On peut toujours compter sur l’Europe pour choisir la mauvaise solution; plafonner le prix du gaz!

 Les dirigeants de l’Union européenne estiment qu’ils doivent faire quelque chose – c’est à dire n’importe quoi-, maintenant, avant l’hiver.

Malheureusement, le point sur lequel ils convergent est susceptible d’aggraver les problèmes du continent. 

Parmi tous les prix incroyablement élevés qui nous entourent, le plus obscène est le prix du gaz naturel. 

Lion Hirth, professeur à la Hertie School de Berlin a analysé la situation

https://www.hertie-school.org/en/admissions-blog/detail/content/how-a-gas-price-cap-works

Dans le cadre de son agression brutale contre l’Ukraine, Poutine a coupé la quasi-totalité du gaz acheminé vers l’Europe occidentale via des gazoducs depuis la Russie, ancien fournisseur le plus important de l’UE. D’autres fournisseurs, comme la Norvège, pompent autant qu’ils le peuvent, mais leur capacité est au maximum. 

De nouveaux approvisionnements, sous forme de gaz naturel liquéfié, mettront du temps à se mettre en place, car des pays comme l’Allemagne doivent d’abord construire les terminaux spécialisés pour recevoir les navires.

Tout cela signifie que l’approvisionnement en gaz naturel est fixe — ou parfaitement inélastique, dans le jargon de l’économie. 

Cela implique à son tour que « la demande fixe le prix », déclare Hirth. Si les entreprises ou les ménages épargnent et consomment moins, le prix baisse. S’ils n’économisent pas ou n’utilisent pas encore plus, le prix augmente.

Comme toujours en économie, le prix n’est qu’un résumé de toutes les informations sous-jacentes du marché. 

Mais c’est aussi un signal.

 En accablant les entreprises et les particuliers, le coût de l’essence élevé incite ceux qui le peuvent à réduire leur consommation, en économisant ou en passant à d’autres carburants.

Réfléchissez maintenant à ce que ferait une limitation de la hausse du prix . 

Au lieu de signaler la douleur ou l’inabordabilité, le nouveau prix artificiellement bas du gaz suggérerait que les affaires se déroulent normalement. L’incitation ou l’impératif de réduire son utilisation s’estomperait ou disparaîtrait. La demande augmenterait à nouveau, alors que l’ offre resterait constante . 

Les réservoirs de stockage européens se videraient . Le continent serait alors en panne d’essence — physiquement .

À un moment donné cet hiver, puisque l’on ne régule pas par els prix, il faudra réguler en rationnant.

Les gouvernements commenceront plutôt à rationner avant que le gaz ne s’épuise. Les politiciens ou les technocrates décideront quelles usines peuvent utiliser combien, et lesquelles doivent temporairement fermer complètement. 

Nous serions enfin dans « l’ économie de guerre » dont j’avais mis en garde en juin.

Note BB j’ai maintes fois expliqué en quoi c’était inéluctable sur la voie suivie:

« les contrôles de prix sont notre avenir »

car on ne peut plus supporter les lois du marché; il faut passer d’abord au rationnement puis d e proche en proche par le fameux engrenage au contrôle de tous les prix! L’expérience historique ne sert à rien aux politiciens, ils sont stupides, court termistes, sans culture et corrompus.

Une alternative — que la Commission européenne inclut dans sa proposition plutôt confuse — est de combiner un plafonnement des prix avec des mesures d’économies obligatoires. Mais ce n’est qu’un euphémisme pour rationner. 

L’Europe a mis des décennies se débarrasser des contrôles de prix , des subventions, des béquilles post-seconde guerre mondiale. En France il a fallu Raymond Barre pour y parvenir longtemps après la fin de la guerre et cela été douloureux. Mais les controles de prix, puis d es revenus sont les solutions demagos par excellence et tout le monde a compris que Macron est un populiste cynique de moins en moins dissimulé.

Publicité

2 réflexions sur “On peut toujours compter sur l’Europe pour choisir la mauvaise solution; plafonner le prix du gaz!

  1. Bonjour M. Bertez

    Le plafonnement du prix du gaz est une mesure purement politique uniquement destinée à empêcher les gens de descendre dans la rue. Sur tous les autres prix des intrants qui sont en augmentation forcenée, silence, il faut dire que la TVA perçue augmente avec ce qui atténue apparemment le déficit de l’Etat
    La bonne politique, pour un politique, c’est celle qui fait tenir les gens tranquilles et permet d’être ré-élu.
    Par ailleurs un problème insoluble gagne à être repoussé sans cesse jusqu’à ce qu’un autre problème devienne ou soit déclaré prioritaire, et que le premier devienne donc secondaire puis soit ensuite encore déclassé dans la hiérarchie des problèmes et surtout de la une des media…. D’où la nécessité absolue de Comités Gustave, Théodule, Hyppolyte, pour « donner du temps au temps » comme le disait si bien le professionnel de la profession F. Mitterrand…
    On voit bien par là que Charles de Gaulle n’était pas un politique « comme les autres » (- https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i00012370/charles-de-gaulle-petite-phrase-le-comite-gustave-theodule-hippolyte.) et que la Commission Européenne est devenue le Comité Central des Comités Gustave.

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s