Le département américain de la Défense a publié une mise à jour de la stratégie de défense nationale (NDS)

Analyse Russe

Le département américain de la Défense a publié une mise à jour de la stratégie de défense nationale (NDS) – un document de politique qui englobe les perspectives militaires, politiques et économiques à court et à moyen terme.

La nouvelle stratégie de défense nationale des États-Unis annonce un nouveau cycle de confrontation mondiale

Zones grises et frappe nucléaire préventive

Traditionnellement, les États-Unis publient de nouvelles éditions de la stratégie de défense nationale au moins une fois pendant le mandat de chaque président américain. 

Contrairement aux stratégies précédentes, la stratégie Biden-Harris fait allusion à la réticence des États-Unis à se battre pour les valeurs de la démocratie dans le monde.

Les précédents documents doctrinaux de Washington désignaient la « démocratie » comme la seule bonne forme de gouvernement. La démocratie était opposée à « l’autocratie ». Ces concepts étaient identiques au bien et au mal, mais la nouvelle NDS dit clairement qu’il existe des autocraties avec lesquelles il est possible de coopérer.

En un mot, le cercle des alliés américains dans la stratégie Biden est devenu beaucoup plus large que dans la stratégie de défense nationale de Donald Trump ou même de Barack Obama.

Pour assurer les intérêts nationaux des États-Unis, les Américains sont prêts à renoncer à leur principe de base de ne pas interagir avec des régimes non démocratiques. Ils considèrent désormais les autocraties pro-américaines comme des États amis.

Désormais, la démocratie ne figure plus sur la liste des valeurs fondamentales des USA . 

C’est la liberté et le bien-être qui restent. Les auteurs du document concluent que c’est le leadership mondial des États-Unis qui est nécessaire pour promouvoir ces valeurs dans le monde.

La doctrine Biden définit la Chine comme le concurrent stratégique de l’Amérique. Le document ne le dit pas de but en blanc , mais les stratèges américains voient la Chine comme la seule grande puissance capable de rivaliser avec les États-Unis.

Il convient de noter que le document fait toutes les références à la Chine de manière respectueuse. Ayant de facto reconnu le monde international actuel comme bipolaire, Washington traite Pékin comme un rival avec lequel il faut coopérer plutôt que se battre.

Ce qui précède contraste fortement avec ce que dit la stratégie de défense nationale à propos de la Russie. Les Américains voient la Russie comme une menace pour le système de sécurité euro-atlantique. 

Malgré le ton généralement retenu du document, la volonté de freiner l’influence de la Russie signifie que les États-Unis continueront de provoquer de nouvelles menaces militaires dans l’espace post-soviétique.

En résumé, Washington affronte deux rivaux en même temps : la Chine et la Russie. Par aiileurs les Américains voient dans la coopération entre la Russie et la Chine une menace pour leur sécurité nationale.

Les États-Unis poursuivront leurs efforts pour soutenir les États amis en attirant des investissements de fonds non étatiques et d’entreprises privées.

On peut également voir la volonté des Américains de créer un système de sécurité global basé sur l’établissement de partenariats entre les alliances dirigées par les États-Unis – l’OTAN et les alliés de la région Asie-Pacifique (principalement le Japon et la Corée du Sud). 

La région Indo-Pacifique est désignée comme zone prioritaire de la politique étrangère américaine.

Zones grises

L’esprit du document fait écho à la confrontation mondiale à l’époque de la guerre froide – l’Ouest contre l’Est :

  • Chine,
  • Russie,
  • L’Iran,
  • Corée du Nord
  • d’autres « États hostiles ».

L’espace entre les deux est appelé « zones grises » – les territoires dont les Américains n’ont pas pris le contrôle total. Afin d’atteindre cet objectif, il faut prendre des mesures politiques, économiques et autres mesures non militaires supplémentaires.

Les services de renseignement des États-Unis et d’autres pays occidentaux travailleront pour mener à bien des opérations d’information et de cyber. La pression financière sera également utilisée – tout fera pour maîtriser les zones grises.

L’utilisation des armes nucléaires

La nouvelle stratégie de défense nationale déclare également le droit des États-Unis à lancer des frappes nucléaires en premier, sans tenir compte de la politique de frappe de représailles. Washington a ainsi précisé qu’il se réservait le droit de recourir à l’utilisation de son arsenal nucléaire à sa seule et absolue discrétion.

Le Pentagone et la Maison Blanche ont publié le document juste avant les élections au Congrès. La Stratégie ne mentionne aucun problème interne américain. Cela indique également des tentatives pour faire croire aux électeurs américains que les États-Unis restent le seul pays prospère dont la mission est de promouvoir la liberté dans le monde.

La stratégie de défense nationale des États-Unis est devenue plus franche et cynique. Il annonce un nouveau cycle de confrontation mondiale, auquel nous assistons déjà aujourd’hui.

En prime

The New U.S. National Defense Strategy for 2022

October 28, 2022

The U.S. Department of Defense has just issued an unclassified National Defense Strategy for 2022. A copy of the full text is attached as a download at the end of this commentary. In general, it highlights the past U.S. emphasis on the Russian and Chinese threats and lesser threats from states like Iran and North Korea, and it does provide more details about future plans than most of the Quadrennial Defense Reviews and other National Defense Strategy documents the United States has issued over the last two decades. It also includes some broad sections on future priorities and force planning that provide a broad perspective on how the United States is seeking to shape and improve its military capabilities, although they again only discuss very general goals.

Like its predecessors, it does not describe anything approaching a full U.S. strategy. The is no meaningful content describing future goals for defense spending, no clear definition of how it will actually develop an integrated strategy, little discussion of any major new programs, and no discussion of future force plans. Equally important, there are no meaningful net assessments of key threats like Russia and China and no specific plans to improve U.S. strategic partnerships.

At the same time, many of the broad policy statements in the new strategy are positive, making it clear that the United States intends to work closely with its strategic partners and allies, and are specific enough to reassure our partners and friendly states. There is no focus on shifting the burden to allied states, the weakening of existing U.S. commitments, or focus on Asia to the exclusion of other regions. It is also clear that the United States will keep making major advances in military technology and in joint warfare.

The new strategy also does include two detailed annexes in the form of a 2020 Nuclear Posture Review and a 2022 Missile Defense Review. These annexes do present some useful new details about future national plans to improve nuclear deterrence in the face of Russian and Chinese increases in nuclear capability and do discuss some priorities and aspects of force planning in more concrete terms. As such they represent a tangible counter to some of the public statements Russia and China had issued about improving their nuclear forces and criticizing the United States and provide a good potential path to broader allied emphasis on deploying missile and air defenses.

Moreover, the Department of Defense did issue a number of fact sheets shortly after it issued the National Defense Strategy, which are also attached as downloads at the end of this commentary.

They include:

  • Integrated Deterrence and Building Enduring Advantages
  • Arms Control and Counter Proliferation
  • U.S. Extended Deterrence
  • U.S. Nuclear Capabilities and Modernization
  • U.S. Deterrence Strategy and Policy
  • The 2022 Missile Defense Review

A close reading of these fact sheets often provides a clearer picture of U.S. plans and intentions. It shows that the United States remains firmly committed to arms control efforts but is actively matching Russian and Chinese increases in nuclear capability and modernization, and is reviving extended deterrence and theater nuclear options. They also highlight the fact the United States is seeking to develop advanced new missile and air defenses to deal with even the most advanced new strike systems in ways that will defend the United States and protect its allies and partners.

Full Report:

2022 National Defense Strategy: https://www.defense.gov/National-Defense-Strategy/

Fact Sheets:

Integrated Deterrence, Building Enduring Advantages, and Campaigning: https://media.defense.gov/2022/Oct/27/2003103939/-1/-1/1/STRATEGIC-WAYS-COMPILATION-NDS-FACTSHEETS.PDF

Extended Deterrence:
https://media.defense.gov/2022/Oct/27/2003103941/-1/-1/1/EXTENDED-DETERRENCE-NPR-FACTSHEET.PDF

U.S. Nuclear Capabilities and Modernization:
https://media.defense.gov/2022/Oct/27/2003103940/-1/-1/1/NUCLEAR-CAPABILITIES-NPR-FACTSHEET.PDF

U.S. Deterrence Strategy and Policy:
https://media.defense.gov/2022/Oct/27/2003103923/-1/-1/1/NUCLEAR-STRATEGY-AND-POLICY-NPR-FACTSHEET.PDF

Arms Control and Nuclear Non-Proliferation:
https://media.defense.gov/2022/Oct/27/2003103919/-1/-1/1/ARMS-CONTROL-AND-NUCLEAR-NON-PROLIFERATION-NPR-FACTSHEET.PD

Commentary is produced by the Center for Strategic and International Studies (CSIS), a private, tax-exempt institution focusing on international public policy issues. Its research is nonpartisan and nonproprietary. CSIS does not take specific policy positions. Accordingly, all views, positions, and conclusions expressed in this publication should be understood to be solely those of the author(s).

© 2022 by the Center for Strategic and International Studies. All rights reserved.

Press Briefing: Analyzing the 2022 National Defense Strategy

Thursday, October 27, 2022 2:00 pm – 3:00 pm
Conference Call

The Center for Strategic and International Studies (CSIS) will host a call-in press briefing on October 27, at 2:00 p.m. ET following the release of the U.S. Department of Defense’s 2022 National Defense Strategy (NDS). Senior experts from across CSIS will provide analysis and highlight key takeaways from the NDS.

Call-in Info
United States: 844-291-4185
International: 409-207-6997
Access Code: 3983594

A transcript will be available after the press briefing concludes.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s