Escalade: La Russie riposte aux frappes ukrainiennes sur les réseaux électriques contrôlés par la Russie

L’ attaque américaine typique contre un pays étranger commence par un tapis de missiles de croisière pour désactivera/anéantir l’infrastructure de base du pays. 

L’attaque américaine contre l’Irak et d’autres pays a montré que l’approvisionnement en électricité et en eau disparaît dans les premiers jours d’une guerre menée par les États-Unis.

Pendant plus de 200 jours, l’opération militaire spéciale russe en Ukraine n’a jamais attaqué l’infrastructure de base du pays. Lorsque l’Ukraine a utilisé son réseau ferroviaire électrifié pour faire venir des armes de « l’ouest », les forces russes n’ont détruit que les sous-stations électriques qui alimentaient le chemin de fer. Mais elles n’ont jamais attaqué la production générale d’électricité pour la population. 

Les lumières en Ukraine sont restées allumées.

On s’interroge alors sur la décision des responsables ukrainiens et leurs services de renseignement qui ont décidé qu’attaquer les réseaux électriques sous contrôle russe profiterait en quelque sorte à leur cause.

L’armée ukrainienne attaque depuis des semaines la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, depuis début mars sous contrôle russe et gardée par des troupes russes, avec des frappes d’artillerie. 

Hier, le dernier des six réacteurs de la centrale a dû être arrêté après que sa connexion à l’alimentation électrique de secours externe a été détruite.

Ce n’était pas la seule cible des attaques contre les infrastructures ukrainiennes. Christo Gorzev, le porte-parole de Bellingcat, agent du renseignement britannique, a joyeusement tweeté :

Christo Grozev @christogrozev – 

23:05 UTC · 7 sept. 2022

La moitié de Belgorod se retrouve sans électricité après ce qui semble être une attaque ukrainienne contre sa centrale de distribution d’électricité Vidéo intégrée

Belgorod est une ville de Russie située à quelques kilomètres au nord de la frontière ukrainienne.

Le rapport d’hier du ministère russe de la Défense sur son effort de guerre se plaignait des attaques ukrainiennes systématiques contre l’infrastructure électrique de la ville de Donetsk et d’autres endroits :

« Afin de déstabiliser la situation sur le territoire libéré par les forces armées russes et augmenter la souffrance des civils, le régime de Kiev poursuit son bombardement délibéré des infrastructures énergétiques des installations de production, et des sous-stations de transformation et lignes électriques.

Depuis le 1er septembre de cette année, le territoire de la centrale nucléaire de Zaporozhye et la ville d’Energodar ont été soumis à 26 tirs d’artillerie des forces armées ukrainiennes, y compris le territoire de la centrale nucléaire.

Dans le même temps, à la suite d’un incendie ciblé sur le poste de transformation le 6 septembre et sur la ligne électrique le 8 septembre, la ville d’Energodar est restée deux fois sans électricité.

Sur le territoire de la République populaire de Donetsk, l’artillerie ukrainienne a frappé à plusieurs reprises 22 installations d’alimentation électrique importantes afin de mettre hors tension les zones peuplées, les jardins d’enfants, les installations de survie de la population et les entreprises industrielles.

Le 1er septembre, trois mines de la Donetsk Coal Energy Company, où des dizaines de mineurs étaient piégés sous terre, ont été mises hors tension à la suite de la grève.

Hier 10 septembre, 19 sous-stations de transformation du district de Petrovsky à Donetsk ont ​​été mises hors tension en raison de bombardements par les forces armées ukrainiennes. Plus de 1 600 objets civils sont restés sans électricité à la suite du bombardement.

Les frappes quotidiennes contre les infrastructures civiles sont menées par le régime de Kiev de manière délibérée et ciblée.

En attaquant systématiquement les infrastructures électriques en Russie et dans les territoires sous contrôle russe, le gouvernement ukrainien a lancé des attaques terroristes délibérées contre les populations de ces régions.

Il semblait avoir oublié les propos du président russe Vladimir Poutine qui avait déclaré :

[T]ous devraient savoir que, dans l’ensemble, nous n’avons encore rien commencé de sérieux.

Hier soir, des missiles de croisière russes ont été lancés depuis des navires russes dans la mer Noire et la mer Caspienne. Ils visaient à interrompre, pas encore détruire, quatre centrales électriques ukrainiennes et à désactiver temporairement le réseau électrique ukrainien .

La Russie a attaqué des centrales électriques et d’autres infrastructures dimanche, provoquant des pannes généralisées dans toute l’Ukraine alors que les forces de Kyiv ont lancé une contre-offensive rapide qui a chassé les troupes de Russes de vastes étendues de territoire qu’elles avaient occupées dans le nord-est.

Le bombardement a déclenché un incendie massif dans une centrale électrique à la périphérie ouest de Kharkiv et a tué au moins une personne. Le président Volodymyr Zelensky a dénoncé les « frappes de missiles délibérées et cyniques » contre des cibles civiles comme des actes de terrorisme.

La deuxième plus grande ville d’Ukraine, Kharkiv, semblait être sans électricité dimanche soir. Les voitures roulaient dans les rues sombres et les quelques piétons utilisaient des lampes de poche ou des téléphones portables pour éclairer leur chemin.

Les attaques ont également perturbé les transports ferroviaires militaires ukrainiens qui déplacent actuellement des troupes du nord et de l’ouest vers la région de Vuhledar au sud-est d’où ils prévoient d’attaquer en direction de Marioupol.
Les symboles flash montrent que les attaques contre les infrastructures électriques sont
plus grandes

Quelques semaines après avoir lui-même ordonné des attaques contre des infrastructures électriques civiles dans le territoire sous contrôle russe, le président ukrainien Zelenski a cyniquement dénoncé les représailles évidentes de la Russie comme du « terrorisme » :

Володимир Зеленський @ZelenskyyUa – 

18:52 UTC · 11 sept. 2022

Blackout total dans les régions de Kharkiv et Donetsk, partiel dans les régions de Zaporizhzhia, Dnipropetrovsk et Sumy. Les terroristes RF restent des terroristes et attaquent les infrastructures critiques. Pas d’installations militaires, le but est de priver les gens de lumière et de chaleur.#RussiaIsATerroristState

Les attaques russes n’étaient qu’un coup de semonce. La Russie peut supprimer toutes les infrastructures électriques de l’Ukraine à tout moment :
plus gros

Les dirigeants ukrainiens vont-ils tenir compte de l’avertissement ?

« b »

EN PRIME

Selon Military Summary Channel, il ne s’agissait pas de « représailles ». Les Ukrainiens transféraient des troupes et des blindés lourds de Kharkov au Donbass en utilisant les chemins de fer. Chemins de fer _à propulsion électrique. Ainsi, les Russes auraient coupé le réseau électrique pendant quelques heures, puis se sont amusés à détruire des concentrations de troupes de l’UAF dans les gares. 

https://www.youtube.com/watch?v=cYbtKbJ37-M

Fondamentalement, l’OTAN a amassé cette nouvelle force blindée en Ukraine, la Russie s’est retirée de Kharkov, ainsi ladite armée de l’OTAN est transférée par chemin de fer à Donbass et Kherson.

La plupart des transports ferroviaires en Ukraine dépendent de l’électricité …

La Russie sait maintenant ce que l’Ukraine a rassemblé ses troupes et où elles se trouvent, et on dit déjà qu’elle bombarde les voies ferrées.

Cette nouvelle armée de l’OTAN avec ses nouvelles formations blindées sera au moins en partie détruite avant même d’entrer en contact avec l’ennemi.

Gardez un œil sur les coupures d’électricité et les bombes dans les gares.

EN PRIME

Lira – « Les lumières se sont éteintes ici à Kharkov à 20 heures, heure locale. Elles se sont rallumées à 2 heures du matin exactement (je peux le dire grâce à l’horloge électrique du micro-ondes).
Étonnamment, cela a été la première panne de courant de la guerre. »
…….

En lisant certains comptes rendus de télégrammes, le courant est revenu dans les villes mais les régions sont restées sans électricité.

EN PRIME

Analyse de Martyanov

Commentaire du Français, Thierry posté sur le sit de Martyanov

Voici ce que j’ai posté sur le site d’Andrei Martyanov aujourd’hui :

Pour une fois, je suis mécontent d’Andrei. J’ai beaucoup d’estime et de respect pour lui, je possède ses livres et généralement je suis assez d’accord avec ce qu’il dit. Et je suis un Français russophile. Mais aujourd’hui je ne suis pas du tout d’accord.

Je ne suis pas un « expert » mais je peux reconnaître un échec lamentable quand j’en vois un. Et je peux voir la différence entre une carte très détaillée destinée aux opérations militaires et un croquis de base grossièrement coloré qui essaie juste de donner une idée générale de la situation.

Ce qui se passe en ce moment est ceci : certains généraux russes qui ont fréquenté des académies de guerre professionnelles et qui sont très bons en maths sont devenus trop confiants et ont été pris totalement par surprise, complètement au dépourvu. 30 000 Ukrainiens arrivaient avec des armes, des véhicules, des munitions, de la nourriture, du matériel, peu importe et ces généraux si bons en maths n’en ont pas vu un seul. PAS UNE ! Et pourquoi n’ont-ils rien vu ? Parce qu’ils ne cherchaient pas, voilà pourquoi ! 30 000 hommes étaient en mouvement et les satellites n’ont rien vu ? L’avion n’a rien vu ? Les drones n’ont rien vu ? Les réseaux de renseignement n’ont rien rapporté ? Ne me donne pas ça ! Ces généraux chics de l’Académie de guerre ne regardaient pas et c’est tout. J’appelle cela de l’incompétence pure et de la naïveté grossière.

Et maintenant, Poutine doit compenser ce désastre de relations publiques et la gifle reçue par l’armée la plus puissante du monde. Désolé pour ça. Je n’en suis pas content du tout.
Dieu merci, Poutine semble comprendre qu’il DOIT faire quelque chose pour restaurer l’image de l’armée russe et la sienne. Et quelques billets aller simple pour la Sibérie pour les experts de la War Academy pourraient aider.

En dehors de cela, je suis totalement d’accord avec Paul Craig Roberts. Un court extrait :

« La tentative du Kremlin de mener une guerre avec des ressources minimales et aucun
engagement à perturber le gouvernement et le fonctionnement de l’Ukraine occidentale
et les armes affluant des États-Unis et de l’OTAN apporte maintenant l’
humiliation de voir les troupes ukrainiennes franchir la
ligne à peine défendue de la Russie à Kharkov . région de l’est de l’Ukraine. »

Par simple charité chrétienne, je ne parlerai pas des malheureux Ukrainiens qui sont honteusement abandonnés par milliers et livrés à la vengeance des Ukronazis…
Et dans les prochaines semaines une certaine pudeur sur l’immense formation professionnelle des généraux russes serait accueillir.

Cela dit, je crois toujours fermement et j’espère que la Russie sortira vainqueur de cette guerre, dont les États-Unis et l’OTAN sont responsables.

Posté par : Thierry | 12 septembre 2022

3 réflexions sur “Escalade: La Russie riposte aux frappes ukrainiennes sur les réseaux électriques contrôlés par la Russie

  1. les choses se préparent pour la confrontation générale. ce sont des choses qui prennent du temps. mais nous y allons tout droit à plus ou moins brève échéance. aucune partie ne lachera le morceau : la Russie car c’est existentionnel pour elle, l’OTAN car ils ne veulent pas perdre la face et qu’ils sont les meilleurs et les plus beaux et qu’il y a tant de matières premières en Russie (la guerre du feu).
    convoi militaire britannique d’une dizaine de camions sur autoroute du nord de la France à la sortie du port de Calais aperçu hier soir…
    seul une intervention divine pourra nous sauver…

    J’aime

  2. La Russie devraient penser sérieusement à atomiser certaines régions militarisées par l’Otan/Ukraine, les Occidentaux ne comprennent que la force brut, si on les laisse faire on se dirige vers les mêmes folies meurtrières occidentales soit la première et seconde guerre mondiale et jamais deux sans trois comme ils disent.

    J’aime

  3. Si l’objectif de ces observations est de comprendre l’évolution guerrière en Ukraine, alors il y a de forte chance que nous passons à côté de l’essentiel.

    Alors que ce conflit prévisible s’annonce dans la plus simple des parures, pour ne pas dire à poils, il est déjà aux portes de la Grèce, de l’Arménie, de la Serbie… sans compter toutes les « Frontières » Européennes et même ailleurs Et alors, me diriez-vous?

    Il n’y a pas besoin d’être sortie de la cuisse de Jupiter pour comprendre l’étendu du désastre à venir. Ça rigole plus, depuis un moment déjà, dans tous les États Majors. Fini les ronds de jambes.

    Passons aux choses sérieuses et arrêtons de se voiler la face, sous peine de perdre la raison. Un bras de fer est engagé, il est trop tôt pour définir quel en sera les tenants et aboutissements de ce nouvel ordre, ni la profondeur des moyens mis en œuvres pour y parvenir. cela se joue sur de nombreux facteurs, mais quand vous apercevez des militaires, c’est que la diplomatie devient compliquée.

    Bien évidement il y a de la retenue de parts et d’autres. Bien évidement toutes les cartes ne sont pas sur la table et même pas sous le tapis… Alors ou sont les enjeux ? Dans la manche ? sous le chapeau ? dans un coffre? sur la Lune? Stop.

    Nous sommes dans un conflit Mondiale ou une fois de plus et de trop, l’évolution humaine est sacrifiée sur l’autel des petits intérêts particuliers. Stop.

    Alors faisons la guerre. Soyons stupides ou très malins, soyons forts ou fuyons, chanceux ou bien heureux, conscients voir inconscients, juste pour une minute, une seconde, un petit souffle, de plus. C’est cela la guerre. Et quand vous avez dépassé vos limites acceptables, que vous avez surmonté tant d’épreuves, quand vous avez défiez les lois de la physique, que vous vous êtes relever mille fois en étant tombés 999 fois, alors vous savez qu’il y a des sacrifices qui ne servent à rien.

    Et pourtant nous allons l’affronter, cette guerre imposée une fois de plus, une fois de trop, une fois à mort et que le vainqueur s’enivre du jus de son ennemis. Arrêtez de pleurer dans vos chaumières, faites taire les cris de ces femmes et de leurs garnements et prions pour que notre étoiles soit dans le bon camps. C’est ça la guerre, c’est maintenant et chez nous.

    Mais tout cela… vous le savez déjà.

    J’aime

Répondre à Etienne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s