Un point intéressant 6 mois plus tard.

Dr George W Oprisko

Voici l’analyste militaire Boris Rozhin environ six mois après le début de l’opération militaire spéciale des forces armées RF pour démilitariser et dénazifier l’Ukraine, en particulier pour la chaîne Voenkor Kotenok

I


Début mars, j’ai écrit que le conflit en Ukraine serait inévitable  » syrianisation ». Tout le monde n’était pas d’accord avec cela, mais six mois après le début du conflit , cela est devenu évident.


1. Des fronts avec des villes-bastions se dessinent et se stabilisent.


2. L’ennemi tombe de plus en plus et systématiquement dans des méthodes de guerre purement terroristes.


3. La taille du théâtre d’opérations dépasse les forces disponibles des deux côtés, malgré tous les efforts pour constituer des groupements.


4. L’approvisionnement en armes étrangères joue un rôle important dans le maintien de l’intensité du conflit lorsqu’il est impossible de bloquer complètement les canaux de ces approvisionnements.


5. La forte proportion du rôle des mercenaires étrangers et des services spéciaux dans l’organisation des activités de l’ennemi.


6. Des provocations inévitables dans l’esprit des « Casques blancs » et jouer la carte des ADM.


7. Paralysie complète du processus de négociation en raison de la volonté des commanditaires du conflit d’atteindre leurs objectifs à tout prix.


8. Attaques terroristes dans des villes de Russie, commises par des terroristes qui présentent des revendications territoriales à la Russie.


II.


1. Ce n’est pas une comparaison directe, l’Ukraine est la Syrie à vitesse maximale. Les combats sur son territoire se poursuivront longtemps, détruisant ce qui reste encore de l’Ukraine. D’un point de vue économique, l’Ukraine, comme la Syrie, va vers une catastrophe. Une partie importante de son infrastructure sera tout simplement détruite dans le cadre du format de guerre choisi. Systématiquement, quelque chose ne sera reconstruit que dans les territoires sous le contrôle de la Fédération de Russie, que la Russie considère comme les siens.


2. On peut également garantir que le régime de la CTO opérera pendant longtemps dans les territoires libérés et qu’à l’intérieur du pays, les attentats terroristes des nazis rivaliseront avec les attentats terroristes des islamistes.


III.


1. Pour la Russie, ainsi que pour les États-Unis, il s’agit non seulement d’une guerre pour le contrôle de territoires, mais aussi d’une lutte pour la configuration du futur ordre mondial, où la survie de l’Ukraine en tant qu’État n’est pas importante, car ainsi que la survie économique de l’Europe, qui n’est pas un acteur des changements en cours, mais leur victime.


2. Tout comme la guerre en Syrie a refaçonné tout le Moyen-Orient, la guerre en Ukraine refaçonnera l’ordre mondial existant. Pour la Fédération de Russie, ainsi que pour les États-Unis, il ne s’agit pas d’un sprint, mais d’une distance de repos, à laquelle il faut être préparé (bien que cela ne puisse pas encore être dit pour l’ensemble de la société et des États), ainsi que pour le poursuite des hostilités durant l’hiver, le printemps et l’été 2023.
Permettez-moi de vous rappeler que Palmyre a été prise en mars 2016, Alep – en décembre 2016, Deir ez-Zor a été libérée en septembre 2017. Et Idlib n’a pas été prise jusqu’à présent. C’est à la question fréquente du rythme et pleurnicher « pourquoi si lent ».


3. Comme en Syrie, en Ukraine nous ne sommes pas seulement en guerre contre l’armée de terroristes locaux. Derrière eux, comme en Syrie, se tient notre principal ennemi – les États-Unis et ses satellites européens. Par conséquent, le conflit s’est transformé en une confrontation exténuante non seulement dans les rues de Soledar ou de Marinka, mais aussi sur les champs de batailles économiques et politiques pour le futur ordre mondial.


4. La tâche de la Fédération de Russie est à la fois simple et complexe – résister à cette confrontation et atteindre ses objectifs. Pour cela, des efforts considérables devront être consentis par l’État et la société. Le laxisme et la sous-estimation des menaces de nos ennemis, qui ne cessent de faire monter les enchères, doivent trouver une réponse adéquate. Il ne sera plus possible de retourner à la gare de départ ni d’appuyer sur la vanne d’arrêt. Ayant assumé des obligations accrues et agissant en tant que pays historiquement souverain , la Fédération de Russie n’a tout simplement pas d’autre choix que d’avancer vers la réalisation de ses objectifs.

3 réflexions sur “Un point intéressant 6 mois plus tard.

  1. Bonjour
    Les Européens seront les principales victimes … les USA ont engendré cette guerre pour lessiver l’Europe … il fallait surtout pas que l’alliance avec la Russie se réalise … le pays à toutes les ressources nécessaires en matière première …
    Depuis des décennies les Anglo-saxons déstabilise l’Afrique et le Moyen-Orient … et nous ‘ subissons ‘ une vague déferlante de ‘ réfugiés ‘ qui finira par nous ‘ submergé ‘ …
    Les différents ‘ pouvoirs ‘ en Europe sont les marionnettes des USA …

    Non futur sauf dans le sang

    J’aime

  2. Les Russes attendent l’hiver. Tout va se décanter avec le froid. Le manque d’énergie et de nourriture en l’Europe risque de créer la révolte des peuples. Pour les Ukro, un ralentissement des approvisonnements toute catégorie risque d’être fatal. Poutine joue le temps long.

    J’aime

    1. Oubliez la révolte des peuples, ils sont soumis et terrorisés, incapables de bouger. Les gilets jaunes s’étaient enflammés pour une essence à 1,5€, à 2€ calme plat ….. Et puis allez à l’encontre d’une cause proclamée aussi « noble » et devenir ainsi des complices de criminels … Non c’est cadenassé.

      Par contre le ralentissement des approvisionnements peuvent effectivement être fatal. Les obusiers occidentaux sont de s155mm que l’Ukraine ne produit pas, les occidentaux vident leurs arsenaux mais n’ont pas augmenté leur production. Pareil pour les autres armements occidentaux, des munitions non fabriquées sur place, donc matériellement il arrivera un moment où l’Ukraine ne pourra plus rien tirer.

      Quand on pense aux Baltes qui trouvent intelligent de narguer de plus en plus l’ours russe et ne se rendent pas compte qu’il n’y aura plus rien pour les aider si ce dernier décide d’un bon coup de patte

      J’aime

Répondre à DERACINE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s