Découplage financier Chine/USA

Vendredi, dans une vague de déclarations sur fond d’escalade des tensions américano-chinoises, cinq des plus grandes entreprises publiques chinoises ont annoncé leur intention de se retirer de la Bourse de New York – PetroChina Co Ltd, China Life Insurance Co, China Petroleum & Chemical Corp, Aluminium Corp of China et Sinopec Shanghai Petrochemical Co. Elles représentent plus de 300 milliards de dollars de capitalisation boursière.   

En août 2022, la capitalisation boursière de ces géants chinois était la suivante : PetroChina (132,11 milliards de dollars) ; China Life Insurance (94,88 milliards de dollars); China Petroleum & Chemical Corp (70,23 milliards de dollars).   Aluminium Corp of China (10,29 milliards de dollars) est également le deuxième producteur mondial d’alumine et le troisième producteur d’aluminium primaire ; et, Sinopec Shanghai Petrochemical Co. (3,77 milliards de dollars) est une filiale de Sinopec (capitalisation boursière : 68,45 milliards de dollars) et est l’une des plus grandes entreprises pétrochimiques en Chine. 

À l’œuvre ici, c’est avant tout la surveillance accrue des entreprises chinoises cotées aux États-Unis.

Les régulateurs américains insistent depuis la législation du Congrès votée en 2020 sous l’administration Trump en ce sens. 

La législation fait suite à l’échec de longues négociations pour que les régulateurs américains obtiennent un accès complet pour inspecter les documents d’audit des entreprises chinoises cotées aux États-Unis, ce que Pékin considère comme une « répression » et comme un « découplage financier ». 

Tant en termes de capitalisation boursière de la Bourse de New York dans son ensemble (qui s’élève actuellement à 26 200 milliards de dollars) qu’en termes d’actions dépositaires américaines dans les cinq sociétés chinoises, cette évolution en soi n’est pas bouleversante mais elle a des implications.

il est peu probable  que ce retrait ait des conséquences financières:  les actions ADR américaines de PetroChina représentaient environ 0,45 % du capital social total de la société. 

Un nombre croissant d’entreprises chinoises se positionnent également pour se retirer des marchés américains. 

À l’avenir, le test décisif ultime sera l’attitude des grandes entreprises publiques chinoises se retirent ou non des marchés américains. Il y a environ 250 sociétés chinoises cotées aux États-Unis. C’est là que les incertitudes dans les relations américano-chinoises entreront en jeu. 

Les entreprises chinoises réorganisent leurs approches de financement – ​​par exemple, en s’introduisant à la bourse de Hong Kong – plutôt que de s’exposer à des risques politiques croissants aux États-Unis. 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s