La Fed est une banque. Elle est rigoureusement insolvable. Le système repose d’abord sur le Ponzi et ensuite sur le Bluff.

La Fed est une banque. Elle est rigoureusement insolvable.

Le système repose d’abord sur le Ponzi et ensuite sur le Bluff.

Voici un graphique qui vous indique la valeur marchande du portefeuille de la Fed diminuée du cout d’acquisition de ce portefeuille.

Avez vous déjà vu ce graphique, Avez vous entendu parler de cette situation ailleurs que chez moi?

La Fed ne comptabilise pas ses pertes sur le marché, ses actifs sont déclarés à leur valeur nominale. Son bilan est faux, trompeur, non sincère.

La maturité moyenne de ses avoirs ,basée sur les données SOMA, est d’environ 8 à 10 ans

Le graphique ci-dessus montre notre estimation de la valeur marchande des avoirs de la Réserve fédérale, en plus du coût. 

Ce travail a été fait par JP Hussman.

Ces estimations reflètent la date et la quantité réelles d’actifs achetés par la Fed depuis 2008.

La ligne bleue suppose une échéance moyenne de 10 ans. La ligne rouge suppose une moyenne sur 8 ans.

Dans l’estimation ci-dessus, nous avons inclus les intérêts cumulés que la Fed a reversés au Trésor depuis 2008, pour souligner que tous ces envois de fonds cumulés ont également été détruits . 

En traitant le bilan de la Fed séparément, le trou est beaucoup plus profond que ce qui est montré ci-dessus. 

Vous ne verrez ces pertes dans aucun des rapports de la Fed, car, encore une fois, elle comptabilise ses avoirs à leur valeur nominale et ne marque pas la valeur de ses avoirs en fonction du marché.

Selon nos estimations, la Fed a créé des passifs gouvernementaux pour lesquels elle n’a plus d’actifs compensatoires, ce qui signifie que la Fed est discrètement devenue insolvable.

Personne ne s’en soucie étant donné que cette insolvabilité est opaque. La chose monétaire est bien trop complexe pour être comprise y compris par les personnels politiques!

De plus, après avoir gavé le public avec des trillions de dollars de monnaie de base – principalement détenus indirectement sous forme de dépôts bancaires – la Fed ne peut même plus mener de politique monétaire sans payer d’intérêts aux banques sur ces réserves puisque la recherche de rendement par les banques conduirait a des taux inférieurs aux objectifs de la Fed.

….

 Le fait est que la Fed ne peut même pas simplement « imprimer de l’argent » pour se rétablir. 

….

Si vous voulez décerner un prix Nobel pour avoir mis fin à la crise financière mondiale, donnez-le au Financial Accounting Standards Board (FASB), qui a suspendu la comptabilité FAS-157 mark-to-market en mars 2009 – redécouvrant le principe de Charles Ponzi selon lequel  » Peu importe que vous soyez insolvable s’ils ne voient pas que vous êtes insolvable ».

Note BB: je suis redevenu haussier sur le marché boursier américain le 9 mars 2009, jour ou cette vilenie du truandage des comptabilités a été exigée par le Congrès pour sauver le système. J’ai eu l’occasion de le rappeler très souvent, les autorités ont sauvé l’ordre mondial au profit du très grand capital financiarisé le jour ou elles ont accepté d’entrer dans le Ponzi et ou Geithner a joué la carte du Bluff, faisant croire qu’il y avait assez de ressources pour faire face à toutes les demandes face au run bancaire.

Ponzi Business Secret - Sentinelle de Fitchburg

C’est ce choix de Ponzi, puis de Bluff puis de taux d’intérêt zero et ensuite de QE qui a provoqué l’envol de la Bourse.

En mettant les taux à zéro, la Fed a déclenché une spéculation colossale pour la recherche de rendement non seulement aux États-Unis, mais dans tous les pays qui ont suivi la politique des taux d’intérêt zéro de Ben Bernanke. 

Les investisseurs ont fait monter les prix des actions et des obligations à des valorisations qui impliquaient des rendements futurs nuls ou même négatifs. 

La véritable « erreur de politique » monétaire s’est produite il y a des années, en encourageant un monde déjà fragile des valorisations record des actifs financiers et des retours sur investissement futurs lamentables .

J’ai expliqué à longueur de colonnes que cette politique qui ressemblait à un « free lunch » -a un repas gratuit- avait un coût et même des couts colossaux mais qu’on ne les verrait que bien plus tard quand on essaierait d’en sortir.

Nous y sommes, c’est l’heure des coûts, c’est l’heure des comptes.

Remerciements à JP Hussman.

Publicité

2 réflexions sur “La Fed est une banque. Elle est rigoureusement insolvable. Le système repose d’abord sur le Ponzi et ensuite sur le Bluff.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s