La prochaine question aux USA ne sera plus celle de la baisse de l’inflation, mais celle de savoir jusqu’ou elle va baisser.

Les espoirs d’un ralentissement de l’inflation grandissent, les marchés spéculent sur une politique monétaire moins restrictive, les cours boursiers remontent violemment, la Fed intervient par des déclarations modératrices, et les bourses repartent à la baisse.

Hier encore, Bullard de la Fed est intervenu pour modérer les ardeurs et doucher les spéculateurs haussiers. la Fed s’inquiète qand l’enthousiasme spéculatif relache les conditions fiancières qu’elle prétend vouloir resserrer.

C’est un schéma maintenant classique, c’est le pilotage à vue, un coup à droite et ensuite pour éviter l’emballement, un coup à gauche.

La Fed ne veut absolument pas d’un atterrisage, ni en douceur, ni brutal. C’est le message que transmettent les indices boursiers.

Le crédit continue de galoper ne l’oubliez pas il maintient donc un pouvoir d’achat élevé dans léconomie.

Le résulat est remarquable , je ne le repeterai jamais assez la Fed est douée pour fabriquer les marchés et gérer l’imaginaire des intervenants.

 En sera-t-il de même cette fois-ci alors que des données plus faibles sur les prix à la consommation aux États-Unis ont déclenché une nouvelle reprise la semaine dernière ?

Pour moi oui.

La Fed voudrait un plateau et la situation actuelle lui convient parfaitement. Elle veut un marche alimenté dans les deux sens autour des niveaux actuels. Etant entendu que la Fed ne s’interesse qu’au niveau général des cours et non pas aux evaluations specifiques individuelles ou sectorielles. Elle laisse encore, dans sa magnanimité le soin d’établir les valorisations relatives aux intervenants , il faut bien leur laisser quelque chose!

Elle continue de faire dégorger la pourriture la plus vérolée comme les cryptos et les entreprises d’escroquerie qui se sont branchées dessus.

Elle a réussi à le faire sans faire échouer une grosse baleine systémique.

Elle a fait atterrir le dollar; il reste à un niveau élévé mais il fait la pause.

Quand au pétrole il est d’une sagesse remarquable.

La seule inconnue un peu délicate c’est le secteur l’immobilier/construction.

Il semble que l’inflation ait atteint un pic, j’ai écrit sur ce sujet il ya quelques jours.

Mais à mon avis la question de la modération de l’inflation est deja dépassée, c’est l’information la moins pertinente pour les prochaines semaines.

La question qui va devenir centrale n’est pas de savoir si, mais jusqu’où l’inflation va baisser.

Comme d’habitude deux camps vont se former.

Il y aura ceux qui penseront qu’elle va se stabiliser à un niveau élevé et ceux qui vont croire à un retour des forces déflationnistes.

Et la Fed pourra faire joujou entre les deux!

Publicité

Une réflexion sur “La prochaine question aux USA ne sera plus celle de la baisse de l’inflation, mais celle de savoir jusqu’ou elle va baisser.

  1. Le marché a bien compris la séquence et le pouvoir des mots va trouver ses limites car le marché sait que la Fed est sur le point de pivoter.

    Les colombes ont d’ailleurs déjà répondu à Bullard en laissant la possibilité à 0.25 bps seulement de hausse en décembre :

    Fed’s Collins says all increments of rate hikes should be considered in december.

    J’observe que l’Europe est en avance à la hausse et reste très solide.

    Pour mémoire avec un dollar plus haut et des indices européens plus bas le S&p valait 4300 points mi-août et se trouve presque 10 % plus bas actuellement.

    Les probabilités d’un rally aux US sont donc élevés pour la fin de l’année.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s