestants non violents l’hiver dernier.

Ces types de «scores de crédit social» et de répression politique seront encore plus faciles à mener lorsque les CBDC seront complètement déployées (

Allez ici pour voir comment le décret 14067 de Biden pourrait ouvrir la voie à un système de crédit social comme celui de la Chine) .

Quel est le lien avec ce que l’on appelle parfois la Grande Réinitialisation ? Ce serait le mouvement vers une monnaie de réserve mondiale unique.

Les CBDC et la grande réinitialisation

Le remplacement du dollar impliquerait une réunion et un accord similaires à l’accord original de Bretton Woods de 1944. L’accord pourrait prendre de nombreuses formes. Pourtant, le processus serait conforme à ce que beaucoup appellent la Grande Réinitialisation.

Pourtant, les choses ne se passent pas aussi vite dans les cercles d’élite. Même Bretton Woods a mis plus de deux ans à concevoir et cinq autres années à etre mis en œuvre, même sous la contrainte de la Seconde Guerre mondiale. La transition de la livre sterling au dollar américain en tant que principale monnaie de réserve a pris 30 ans de 1914 à 1944.

Comme on dit, c’est compliqué. Pourtant, d’énormes changements pourraient émerger de la grande réinitialisation.

Par exemple, un nouveau régime monétaire mondial serait l’occasion de dévaluer toutes les principales devises afin de voler la richesse des épargnants détenteurs de monnaie. .

Toutes les devises ne peuvent pas dévaluer par rapport à toutes les autres devises en même temps ; c’est une impossibilité mathématique. Pourtant, toutes les monnaies pourraient se dévaluer simultanément face à l’or. Cela pourrait facilement faire grimper le prix de l’or à 5 000 $ l’once ou beaucoup plus pour augmenter la « taxe sur l’inflation »

L’état de surveillance sur les stéroïdes

Un autre changement serait que les CBDC facilitent beaucoup l’imposition de taux d’intérêt négatifs, de confiscations et de gels de comptes à certains ou à tous les titulaires de comptes.

Cela peut être utilisé à des fins politiques simples ou comme un outil de l’état de surveillance totale. La surveillance des comportements incorrects tels que définis par le Parti communiste est le véritable moteur du yuan numérique plus que toute aspiration à un rôle de monnaie de réserve du yuan.

Tous ces changements sont maintenant en cours. Les États-Unis n’adopteront pas leur propre CBDC du jour au lendemain, mais cela arrivera tôt ou tard.

La fin de partie pour les CBDC ressemblerait étroitement au roman dystopique de George Orwell Nineteen Eighty-Four . Ce serait un monde de taux d’intérêt négatifs, de perceptions fiscales forcées, de confiscations gouvernementales, de gels de comptes et de surveillance constante.

Vous ne pourrez peut-être pas riposter facilement dans le monde des CBDC, mais il existe une forme d’argent non numérique, non piratable et non traçable que vous pouvez toujours utiliser.

Ça s’appelle de l’or.

James G. Rickards est le rédacteur en chef de Strategic Intelligence. Il est un avocat, économiste et banquier d’affaires américain avec 35 ans d’expérience dans les marchés de capitaux à Wall Street. Il est l’auteur des bestsellers Currency Wars et The Death of Money du New York Times .

Publicité

8 réflexions sur “Le Grand Reset passera par la monnaie, il sera monétaire. La monnaie cessera d’être instrument de liberté.

  1. Il y a trois mois,dans le supermarché de mon village,panne des systèmes de paiement par carte.Seul le cash était accepté.Quelle panique!Voila pourquoi les monnaies totalement numériques engendreront le chaos si on les introduit.
    Pareil avec le reste:l’identité numérique,l’intelligence artificielle,la domotique etc..
    Mais il est vrai que nos dirigeants n’ont plus la notion de l’imprévu:tout ce qui est scientifique et moderne ne peut fonctionnerqu’a 100% puisque les modèles mathématiques l’assurent!

    J’aime

    1. oui et je suis informaticienne c’est comme quand on fait la sauvegarde des mots de passe sur un clef usb, on oublie que pour lire un clef usb il faut au moins un device et de l’electricitee. Toute la fragilite est encore la intacte mais juste plus compliquee

      J’aime

  2. Je suis d’accord avec l’essentiel de cet article mais pas avec sa conclusion.

    Si les démiurges changent le dollar pour que rien ne change c’est que rien ne changera et donc pas la manipulation des cours de l’or.

    Il faut arrêter de rêver. L’or s’envolera quand notre système explosera pas tant qu’on restera dans le système des simulacres fussent-ils numériques.

    Le dollar numérique c’est une nouvelle manière de jouer les prolongations du système actuel, d’augmenter les PIB par disparition totale de l’économie souterraine, et par remise forcée sous le contrôle des banques de l’argent thésaurisé pour mieux le spolier.

    J’aime

Répondre à Seb Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s