LA RÉPRESSION S’INSTALLE À KHERSON

LA RÉPRESSION S’INSTALLE À KHERSON

À Kherson, ville majoritairement pro-russe (il n’y a qu’à observer les résultats des élections locales depuis 1991), les forces de sécurité ukro-atlantistes imposent un régime de terreur dans la ville. Ils pourchassent tous les habitants ayant exprimé des sentiments pro-russes, parlant russe où soupçonnés de l’avoir fait.

Répressions, humiliations, dénonciations, arrestations, disparitions….

Le bandèrisme dans toute sa psychopathie russophobe !

En quittant – certes pour des raisons militaires défendables – Kherson, cette ville « redevenue russe pour toujours », Moscou a signé envers sa population une dette morale gravissime que l’armée va devoir rembourser avant que son repli ne devienne une tache indélébile sur le drapeau de la Russie.

Et ne venez pas me raconter que la population pro-russe n’avait qu’à quitter sa ville comme l’ont fait 80 000 autres citoyens russes de la région.

Car Kherson est une ville russe et son martyr devient le martyr de la Russie.

Erwan Castel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s