Et ceci dont on parle peu!

24 août – Wall Street Journal :

« Les marchés émergents brûlent des stocks de dollars américains et d’autres devises étrangères au rythme le plus rapide depuis 2008, augmentant le risque d’une vague de défauts dans les économies les plus fragiles du monde. 

Les réserves de change des pays émergents et en développement ont diminué de 379 milliards de dollars cette année jusqu’en juin, selon… le Fonds monétaire international. 

Si l’on exclut les effets des fluctuations des taux de change et les importantes réserves de devises de la Chine et des exportateurs de pétrole du Golfe, les marchés émergents connaissent les plus fortes baisses depuis 2008 selon JPMorgan…

Les banques centrales du monde entier utilisent des réserves pour défendre leurs devises contre le rallye dollar américain et pour couvrir des factures d’importation plus élevées pour la nourriture et le carburant.

Publicité

Une réflexion sur “Et ceci dont on parle peu!

Répondre à jM Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s