La Russie ne mène pas un combat existentiel ou alors elle ne veut pas en payer le prix, ou bien …

Voici ce que nous savons qui indique que quelque chose a mal tourné avec ce soi-disant SMO : déja la désignation est ambiguë, douteuse. Il faut appeler un chat un chat et une guerre une guerre ou alors …Mal nommer c’est déjà mentir!

1. La Russie n’a jamais vraiment tenté d’identifier et de détruire les systèmes antiaériens S300 et Buk, ce qui est une pratique courante au début d’un conflit.


2. La Russie n’a jamais désactivé le système de train électrifié transportant du matériel et du personnel vers le région du Donbass, ainsi que du sud de l’Ukraine au nord de l’Ukraine. La Russie n’a coupé que 30% de la fourniture d’électricité et ceci est deja en grand partie réparé.


3. La Russie n’a pas détruit les locomotives à moteur diesel qui pouvaient tirer des wagons lorsque l’électricité n’était pas disponible.


4. La Russie n’a pas avancé au-delà de Kherson pour mettre en place une série de fortifications défensives. Si l’Ukraine peut encore défendre Avdiivka, qui n’est qu’à environ 10 km du centre-ville de Donetsk, pourquoi la Russie, avec tous ses effectifs et capacités supposés supérieurs, n’a-t-elle pas pu établir une série de fortifications avancées pour détruire toutes les troupes en progression qui, en raison du terrain, étaient à découvert?


5. La Russie a autorisé des dignitaires de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis à se rendre à Kiev pour embrasser l’anneau de Zelensky, et ils n’ont jamais tiré de missile sur Kiev pour leur faire savoir qu’ils n’étaient pas les bienvenus. 

Au-delà de cela, la Russie n’a jamais ciblé d’édifices gouvernementaux clés, et encore moins l’endroit où Zelensky pourrait séjourner. 

Lorsque les États-Unis ont mené la deuxième guerre en IRAK, ils ont ciblé le château de Saddam, c’est-à-dire qu’ils ont signalé qu’il n’était pas en sécurité et qu’ils feraient tout pour le tuer. 

Pourquoi Zelensky obtient-il un laissez-passer? Il a couru sur une plate-forme de paix, puis s’est transformé en un ultra-nationaliste fou, il semble donc que lui et tous les autres éléments nazis devraient être des cibles légitimes.


6. Pourquoi les lignes d’approvisionnement depuis la Pologne n’ont-elles jamais été coupées par des attaques de missiles sur les routes qui partent de Lvov vers l’est en direction du Donbass ? S’il ne s’agissait pas de missiles, alors avec la supériorité aérienne, ils auraient pu être bombardés jour après jour pour arrêter les efforts de réapprovisionnement.


7. Si la Russie s’était battu à mort, il semble qu’elle aurait établi sa supériorité aérienne, puis déclaré non seulement des zones d’interdiction de survol, mais également des « zones d’interdiction de conduire » pour dire que tout véhicule se dirigeant vers le Donbass serait détruit afin qu’aucun ravitaillement ou équipement ne puisse être transportés en toute sécurité vers leurs troupes (avec quelques exceptions possibles, telles que les véhicules de la Croix-Rouge, ou un nombre limité d’ambulances de l’ONU, ou une liste similaire d’exceptions à des fins humanitaires).


8. Pourquoi la Russie n’a-t-elle pas été en mesure d’empêcher l’Ukraine/l’OTAN d’amener leurs HIMARS à portée de Kherson et du barrage ? Et une fois sur place, pourquoi la Russie n’a-t-elle pas utilisé des missiles de précision pour faire pleuvoir l’enfer sur eux ?


9. Pourquoi la Russie n’a-t-elle pas envoyé suffisamment de troupes de la Biélorussie à la Moldavie pour couper tous les approvisionnements et couper Odessa de Kiev. Avec ce personnel derrière les troupes ukrainiennes de Kherson, l’armée ukrainienne aurait été parquée, sans approvisionnement de remplacement, et l’armée russe prête à les attaquer à la fois par l’avant et par l’arrière. De l’E95 au nord d’Odessa, les troupes ukrainiennes approchant de Kherson ne seraient qu’à 80-90 milles.


10. Enfin, qu’est-il advenu de la promesse que les nazis d’Azov seraient jugés ? Pourquoi le dire si vous n’allez pas le faire ? Dire une chose puis faire autre chose provoque un manque de confiance.

11. La Russie joue selon un code et un scenario qui ne sont ni cohérents ni conformes a ses intentions et objectifs annoncés.

11 réflexions sur “La Russie ne mène pas un combat existentiel ou alors elle ne veut pas en payer le prix, ou bien …

  1. @Ivan

    Vous avez peut-être raison, et chacun sait que les « leaders » de la « communauté internationale » sont incroyablement, inimaginablement stupides, haïssables et dangereux ( leur dangerosité étant une conséquence directe de leur stupidité ). Mais quand ils annoncent ouvertement leur intention de détruire la Russie, d’exterminer son peuple et de piller ses richesses ils ne jouent pas, eux.

    Et cela, Poutine ne donne absolument aucun signe de s’en rendre compte si peu que ce soit. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Aboulique, au strict minimum.

    J’aime

  2. Les Russes ont évacués la population de Kherson. Pourquoi ?
    Les Russes se repositionnent de l’autre coté du Dnieppr, pour l’hiver. Plus facile à défendre car système de tranchée naturel, facile à gérer, moins de boulot, rien à creuser, çà se contrôle avec l’artillerie. Il y a de forte chance que la stratégie soit de drainer l’armement, les forces militaires et l’économie occidentale en Ukraine pour les détruire. Une gestion sur le temps long très orientale.

    J’aime

  3. Les Russes jouent défensifs, laissent venir, vous testent, vous épuisent, feignent de vous laisser gagner,puis vous roulent dessus.
    C’est leur stratégie aux échecs en tout cas.

    Ici, tout le monde est perplexe. N’oublions pas que 70% de la population mondiale est derrière eux, contrairement au narratif occidental.

    N’étant pas idiots, que cachent-ils ?

    Nous ne tarderons pas à savoir.

    J’aime

  4. Bonjour,
    Les Occidentaux ont besoin d’aide pour accélérer leur effondrement économique (et tutti quanti) qui est inéluctable, tout le monde le sait, et qu’ils ne sauraient en même temps précipiter sans déclencher la fureur de leur populace…
    La Russie leur donne une chance de faire la guerre, la grande, qui donne droit à tout, c’est bien aimable!
    Cordialement,

    J’aime

  5. Bonjour.
    Il est toujours aisé de poser des questions auxquelles nous n’aurons de réponses avant vingt ans. Comment les observateurs peuvent ils omettre qu’ils n’ont, eux, que vingt pour cent des informations dont disposent les dirigeants ? L’humilité nécéssaire au poste de commentateur se perd. Nous ne savons toujours pas la vérité sur les guerres précédentes, alors comment espérer la clarté pour celle ci ?
    Nous cherchons notre salut dans tout ce fatras de manipulations, de mensonges et d’incertitudes, et c’est pas facile car cela ne l’a jamais été.

    J’aime

  6. Toutes ces questions sont fondées. Le temps apportera des réponses. La situation sur le terrain peut être différente de ce qui remonte des réseaux sociaux.

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

    J’aime

  7. La guerre actuelle :
    -enrichit la Russie,
    -appauvrit l’Europe,
    -affaiblit les stocks militaires des USA,
    A se demander si la Russie souhaite une guerre partie pour durer des années.. ? .. sachant que les stocks d’armement russes sont très supérieurs à ceux de l’OTAN…
    A noter que la psyché de la jeunesse russe semble déjà en grande partie soft-powerisée / occidentalisée (d’autres avis sur ce point sont souhaités).

    J’aime

  8. les matchs serrés sont bien plus interessants que les matchs ultra dominés par une équipe.

    l’aide occidentale rééquilibre un conflit qui semblait joué

    la récréation ne prendra fin que lorsqu’Albion la perfide sera touchée en plein coeur

    J’aime

  9. 2 possibilités (parmi d’autres) :

    – Cette guerre est un divertissement, destiné à déporter l’attention des choses essentielles (finance, économie, dédollarisation, construction du système multipolaire, etc.). Ce qui s’y passe est complètement anecdotique : la Russie ne sera pas plus ou moins la Russie avec ou sans territoire ukrainien : soit elle a la puissance militaire (nucléaire) pour faire face à tout ennemi, soit elle ne l’a pas – mais 100 ou 200 km de plus ou moins à l’ouest ne fait guère de différence. Et si c’est un divertissment, le truc, c’est de le faire durer le plus longtemps possible en tenant en haleine le public. Le plus il y a de retournements, le mieux c’est. Il faut donc gagner peu et faire semblant de perdre (ou pas, on s’en fiche) pour maintenir l’intérêt, conserver détournée cette attention. Le jeu se trouve ailleurs.

    – Cette seconde hypothèse peut être un objectif secondaire de la première possibilité – mais elle peut constituer l’objectif premier : il s’agirait de drainer les forces occidentales, construire une machine où ses stocks (d’armes et d’hommes) vont s’épuiser. Là aussi, il faut que la guerre dure longtemps – et perdre suffisamment pour que l’ennemi croit toujours que la victoire est à portée de main si on envoie une peu plus de matos, un peu plus d’argent, un peu plus d’hommes. Du coup, le narrative russe, c’est de dire : je gagne en reculant – en faisant bien comprendre qu’elle recule, en reculant vraiment (et les cris de désespoir et de colère russes aident à crédibiliser la narrative).

    J’aime

    1. Ivan,
      Si la 2éme hypothèse est la bonne c’est très mauvais pour nous. Car si l’Europe dilapide son stock en Ukraine, il se retrouvera complétement désarmé l’année prochaine et donc sera une belle proie…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s