Un très bon texte, clair. Les monnaies sont mortelles. Les menaces sur le dollar et l’euro. Il faut avoir de l’or.


Vous avez entendu parler de nombreux projets visant à mettre fin au rôle du dollar américain en tant que principale monnaie de réserve.

Ces plans portent de nombreux noms, notamment la Grande Réinitialisation, Bretton Woods II et d’autres noms suggérant une sorte de conspiration sombre et profonde. La réalité est moins sinistre mais non moins importante.

La principale chose à comprendre sur le rôle du dollar dans le système monétaire international est qu’il existe une grande différence entre une monnaie de réserve et une monnaie de paiement .

Une monnaie de réserve fait référence à l’unité de dénomination des titres détenus en réserve par les pays. C’est quelque chose comme votre compte d’épargne, mais il est contrôlé par le Trésor ou le ministère des Finances de chaque pays.

Ces réserves ne sont pas de véritables dépôts en devises. Ce sont des titres tels que des bons du Trésor américain ou des bons du gouvernement allemand (bunds). Ils sont libellés en dollars ou en euros, mais ce sont des titres, pas des espèces. C’est la clé.

Si vous ne disposez pas d’un grand marché de titres d’État liquide et doté d’un bon état de droit, vous ne pouvez pas être considéré comme une monnaie de réserve. 

Le marché des valeurs du Trésor américain est le seul marché au monde suffisamment grand pour absorber l’épargne des grandes puissances commerciales telles que la Chine, le Japon et Taïwan, de sorte que le dollar est la principale monnaie de réserve.

Cela ne changera pas dans un avenir proche. 

Lorsque le dollar a remplacé la livre sterling, il a fallu 30 ans de 1914 à 1944 pour achever le processus.

La différence essentielle entre une monnaie de réserve et une monnaie de paiement.

Une devise de paiement est différente. C’est l’unité de compte pour payer les importations et les exportations, mais ce n’est en fait qu’un moyen de compter « les points ». Périodiquement, les partenaires commerciaux soldent leurs compte avec un transfert d’actifs qui peut inclure des matières premières, des dollars, des euros ou de l’or.

Il est beaucoup plus facile de lancer une nouvelle monnaie de paiement qu’une nouvelle monnaie de réserve car vous n’avez pas besoin d’un grand marché des valeurs mobilières. Vous avez juste besoin d’un système de registre fiable et de partenaires volontaires pour le faire.

Des efforts sont en cours pour introduire de nouvelles devises de paiement et de nouveaux canaux de paiement, un processus qui a été accéléré par le régime de sanctions contre la Russie.
À la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, les États-Unis ont éjecté la Russie du système de paiement bancaire international SWIFT, gelé les dépôts en dollars dans le monde entier détenus par les Russes, gelé les actifs libellés en dollars détenus par la Banque centrale de Russie et interdit aux investisseurs américains de faire de nouveaux investissements en Russie.

Aucune de ces sanctions ne serait efficace ni même possible sans l’utilisation du dollar et du système de paiement en dollars.

Désormais, la Russie et la Chine travaillent sur un nouveau système pour remplacer SWIFT (le principal canal de communication des paiements internationaux) qui permettrait les paiements en yuans et en roubles entre eux. 

À partir de là, il n’y a qu’une étape à franchir pour créer un nouveau jeton numérique afin de conserver les traces des écritures.

Qui a besoin de dollars ?

Si la Russie reçoit du yuan pour le pétrole, elle pourra utiliser le yuan pour acheter d’autres biens à la Chine, notamment des semi-conducteurs et des produits manufacturés. 
Si la Chine gagne des roubles en vendant des marchandises à la Russie, elle pourra utiliser ces roubles à bon escient en achetant du pétrole et du gaz naturel russes avec eux.

Cela conduira à l’élargissement des liens commerciaux entre la Russie et la Chine et amorcera un processus de mise à l’écart du dollar américain puisqu’il ne sera plus l’unité de compte dans le commerce russo-chinois.

À cet égard, la Russie travaille rapidement à la construction de nouveaux canaux de paiement pour permettre à son commerce de se poursuivre sans dépendre du dollar. Pendant ce temps, la Russie gagne toujours plus de 21 milliards de dollars par mois en paiements en devises fortes pour son pétrole et son gaz naturel et la Russie a trouvé de nouveaux clients en Inde et en Chine pour compenser les clients perdus en Europe occidentale.

De telles relations commerciales ont tendance à se développer et à inclure d’autres partenaires commerciaux à qui le rouble et le yuan peuvent s’avérer utiles. D’autres pays des BRICS+ et d’ailleurs seront invités à se joindre au système .
Le dollar peut être utilisé pour un changement de régime en créant une hyperinflation, des paniques bancaires et une dissidence intérieure dans les pays ciblés par les États-Unis. Les États-Unis peuvent renverser les gouvernements de leurs adversaires, ou du moins émousser leurs politiques, sans coup férir.*

*Note BB: LE GRAND SECRET!

Je soutiens que c’est par ce biais que les USA tiennent l’Union Européenne par les couilles.
L’union européenne a un système bancaire totalement dépendant et donc surexposé au dollar.
Le système bancaire européen s’est laissé piéger par l’attrait de l’eurodollar qui permet de bénéficier des déficits américains en les recyclant vers les USA.
Les banques euros sont dollar-dépendantes et on l’a vu en 2008 et encore en 2020 ; les USA ont accepté de sauver les banques euros. par des swaps. Sans ces swaps, les banques euros et les banques suisses sont défaillantes.
C’est le grand secret, les gouvernements européens pour soutenir leur banques choisissent d’être vassales, …elles sont obligés de l’être!

Les nations du monde entier se rendent compte que tant qu’elles dépendront des dollars pour détenir des actifs ou acheter des produits mondiaux, elles seront sous la coupe de ceux qui contrôlent les systèmes de paiement en dollars, qui sont essentiellement les États-Unis.

Les nations savent également que si la Russie est actuellement la cible de sanctions, d’autres pourraient facilement l’être prochainement. 

La seule façon d’échapper aux sanctions est d’échapper au dollar.

Une nouvelle OPEP

J’ai récemment rapporté qu’un nouvel effort a commencé pour former un cartel du gaz naturel avec la participation de la Russie et de l’Iran et éventuellement d’autres pays. Cette nouvelle organisation pourrait fonctionner comme l’OPEP sauf que l’atout stratégique serait le gaz naturel plutôt que le pétrole. 

Parmi les autres pays qui pourraient rejoindre ce nouveau cartel figurent le Qatar et l’Azerbaïdjan. La Russie, l’Iran et le Qatar contrôlent à eux seuls environ 60 % des réserves mondiales de gaz naturel.

Un tel cartel serait en mesure de conclure des accords exclusifs avec des acheteurs privilégiés comme la Chine et ainsi mettre le dollar à l’écart . Il pourrait introduire une nouvelle monnaie numérique adossée à un panier de matières premières, dont l’or.

Cela a aussi des implications géopolitiques.

Imaginez un commerce à trois dans lequel la Corée du Nord vend des armes à l’Iran, l’Iran vend du pétrole à la Chine et la Chine vend de la nourriture à la Corée du Nord. Toutes ces transactions peuvent être enregistrées sur une blockchain et compensées sur une base trimestrielle avec le paiement des règlement en net effectué en or, or expédié à la partie qui a un solde créditeur.

C’est un aperçu de ce à quoi ressemblera un futur système de paiements sans dollars.

En soi, cette évolution n’est pas la fin du dollar américain dans les paiements mondiaux. Mais ce pourrait être le début de la fin de la domination du dollar dans le commerce. 

La difficulté est que ces petits pas pourraient se cumuler et prendre de l’ampleur et éventuellement défier le dollar en tant que monnaie de réserve.

Rien ne dure éternellement, surtout en économie internationale.

Historiquement, de tels processus commencent lentement mais se terminent par un effondrement rapide du rôle de l’ancienne monnaie championne. 

Les investisseurs ne devraient pas exclure un processus similaire avec le dollar.

La façon de s’y préparer n’est pas avec des dollars, des roubles ou des yuans. La façon dont les investisseurs se préparent est avec l’or.

Salutations, Jim Rickards
Publicité

3 réflexions sur “Un très bon texte, clair. Les monnaies sont mortelles. Les menaces sur le dollar et l’euro. Il faut avoir de l’or.

  1. Cher Monsieur Bertez
    Effectivement un super article pour aider à comprendre le système financier international et surtout pour réaliser la vraie raison de notre implication en Ukraine… alors que nos dirigeants invoquent la défense de la démocratie, de nos « valeurs ». On pouvait s’étonner de leurs décisions alors que les sanctions nous affectent en premier lieu mais la « connerie » a des limites. Elle s’appelle hypocrisie!
    Au demeurant cela corrobore l’un de vos précédents éditoriaux et illustre parfaitement votre devise : « Il n’est de vérité que du tout » et malheureusement aussi votre prédiction : « On le sait bien un jour il faudra qu’il y ait la guerre ». Ce que l’on pourrait résumer ainsi :

    Désindustrialisation → Dette + Création de monnaie fictive + Hégémonie du Dollar = Dépendance UE/US → Entraînement dans une guerre qui n’est pas la nôtre
    Merci encore Monsieur Bertez pour cette VRAIE information.

    J’aime

  2. Le système bancaire européen s’est laissé piéger par l’attrait de l’eurodollar qui permet de bénéficier des déficits américains en les recyclant vers les USA.
    Les banques euros sont dollar-dépendantes et on l’a vu en 2008 et encore en 2020 ; les USA ont accepté de sauver les banques euros. par des swaps. Sans ces swaps, les banques euros et les banques suisses sont défaillantes.
    C’est le grand secret, les gouvernements européens pour soutenir leur banques choisissent d’être vassales, …elles sont obligés de l’être!

    On est bien au coeur de la vassalité. A l’époque l’arbre de l’affaire Lehman cachait dans l’affolement médiatique la foret bancaire européenne en pleine déconfiture puisque pour survivre à la crise du gel de liquidité et au fait que chacune se refusait de se preter de l’argent (si je triche avec de la merde dans mes comptes c’est que l’autre triche aussi) c’est la Fed qui a alimenté le système avec des milliers de milliards de dollars (3300) dont nos grosses banques françaises too big to fail (Dexia incluse qui fera faillite malgré tout) mais aussi allemandes (D.B et Kommerts bank) espagnoles… « BNP Paribas, Société Générale, Natixis, Dexia, Bayerische Landesbank, Dresdner Bank et Commerzbank et même la Banque centrale européenne ont également eu recours à ce type de crédits ».
    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/12/02/04016-20101202ARTFIG00387-des-banques-europeennes-ont-profite-des-aides-de-la-fed.php

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s