Editorial:La volonté de l’Occident de maintenir en vie sa pourriture interne oblige à la violence, à l’extorsion.

Je suis étonné que personne dans ces moments historiques ne souligne à quel point la situation correspond à la définition de l’impérialisme. 

C’est à croire que la pensée théorique est absente, abandonnée au profit des rhétoriques pseudo moralisantes Occidentales.

Certes l’impérialisme n’est pas un concept de base, mais il a une définition académique claire indépendamment d’ailleurs de ses références marxistes.

L’impérialisme peut être défini historiquement comme l’extorsion de la richesse d’un groupe de nations donné par une nation extorquante. Cette extorsion est basée sur le monopole dont dispose la nation extorquante sur les moyens de violence.

Par exemple, le système impérial d’Athènes basé sur une alliance capitaliste entre les marchands et les aristocrates terriens finançait l’extraction de la richesse d’autres cités-États au moyen de navires de guerre « marchands ».

 L’« empire des bases » des États-Unis est le produit de la militarisation à outrance des Etats-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale; militarisation poursuivie malgré la chute de l’URSS. La militarisation n’est pas uniquement destinée à la guerre contre les ennemis, elle est surtout destinée à asseoir la domination sur des vassaux. Afin de perpétuer l’extorsion.

La militarisation du dollar est un fait qui confirme bien que nous sommes sous domination impériale; la soumission juridictionnelle, l’obligation de l’alignement sur les sanctions, tout comme le mouvement actuel de militarisation du gaz et du pétrole qui visent à nous rendre totalement dépendant de l’Empire. tout cela confirme mon interprétation.

Il faut oser appeler un chat un chat et nommer la situation: nous sommes dans une période historique dans laquelle les Etats Unis sont obligés de se dévoiler en tant qu’Empire. Ils révèlent, ils rendent manifeste leur position et leur statut impérial.

Cela était latent mais au stade actuel c’est devenu manifeste.

Cet impérialisme étant manifeste, il va devenir conscient et on peut supposer/espérer que dans les pays vassaux, ces prises de consciences vont provoquer des débats et des oppositions.

Ce qui est paradoxal au niveau historique, c’est le fait que les « gauches » occidentales ont tendance à soutenir l’impérialisme américain, contrairement à tout ce que l’on aurait pu anticiper compte tenu de leur « vocation » à lutter contre l’exploitation. Ceci est certainement dû, mais il faudrait l’analyser, à l’influence trotskiste qui, dans ses fondements internationalistes débouche sur la néo-connerie et est devenue objectivement le fourrier du Grand Capital mondialisé. Melenchon en donne un exemple quasi parfait.

L’extorsion impérialiste des richesses des pays du sud global par les États-Unis et l’Otan prend en ce moment critique la forme de vol pur et simple. Et cela va au dela des 300 milliards volés aux Russes. Ainsi personne ne s’étonne que l’on ose parler de prix imposés par les acheteurs sur les marchés clefs de l’énergie! Le fait de piller les ressources du sud en payant en monnaie de singe et en verroterie ne suffit plus, il faut prendre le risque de révéler l’extorsion.

Nous avons dépassé le stade des rentes, des loyens, des redevances, des brevets, des seigneuriages par l’empire et celui de la capture des épargnes par les chicanes financières transnationales.

La masse de capital qui est accumulée, l’hypertrophie du capital fictif, purement financier aggravent les besoins d’impérialisme c’est à dire les besoins d’extorsion; il faut bien rentabiliser tout cela!

Deja ce capital fait bulle c’est à dire qu’il a une valeur boursière, bien supérieure à la vraie valeur de rentabilité qu’il procure. Quand le capital fait bulle, cela signifie qu’il a une rentabilité insuffisante pour justifier l’investissement et qu’il faut compléter cette rentabilité interne faible par le Ponzi, c’est à dire par la hausse des cours.

Les multiples cours-bénéfices sont à des niveaux records historiques qui, sans Ponzi impliquent qu’à long terme la rentabilité réelle sera nulle. L’inverse des multiples cours-bénéfices c’est la rentabilité; personne ne s ‘en avise! Quand on accepte un multiple de 40 fois par exemple cela signifie que l’on se contente d’une rentabilite de 2,5% seulement de son capital.

Je soutiens que le niveau des bourses, l’inflation de la masse de capital monétaire, le gonflement exponentiel du volume de dettes , tout cela produit soit un besoin d’inflation/destruction de la monnaie, soit un besoin colossal d’impérialisme c’est à dire d’extorsion mondiale.

Les choses vont évoluer de manière catastrophique soit pour le capitalisme occidental, soit pour les  85% de la main-d’œuvre des pays du Sud qu’il va falloir surexploiter et piller.

Comme je le dis depuis des décennies, les conflits vont s’exacerber, le besoin d’extorsion, la nécessité d ‘impérialisme sont croissants, sans cesse croissants, irrémédiablement croissants depuis que les régimes capitalistes occidentaux ont refusé les crises de destructions économique, depuis qu’elles ont découvert les tripatouillages monétaires , depuis qu’elles ont découvert les délices de l’entretien des zombies.

L’occident a préféré laisser s’accumuler sa pourriture et cette accumulation de pourriture, ce manque de courage autonettoyant pour se régénérer conduit à l’engrenage de l’impérialisme.

La volonté de l’Occident de maintenir en vie sa pourriture interne oblige à la violence, à l’extorsion.

Il accepte le lot de l’impérialisme: la guerre.

2 réflexions sur “Editorial:La volonté de l’Occident de maintenir en vie sa pourriture interne oblige à la violence, à l’extorsion.

  1. Je partage votre analyse mais je ne crois pas que l’on puisse parler d’impérialisme occidentale.

    Il me semble que l’impérialisme qui se dévoile n’est pas occidental mais exclusivement américain puisque la périphérie occidentale vassalisée est aujourd’hui ouvertement paupérisée et sacrifiée au bénéfice du seul Centre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s