Les états-unis voudraient maintenir leur hegemon technologique.

Il est maintenant parfaitement clair que les États-Unis sont déterminés à empêcher la Chine de se moderniser sur le plan technologique. 

La nouvelle loi sur les puces introduite par l’administration Biden est accompagnée d’un rapport de 139 pages publié par le Bureau de l’industrie et de la sécurité du ministère du Commerce.   

Le rapport cible non seulement l’implication des entreprises américaines dans la vente de produits technologiques à la Chine, mais également les personnes américaines (c’est-à-dire toute personne possédant un passeport américain ou une carte verte). 

Cela place les nombreux fondateurs d’entreprises technologiques chinoises qui ont fait leurs études aux États-Unis et ont acquis un passeport américain en cours de route, dans une position apparemment difficile. 

De même, les laboratoires de R&D installés par certaines entreprises chinoises aux États-Unis semblent désormais vulnérables. 

Contrairement aux tentatives précédentes des administrations Trump et Biden de cibler des entreprises chinoises spécifiques pour qu’elles n’accèdent pas aux technologies de pointe les nouvelles règles couvrent effectivement toutes les entités chinoises. Eux, ou leurs fournisseurs américains ou étrangers, devront demander une licence pour obtenir ou fournir l’accès aux technologies de puces avancées.

Tout ce qui précède montre clairement à quel point la Chine est désormais traitée comme « un ennemi » des États-Unis. 

Cette situation est prise en compte par les dirigeants chinois.

Le congrès du PCC a souligné la réponse de la Chine.  « Nous devons adhérer à la science et à la technologie en tant que force productive numéro un, au talent en tant que ressource numéro un, [et] à l’innovation en tant que force motrice numéro un ».  

Pekin voit la décision d’essayer de geler la fabrication nationale chinoise au-dessus un niveau défini d’avancement technologique comme profondément provocateur.

Forcer la Chine à s’appuyer sur la production étrangère pour les puces les plus récentes et les plus performantes va dans le sens des analyses de Xi sur la « vassalité technologique ». 

La Chine va donc évolue donc vers un modèle de croissance plus autonome.

Selon un récent rapport de Goldman Sachs, l’économie numérique chinoise est déjà importante, représentant près de 40 % du PIB et en croissance rapide, contribuant à plus de 60 % de la croissance du PIB ces dernières années.

La Chine a dépensé plus de 100 milliards de dollars pour accélérer le développement d’une industrie nationale de fabrication de puces. Il s’agit d’un élément essentiel de son programme « Made in China 2025 », qui définit les plans de la Chine pour dominer l’intelligence artificielle, les véhicules autonomes, les technologies de l’information de nouvelle génération, les télécommunications, la robotique avancée et l’aérospatiale, entre autres secteurs liés à la technologie d’ici 2049.

La décision des États-Unis sur les puces a également de grandes implications pour TSMC et d’autres sociétés taïwanaises, compte tenu de la quantité de semi-conducteurs que Taïwan exporte vers la chine. Les exportations de puces de Taïwan vers la Chine ont totalisé 155 milliards de dollars en 2021 et 105 milliards de dollars au cours des huit premiers mois de 2022, et représentaient respectivement 36 % et 38 % des importations chinoises totales de puces. 

Publicité

3 réflexions sur “Les états-unis voudraient maintenir leur hegemon technologique.

  1. Tout comme la précision de gravure à 5 nm de tsmc les chinois sont passé de 14nm à 7nm. Les USA perdent pieds et pour l’instant leur seul rempart est l’USD.

    De ce fait il faut revenir à donnée simple qui est l’éducation
    data datant de 2019 pour comprendre que vouloir mettre des bâtons dans les roues ne fera que ralentir mais pour combien de temps?

    La Chine produit 1,3 million d’ingénieurs par an, l’Inde 1,5 million, la Russie 450.000, les Etats-Unis 250.000.

    1 contre 5 si on ne prends que les USA vs Chine. les courbes vont se croiser sous peu en terme de capacité de R&D.

    C’est le coté mathématique visé des BRICS avec un fait existentiel que l’occident à bien profité des pays dit émergeant . Ben voila une évidence pas besoin de Bac + 42 à l’ENA pour une réflexion de la Palice.

    Et tous ces nabots du système Excell ont réduit l’éducation pour un système privé style « consanguin entre-soi  » et ont fait des délocalisations pour se bâfrer comme des gorets.

    La Chine le savait dès le départ qu’un jour viendra . le temps le Go etc etc
    Une métaphore industrielle sur la Chine. Ce fut un enfant qui n’est pas nait avec une encyclopédie dans la tête. L’enfant copie les gestes et apprends par mimétisme de ses géniteurs puis passe à l’école et le cycle éducatif pour parvenir à l’Age autonomie  » non pas adulte hein! »

    ben l’arrogance du « dollar » tout comme les adeptes du 49.3 ont oublié que c’est à la fin de la partie que l’on compte les bouses

    J’aime

  2. On pourra aussi noter que contrairement aux vassaux, et aux apparences de sous traitance massive, les US gèrent attentivement les filières stratégiques, entres autres…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s