Un trou de 4 trillions

Les chefs des finances mondiales se réunissent à Washington dans les prochains jours avec l’avertissement d’une possible perte de 4 000 milliards de dollars – 4 trillions-dans la production économique mondiale..

Souvenez vous du temps ou on osait dire que les marches étaient valorisés pour la perfection et que, celle ci étant acquise, il n’y avait nul besoin de primes de risque!

Souvenez vous de la Yellen qui nous disait que plus jamais nous ne verrons de crise de notre vivant!

Souvenez vous de la même Yellen disant que le resserrement monétaire serait aussi ennuyeux que regarder de la peinture sécher .

etc

C’est ce trou de la taille de l’Allemagne dans les perspectives de croissance jusqu’en 2026 que la chef du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, a identifié la semaine dernière comme un risque imminent.

Elle accueillera les banquiers centraux, les ministres des Finances et leur parlera des retombées sur l’économie mondiale de l’inflation galopante, du resserrement agressif de la politique monétaire, de l’augmentation de la dette et de la plus grande guerre terrestre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. On evitera soigneusement de montrer du doigt les responsables puisqu’ils seront dans la salle;

Que les assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale se déroulent entièrement en personne pour la première fois depuis l’apparition de Covid-19 au début de 2020, montrant des progrès dans la maîtrise de la pandémie, sera d’un confort limité étant donné d’autres maux de tête.

La confluence actuelle des crises économiques, financières , climatiques et de sécurité rend la réunion différente de tout ce que les décideurs politiques mondiaux ont vu depuis 1945.

Pourtant, certains éléments, tels que les ravages causés par les hausses des taux d’intérêt de la Réserve fédérale au début des années 1980, sur les marchés émergents rappellent le début des années 80.

« La grande question pour les réunions est: » Qu’allons-nous faire en termes de réponse institutionnelle à cela, au-delà du statu quo «  », a déclaré Masood Ahmed, président du Center for Global Development, basé à Washington, la semaine dernière.

Ma réponse est évidente, on va faire encore beaucoup plus de tout ce qui a mené à ces crises! Ceux qui sont responsables des crises ne sont pas les mieux désignés pour les traiter.

Voici un bref aperçu de certains problèmes auxquels les fonctionnaires seront confrontés :

  • Perspectives de l’économie mondiale : le FMI les publie ce mardi. Georgieva a déclaré la semaine dernière que la prévision de croissance mondiale de 2,9 % pour 2023 serait une fois de plus abaissée.
  • Ukraine: le pays envahi par les forces de Vladimir Poutine en février restera au centre de l’attention, de l’impact d’une récolte de céréales épuisée à la pénurie de gaz de la Russie sur l’Europe. Le conseil d’administration du FMI a approuvé vendredi un prêt de 1,3 milliard de dollars pour l’Ukraine, son premier prêt à la nation depuis début mars.
  • Prix ​​des denrées alimentaires : le conseil d’administration du FMI a approuvé le mois dernier une nouvelle « fenêtre de choc alimentaire » pour le financement d’urgence afin d’aider les pays touchés par la hausse des coûts agricoles.
  • Royaume-Uni : le pays reste vulnérable après que les turbulences du marché ont forcé un demi-tour partiel sur un ensemble de réductions d’impôts du gouvernement de la nouvelle première ministre Liz Truss
  • La Fed : le resserrement américain nuit aux autres économies. Les calculs du FMI montrent que 60 % des pays à faible revenu et un quart des marchés émergents sont surendettés ou proches du surendettement.
  • Climat : la crise ne fait qu’empirer, comme l’ont montré récemment des catastrophes allant des inondations au Pakistan à un ouragan qui a frappé Porto Rico et la Floride.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s