Guerre en Ukraine, « le calme avant la tempête »

MIKE WHITNEY • 19 NOVEMBRE 2022

La CIA supervise un programme secret de formation intensive aux États-Unis pour les forces d’opérations spéciales ukrainiennes d’élite et d’autres membres du personnel du renseignement, selon cinq anciens responsables du renseignement et de la sécurité nationale familiers avec l’initiative. 

Le programme, qui a débuté en 2015, est basé dans une installation non divulguée dans le sud des États-Unis, selon certains de ces responsables.

« Les États-Unis forment une armée d’insurrection », a déclaré un ancien responsable de la CIA, ajoutant que le programme avait appris aux Ukrainiens comment « tuer des Russes ».

… la CIA et d’autres agences américaines pourraient soutenir une insurrection ukrainienne, si la Russie lançait une incursion à grande échelle.

… « Nous entraînons ces gars-là maintenant depuis huit ans. Ce sont vraiment de bons combattants. … les représentants des deux pays pensent également que la Russie ne pourra pas conserver indéfiniment un nouveau territoire en raison de la résistance acharnée des insurgés ukrainiens, selon d’anciens responsables.

Si les Russes lancent une nouvelle invasion, « il y aura des gens qui lui compliqueront la vie », a déclaré l’ancien haut responsable du renseignement…

« Tout ce qui nous est arrivé en Afghanistan », a déclaré l’ancien haut responsable du renseignement, « ils peuvent s’attendre à voir cela à la pelle avec ces gars-là. » (« Les paramilitaires ukrainiens formés par la CIA pourraient jouer un rôle central si la Russie envahit » , Yahoo News)

Voici le plan en noir et blanc.

 Le plan d’utiliser l’Ukraine comme base de départ pour mener une guerre par procuration contre la Russie a précédé l’invasion d’au moins 7 ans. L’administration Obama et ses alliés néoconservateurs ont tendu un piège à la Russie afin de l’entraîner dans un bourbier semblable à celui de l’Afghanistan qui épuiserait ses ressources et tuerait autant de militaires russes que possible . 

Comme l’a récemment admis le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, les États-Unis veulent « affaiblir » la Russie afin qu’elle soit incapable de projeter sa puissance au-delà de ses frontières. 

Washington cherche à accéder sans entrave à l’Asie centrale afin de pouvoir encercler la Chine avec des bases militaires et des missiles nucléaires. 

Les États-Unis ont l’intention de contrôler la croissance de la Chine tout en dominant la région la plus peuplée et la plus prospère du monde du siècle prochain, l’Asie. 

Mais d’abord, Washington doit écraser la Russie, faire s’effondrer son économie, l’isoler du monde , la diaboliser dans ses médias et renverser ses dirigeants. 

L’Ukraine est considérée comme la première phase d’une stratégie beaucoup plus large visant un changement de régime à Moscou suivi d’une fragmentation forcée de l’État russe. 

L’objectif ultime est la préservation du rôle prééminent de Washington dans l’ordre mondial.

L’offensive hivernale de Poutine menace de faire dérailler le plan de Washington de prolonger le conflit aussi longtemps que possible. 

Dans les semaines et les mois à venir, la Russie va intensifier son attaque contre les infrastructures critiques de l’Ukraine. La majeure partie du pays sera plongée dans l’obscurité, les réserves de carburant se tariront, la nourriture et l’eau deviendront plus rares, les communications seront coupées et tout le trafic ferroviaire cessera. 

Des millions de civils fuiront vers l’Europe tandis que le pays tout entier s’immobilisera lentement. 

En même temps que les bataillons russes envahiront les villes et villages à l’est du Dniepr, l’armée russe bloquera les lignes d’approvisionnement vitales de la Pologne, coupant le flux d’armes létales et de troupes de combat se dirigeant vers le front. Ceci, à son tour, conduira à une capitulation généralisée parmi les unités combattantes ukrainiennes opérant sur le terrain, ce qui forcera Zelensky à la table des négociations. 

Finalement, la Russie l’emportera et ses exigences légitimes en matière de sécurité seront satisfaites. 

Voici comment le colonel Douglas MacGregor l’a résumé dans une récente interview :

« Ce qui se profile dans le futur c’ est une offensive très massive. .. le genre d’offensive que moi et de nombreux autres analystes militaires attendions au début ; Des opérations très décisives, de multiples axes opérationnels destinés à anéantir efficacement l’ennemi au sol. Et c’est ce qui s’en vient maintenant, c’est ce qui nous attend dans le futur. »

Colonel Douglas MacGregor , « War in Ukraine; Quiet Before the Storm », you tube)

« Les Ukrainiens sont en mauvais état… Les Ukrainiens ne tarderont pas à manquer de nourriture. Ils ne tarderont pas à geler… Ils ont fait tout ce qu’on peut raisonnablement attendre d’eux. Il est temps de négocier…. avant le début de l’offensive, car une fois qu’elle aura commencé, il n’y aura plus de discussion entre Moscou et Kiev tant qu’elle ne sera pas terminée à la satisfaction des Russes. Colonel Douglas MacGregor, « Guerre en Ukraine ; Calme avant la tempête »,

https://youtu.be/CB9yBkVAfDQ

2 réflexions sur “Guerre en Ukraine, « le calme avant la tempête »

  1. il y aurait eu des explosions autour de moscou,de st petersbourg et d’autres villes russes: se pourrait il que ces soldats ukrainiens parlant sans doute le russe sans accent aient ete envoyes en russie pour des actions de sabotage?

    J’aime

  2. Bonsoir M. Bertez

    Il serait étonnant que les russes n’aient pas eu vent de ces plans américains. D’où leur stratégie prudente: économiser au maximum leurs forces, ne pas vouloir contrôler des territoires hostiles ( guérilla et terrorisme assurés avec bases à l’étranger pour les terroristes) et faire payer un lourd prix économique aux adversaires.
    Depuis l’Afghanistan et l’utilisation sans scrupule par les USA des fanatiques islamistes , les Russes savent que les USA n’hésiteront pas à utiliser des nazis , des psychopathes et autres pour servir leurs desseins.
    Objectif à court terme: contraindre le régime de Kiev à la négociation mais sans illusions sur la suite: le premier amérindien du nord venu serait capable d’expliquer aux Russes ce que valent les traités avec les USA.

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s