« De la futilité du dialogue avec les idiots et les menteurs »

26 Aout 2022

Toute la crise aurait pu être évitée avec beaucoup moins de pertes humaines si les puissances de l’OTAN avaient répondu aux préoccupations sécuritaires exprimées de longue date de la Russie.

Il y a deux semaines, la Fondation pour la culture stratégique a proposé un test urgent et simple : arrêter les bombardements d’artillerie sur la centrale nucléaire de Zaporozhye. La ZNPP – la plus grande centrale nucléaire d’Europe – continue de faire l’objet d’attaques militaires, risquant ainsi une catastrophe nucléaire.

C’est une situation de siège incroyable. Elle illustre – pour quiconque veut le voir, la profonde criminalité de la guerre soutenue par l’OTAN en Ukraine contre la Russie. Il n’y a rien auquel les puissances de l’OTAN et leurs médias menteurs ne s’abaisseront. 

Dans une illustration connexe, la future Première ministre britannique Liz Truss a déclaré cette semaine qu’elle était prête à utiliser des armes nucléaires même si cela provoquait l’anéantissement mondial. C’est cette mentalité psychopathique que le monde doit subir de la part de ces régimes occidentaux.

Cette semaine, l’envoyé de la Russie aux Nations Unies a présenté au Conseil de sécurité des preuves photographiques qui montraient de manière irréfutable que le ZNPP était bombardé par le régime de Kiev soutenu par l’OTAN. La trajectoire des tirs provient du territoire détenu par l’armée ukrainienne et l’armement comprend des obusiers M777 fournis par les États-Unis.

Les affirmations du régime de Kiev sont manifestement absurdes. 

Le président ukrainien Vladimir Zelensky affirme que les forces russes attaquent le ZPNN malgré le fait évident que l’armée russe a pris le contrôle de la station début mars, quelques jours après le lancement de son opération de sécurité du 24 février pour neutraliser les menaces croissantes de l’OTAN en provenance d’Ukraine. Les gouvernements et les médias occidentaux continuent de coller au mensonge flagrant de Zelensky en amplifiant les accusations perverses d’« auto-sabotage » de la Russie. Le chef des Nations Unies, António Guterres, s’est également livré honteusement à l’absurdité en prétendant « ne pas connaître la vérité » sur les « revendications contradictoires ».

Il n’y a pas de « revendications contradictoires ». Il est tout à fait évident que le régime de Kiev soutenu par l’OTAN se livre au terrorisme nucléaire en attaquant délibérément le ZNPP. L’OTAN et son mandataire ukrainien utilisent la menace d’une catastrophe nucléaire pour exiger que les forces russes se retirent du ZNPP. Il est tout à fait heureux que l’armée russe ait sécurisé le ZNPP à un stade précoce. Sinon, le régime de Kiev et ses gestionnaires de l’OTAN auraient eu les mains libres pour utiliser le chantage nucléaire.

Cette semaine, les puissances occidentales ont abusé du Conseil de sécurité en permettant au dirigeant ukrainien de s’adresser au forum. Les règles du Conseil stipulent que les allocutions ne peuvent être prononcées que par des participants en personne. Pourtant, pour la deuxième fois, Zelensky a été autorisé à parler au Conseil par liaison vidéo. Son discours était une succession de mensonges, accusant la Russie de terrorisme nucléaire et parmi d’autres affirmations hystériques de causer la faim dans le monde et l’inflation mondiale.

Lorsque l’ambassadeur de Russie, Vassily Nebenzia, a pris son tour pour remettre les pendules à l’heure lors de l’audience du Conseil de sécurité, le dirigeant ukrainien a refusé d’écouter, sa liaison vidéo étant commodément coupée.

Néanmoins, l’envoyé russe a présenté la preuve de frappes militaires soutenues par l’OTAN sur le ZNPP et a poursuivi en déclarant avec force que la crise en Ukraine a été systématiquement fomentée par les puissances de l’OTAN et son mandataire de Kiev au cours des huit dernières années depuis le coup d’État en 2014.

Nebenzia a fait remarquer que les puissances occidentales et le régime de Kiev vivent dans une « réalité parallèle ».

Il est courant d’entendre ces jours-ci comment le monde est soumis à un régime de post-vérité. En langage plus clair, cela signifie un monde de mensonges, de faussetés, de distorsions, de désinformation et de désinformation. La crise en Ukraine, les puissances de l’OTAN et le régime de Kiev sont une concretisation de cette réalité diabolique.

Les régimes occidentaux accusent la Russie d’agression non provoquée en Ukraine. Les mêmes régimes qui se sont frayé un chemin à travers l’Irak, l’Afghanistan, la Libye et continuent de bombarder illégalement la Syrie, pour ne citer que quelques nations victimes. Ils déclarent défendre la souveraineté et la démocratie. Il s’agit d’une mascarade absurde qui va à l’encontre des faits irréfutables selon lesquels les puissances occidentales ont armé un régime nazi en Ukraine pour déstabiliser la Russie. Un écho de la façon dont ils ont armé le Troisième Reich d’Hitler dans le même but il y a plus de huit décennies. Le régime de Kiev a tué son propre peuple pendant huit ans et a commis d’innombrables crimes de guerre. Les attaques incessantes contre le ZNPP sont le prolongement de cette conduite dépravée. Ailleurs, le régime soutenu par l’OTAN a bombardé des usines chimiques et pétrolières dans le territoire du Donbass.

L’opération militaire russe visant à neutraliser la menace croissante de l’OTAN en Ukraine a été efficace. L’ébullition toxique a été percée et l’expansionnisme agressif de l’OTAN contre la Russie, qui dure depuis des décennies, a été enrayé. 

Pourtant, les médias occidentaux affirment que l’intervention de la Russie a été un échec. Les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN continuent d’inonder l’Ukraine d’armes offensives alors même que le régime de Kiev utilise le terrorisme nucléaire avec ces armes et que les forces russes détruisent l’armée ukrainienne. Ce n’est pas une contradiction; c’est un feu vert pour plus de guerre et plus de profits pour le complexe militaro-industriel américain qui sous-tend le capitalisme américain.

Toute la crise aurait pu être évitée avec beaucoup moins de pertes humaines si les puissances de l’OTAN avaient répondu aux préoccupations sécuritaires de longue date de la Russie. Mais cela suppose que les puissances de l’OTAN aient été intéressées à éviter la guerre. La conclusion accablante est que les États-Unis et leurs alliés impérialistes ont toujours voulu la guerre actuelle afin de poursuivre leur ambition géopolitique d’affronter la Russie. De la même manière que l’axe dirigé par les États-Unis veut précipiter une guerre avec la Chine à propos de Taiwan et d’autres faux problèmes.

Le capitalisme occidental dirigé par les Américains est accro à la guerre pour sa propre survie . 

Un monde de relations pacifiques est fondamentalement un anathème pour Washington et ses vassaux. Mais les régimes au pouvoir ne peuvent pas admettre ce motif inavouable, ils doivent donc dissimuler leur programme criminel avec des tromperies sur la démocratie, l’ordre fondé sur des règles, les droits de l’homme et d’autres prétentions risibles. 

Les médias occidentaux fournissent les cosmétiques nécessaires à la réalité macabre. Le fait est que les guerres et la destruction sont l’oxygène de la puissance mondiale des États-Unis et de ses laquais impériaux. Des dizaines de guerres depuis la Seconde Guerre mondiale menées par les États-Unis et son syndicat international du crime de complices de l’OTAN, en particulier son acolyte britannique, attestent de cette vérité nue et laide.

Le comédien ukrainien devenu président Zelensky est un menteur et un idiot. Mais il n’est qu’un petit joueur dans un plus grand cirque de kabuki impérial. Son régime a utilisé des boucliers humains et des centres civils pour couvrir ses fins ignobles. Il a commis des massacres sous fausse bannière dans une vile tentative de blâmer la Russie. Il a détourné le gaz russe des marchés européens tout en refusant de payer ses dettes énergétiques. Et il continue d’extorquer les contribuables occidentaux pour qu’ils paient la facture de ses déprédations . Pour payer le racket d’extorsion à l’échelle mondiale, on dit au public occidental de prendre des douches froides et de s’habituer à « la fin de l’abondance », comme le président français et ancien banquier Emmanuel Macron l’a hautainement conseillé cette semaine.

La farce de cette semaine au Conseil de sécurité de l’ONU dans laquelle les puissances occidentales ont effrontément snobé les preuves de leur propre criminalité tout en donnant une plate-forme à Zelensky pour colporter ses mensonges ridicules démontre un profond cynisme.. 

Toute tentative d’engager des idiots et des menteurs par un dialogue raisonné est vouée à l’échec. Lorsque le dialogue et la diplomatie sont rendus futiles, le conflit est rendu pratiquement inévitable. 

Ce dilemme a été une caractéristique constante des relations avec les puissances occidentales pendant de nombreuses années. La crise actuelle en Ukraine en est le résultat tragique. Malheureusement, on peut s’attendre à d’autres crises de ce type car les idiots et les menteurs ne s’arrêtent jamais.

Les régimes occidentaux s’effondrent à cause de leur propre perte de légitimité. Cette perte est entièrement due au fait que leurs mensonges deviennent plus manifestes malgré leur façade médiatique servile. 

L’effondrement peut être bon. C’est incontestablement bon quand il s’agit de mettre fin à la corruption endémique. Le danger, cependant, c’est ce que les élites occidentales feront pour éviter l’effondrement historique, comme le démontre le régime de Kiev soutenu par l’OTAN à travers son terrorisme nucléaire et comme l’idiot politique britannique Liz Truss l’a révélé par son adhésion démoniaque à l’anéantissement mondial.

Via SCF

4 réflexions sur “« De la futilité du dialogue avec les idiots et les menteurs »

  1. Bonjour M. Bertez

    Les films policiers nous ont habitués à voir des « parrains mafieux » jouer les honnêtes hommes d’affaires innocents et philanthropes; jusqu’à ce qu’il soient démasqués et, abandonnant alors tout scrupule, révèlent leur vraie nature criminelle.
    On peut s’interroger sur leurs motifs profonds, cela relève de la psychiatrie, mais la question plus vaste et plus importante pour l’avenir de l’humanité est de comprendre pourquoi et comment la plupart des gens les laissent arriver au pouvoir. On sait désormais que les pervers et psycho-sociopathes sont statistiquement sur-représentés dans les échelons supérieurs des différentes branches des sociétés, mais la question de leur ascension n’a pas été vraiment traitée, malgré tous les livres traitant de « Ces malades qui nous gouvernent » et les articles qui paraissent sur le sujet…. En général, dans les magazines à « conseils psy », on conseille à ceux qui sont confrontés à ces individus au travail de les éviter. Il est étonnant qu’il n’y ait aucun conseil sur la manière de s’en débarrasser et d’en débarrasser les autres malgré leur malfaisance. On a vu les résultats de cette stratégie à Munich avec Hitler. face à Chamberlain et Daladier….

    Si ce trou noir du comportement humain est un trait profondément installé dans la psyché de notre espèceet n’est pas traité, nous pouvons douter de notre avenir.

    Cordialement

    J’aime

    1. Marx avait il raison, le capitalisme ne peut que s autodetruire ?

      Et si la vraie menace des élites occidentales était son propre peuple.

      Peuple que l on a drogué à la fausse richesse (dettes) et que le sevrage vient maintenant de commencer.

      Nos idiots et nos menteurs (dirigeants politiques au service du capitalisme anglo saxon) vont ils assumer directement le déclassement social et la baisse du niveau de vie qu ils vont nous faire subir ?

      La réponse est non.

      Ils fabriquent un échappatoire.

      Par le mensonge, ils cherchent à canaliser cette violence sociale occidentale en rejetant la faute sur la Russie, Chine…

      Poutine est le parachute de secours de cette classe dominante.

      Du grand art, belle manipulation, je dis bravo.

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne sais pas…. j’ai vu des personnes intelligentes par ailleurs, qui ne se sont pas laissées abuser par l’exploitation malfaisante du covid baisser tout à coup les bras pour le reste, l’ukraine, la crise … Peut être une insurmontable difficulté , une crainte lasse à se démarquer encore une fois du groupe. Qui se traduit par un refus de penser encore. Beaucoup de vaccinés montrent une baisse de vitalité, parfois peu, mais peut être suffisamment pour s’abandonner au consentement de la masse sidérée par la violence du pouvoir.
        On voit bien aujourd’hui que les plans pour unifier politiquement l’U.E et supprimer le droit de veto des pays récalcitrants sont forcés par les dirigeants de l’allemagne et la france….

        Cordialement

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s