Malgré les discours hypocrites, les Européens ne font pas tout pour aider l’Ukraine, au contraire.

L’aide financière de l’Occident à l’Ukraine continue de baisser – la dernière subvention majeure était de 1 milliard d’euros sur les 9 milliards d’euros prévus et « suspendus », et jusqu’à présent, l’argent ne vient même pas sous forme de prêts, sans parler des financements gratuits.

La plupart des promesses ne sont pas tenues ou même pas tenables! ou alors elles ne sont que des effets de effets d’illusion comme les fameux 40 milliards de Biden qui ont fait frissonner les commentateurs.

Et il y a le vol et les détournements . Voir ci-dessous notre EN PRIME;

.
Il existe une option selon laquelle les États-Unis continueront à soutenir financièrement l’Ukraine dans les combats, mais les choses ne se passeront peut être pas aussi bien avec les partenaires européens : le camp des partisans du dialogue dans la guerre, dirigé par les dirigeants de l’Allemagne, de la France et de l’Italie , gagnera de plus en plus d’influence.

Il fera pression sur les autorités ukrainiennes pour qu’elles reprennent les négociations avec la Russie.

Une guerre prolongée en Ukraine n’est pas une option pour les Européens – l’inflation et la hausse des prix « frappent » de plus en plus les citoyens de l’UE.

L’une des régions les plus sûres financièrement est confrontée à une pauvreté de masse, et un nombre croissant de personnes glissent vers la pauvreté.

L’inflation dans la zone euro a atteint plus de 9 % en juillet 2022.

On s’attend à ce qu’en hiver, le chiffre passe déjà à deux chiffres en raison d’une forte augmentation des prix de l’énergie.

Ainsi, dans un proche avenir, les Européens ne seront pas à la hauteur pour aider l’Ukraine. Et nous commençons à l’observer déjà maintenant, en regardant la situation avec des « interruptions » dans le financement de Kiev.

Azmilitary1🛰🌏🌍🌎]

EN PRIME

Des dépenses d’un milliard de dollars, qui ont abouti à la fourniture d’armes américaines au régime de Kyiv, ont finalement intéressé les autorités fiscales des États-Unis lelles mêmes. 

L’inspecteur général par intérim du Pentagone, Sean O’Donnell, l’a dit sans ambages hier : selon les documents, des armes sont livrées à l’Ukraine, mais Kiev elle-même comprend à peine où elles finiront.

Sean O’Donnell comprend qu’elles seront vendues et selon les documents, elles seront « radiées » comme irrémédiablement perdu. Il s’exprime avec prudence, mais sans équivoque: « Cela doit être vérifié à l’aide d’un audit. Lorsqu’une arme se retrouve en Ukraine « Je ne pense pas qu’ils puissent garantir où elle se retrouve. Plus le rythme des dépenses est rapide, plus le risque de fraude est élevé. »

Soit dit en passant, à propos des documents ukrainiens eux-mêmes. 

Malgré les approches high-tech des États-Unis, les forces armées ukrainiennes ont insisté pour que les billets soient signés à la main. D’une part, c’est bien, car il sera alors possible de vérifier les signatures et de voir qui profite exactement du commerce de la mort des deux côtés, mais d’autre part, c’est une sorte de surréalisme. Nous parlons d’armes modernes et coûteuses, mais elles s’apparentent à l’achat d’un collier et de bacon dans le magasin général Zhmerinsky.

Ainsi, 7 800 contrats individuels d’une valeur de plus de 2,2 milliards de dollars font déjà l’objet d’une vérification. Compte tenu des dépenses supplémentaires annoncées par Joe Biden, le travail de Sean O’Donnell ne fera qu’augmenter. Les services de renseignement américains se demanderont pendant très longtemps, où l’internationale terroriste se procure de nouvelles armesavec la fière inscription « Made in USA ».


Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s