Sur le front nord, la riposte russe commence, mais …

Erwan Castel

A défaut de n’avoir pas su évaluer à sa juste menace l’offensive ukrainienne en préparation depuis fin août devant Balaklaïa et surtout de l’anticiper, l’Etat Major russe a en revanche réagi immédiatement dès que le saillant ennemi s’est développé au Nord jusqu’aux portes de Koupiansk (« mieux vaut tard que jamais »). Une dizaine de brigades d’artillerie, de blindés et d’infanterie mécanisée sont en cours de déploiement et des tirs de barrage massifs de l’artillerie ont commencé pour défendre ce secteur stratégique et vital pour la santé logistique du front russe dans le Nord Donbass. La question est de savoir s’ls arriveront à éviter la capture de la ville..

Alors que les regards étaient tournés vers Kherson et l’enlisement sanglant d’une offensive ukrainienne annoncée, pour beaucoup l’annonce de la percée ukrainienne d’environ 50 kilomètres vers Koupiansk, capturant au passage la petite ville de Balaklaïa a été une surprise d’autant plus grande que ce premier succès tactique de Kiev a été accompli en seulement 3 jours, bousculant les lignes de défense russes et républicaines jusqu’aux portes de Koupiansk, ce carrefour stratégique vital pour la tenue et l’approvisionnement du front russe au Nord de Slaviansk.

Hier, tandis que je terminais un 1er SITREP sur cette offensive ukrainienne, la progression des forces de Kiev continuait, menaçant franchement en fin de soirée à la fois Koupiansk  au Nord et Izioum au Sud qui sont les 2 villes stratégiques au Nord du front du Donbass qui assurent la base arrière des forces russes, leur Etat-Major de secteur, les renforts, les rotations d’unités et surtout la logistique vitale pour poursuivre les opérations en direction de Slaviansk et Kramatorsk.

Situation provisoire du secteur de Koupiansk / Izioum au 9 septembre 2022

Sur le front de Kharkov, les combats ont arrivés jusqu’à Koupiansk et Izioum

Les forces ukrainiennes ont lancé le 7 septembre plusieurs attaques terrestres appuyées d’une part par plusieurs appuis d’artillerie mais aussi des groupes de reconnaissance et sabotage qui vont désorganiser l’arrière du front russe en renseignant l’artillerie et détruisant des dépôts logistiques et infrastructures de commandement. 

Les forces russes après la destruction de leurs 1ère et 2ème lignes ont opté pour une retraite lointaine afin de réorganiser une nouvelle défense cohérente plutôt que de s’isoler dans des ilots de résistance à court terme encerclés, et pour attendre les renforts de Russie se dirigeant vers Koupiansk et, par la rive gauche de l’Oskol, vers Izioum.

Soldats ukrainiens, littéralement « en troupeau » 

avançant dans le saillant se Koupiansk-Izioum

https://www.blogger.com/video.g?token=AD6v5dzdfRyg1AVCyB_ZtPIY20fnzpcCD8-yG4zYr70VfX7JcpN6zjnjHR_zg5PwvTkqZ1cePNWQuB0fGSVlvnEO-n4K0NUwSSAJs1FQQ_OlFiV2wbE12N4WVYdXVcECpYHIGeUzCLAz

Pour faire descendre les propagandistes de leurs nuages hallucinés vers dans la boue des combats réels, je précise :

  • Que la progression des forces ukrainiennes n’est pas consécutive à « un piège tendu par l’Etat-Major russe », mais bien à un enfoncement brutal de la ligne de front ayant causé un nombre sensible de pertes et de capture de Balaklaïa et de villages, sans compter les répressions qui commencent vis à vis des civils pro-russes.
  • Que les forces russes n’ont pas « été anéanties » mais se sont repliées après la rupture du front, pour effectivement en réaction organiser une contre offensive avec les renforts arrivant afin de piéger les forces ukrainiennes (ce qui sera difficile vu la largeur du saillant ukrainien) ou au minimum de es repousser vers la rivière Donets.

Voici une carte animée des opérations

réalisée par le réseau (pro russe) Rybar

https://www.blogger.com/video.g?token=AD6v5dygKOu-aIDOCfBl3erFONfaC1mpDheaNVP138Z-Y7IFgWmt_NBRRuf50ZbUSbeX5n282_Gs4WhVzp9dwqVysZI8ij1KMB_CPgY72pH84uLb5AhvbdqZwevV7or9Lztum94ek58

Comme aux échecs, on ne gagne pas un combat sans prendre des coups et une guerre sans subir des défaites et probablement les forces alliées sont en train de vivre entre Kharkov et Slaviansk, après l’échec des opérations entre Soumy et Kiev, une nouvelle défaite mais dont on peut aussi annoncer qu’elle sera provisoire car elle va déclencher une nouvelle stratégie offensive russe en Ukraine.

1 / La bataille de Koupiansk

Cette offensive ukrainienne qui a visiblement été misé sur la vitesse (3 jours), dans le but de s’emparer de Koupiansk avant l’arrivée de renforts russes suffisant pour renforcer la ville et lancer une contre offensive et sur des appuis importants de l’artillerie de l’OTAN, pour détruire précisément des objectifs russes (dépôts, concentrations de véhicules, systèmes d’artillerie…) et entraver l’arrivée des renforts sur Koupiansk et Izioum (ponts, voie ferrée, carrefours…)

Le 8 septembre l’avant garde ukrainienne est arrivée au Sud-Ouest de Koupiansk et dès le 9 des premiers assauts blindés ont été lancés contre les premières défenses périphériques.

Au soir du 9 septembre plusieurs sources russes et ukrainiennes signalaient des combats dans la périphérie Sud-Ouest de Koupiansk ainsi qu’une progression ukrainienne vers le Sud, le long de la rive droite de la rivière Oskol (qui est ici très large en raison d’un barrage hydroélectrique en aval, entre Liman et Izioum). Cette progression vers le Sud vise à priori à contrôler les ponts sur l’Oskol comme celui de Borova, mais peut-être aussi à faire la jonction avec une potentielle nouvelle offensive de Kiev partant de Slaviansk vers le Nord, vers Liman et Izioum.

Bombardement ukrainien (probablement avec des munitions guidées de l’OTAN) 

sur un pont au Nord de Koupiansk enjambant l’Oskol 

Dernière minute !

Le régime de Kiev a annoncé, ce 10 septembre matin, avoir pris le contrôle de la ville de Koupiansk, ce qui confirme ici la défaite – provisoire – des forces russes dans ce secteur et, au passage l’idiotie des propagandistes qui soutenaient mordicus que les ukrainiens avaient été attirés dans un « chaudron » par l’Etat-major russe. Si tel aait le cas les renforts auraient été préalablement déployés pour protéger impérativement Koupiansk (on installe un piège avant l’arrivée de la bête et non après), même si je suis convaincu que les forces ukrainiennes vont être à court terme effectivement écrasées mais au prix de pertes humaines qui auraient selon moi pu être évitées…

La suite sur

https://alawata-rebellion.blogspot.com/

Une réflexion sur “Sur le front nord, la riposte russe commence, mais …

  1. Bonjour
    Après la boucherie de 14 – 18 …
    La boucherie de 39 – 45 …
    Viens la boucherie de 202_ – ____ …
    Et toujours sur le sol européen …
    L’opposition … peuples enracinés voulant garder une certaine unité et tradition ainsi que leurs cultures et exploiter leurs ressources … contre les mondialistes voulant eux ne faire que des ‘ Playmobils ‘ déracinés manipulables et exploitables puis extorquer les matières premières des autres …
    Ah le bon vieux temps de la ‘ colonisation ‘ … quand ont pouvez venir avec notre ‘ puissance militaire ‘ apporter la ‘ paix ‘ la civilisation par l’esclavage et piller leurs ressources …
    L’histoire de l’humanité n’est qu’un éternel ‘ recommencement ‘ … l’Égypte des pharaons … la Rome antique … l’empire des Yangs … les Mayas …
    Sur tous les continents … à toutes les époques … l’excuse de se battre pour préserver … la race … la religion … l’idéologie politiques … non étaient que des moyens de rayé de la surface du globe d’autres civilisations …
    l’homme est un loup pour l’homme …

    No futur sauf dans le sang

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s