Offensive concertée de la Fed pour casser l’optimisme des spéculateurs et s’opposer à l’assouplissement des conditions financières qui en découle.

ECOUTEZ BULLARD LE POISSON PILOTE

Le vice-président de la Réserve fédérale, Lael Brainard, a déclaré que les banquiers centraux américains doivent se prémunir contre le risque que les attentes d’inflation dépassent l’objectif de 2% dans un monde où l’inflation pourrait être moins stable qu’au cours des dernières décennies.

Elle fait évoluer la pensée dominante en insistant sur « la série de chocs d’offres » et non plus seuelment sur l’excès de demande.

« En présence d’une série prolongée de chocs d’offre et d’inflation élevée, il est important que la politique monétaire adopte une posture de gestion des risques pour éviter le risque que les attentes d’inflation ne dépassent l’objectif », a déclaré Brainard dans des remarques publiées lundi.

« Une séquence interminable de chocs d’offre défavorables qui ont pour effet cumulatif de limiter la production potentielle pendant une période prolongée appellera probablement un resserrement de la politique monétaire pour rétablir l’équilibre entre la demande et l’offre. »

La Fed a déclaré que sa présentation était une version mise à jour des commentaires du 24 juin faits par Brainard lors d’une conférence de la Banque des règlements internationaux à Bâle, en Suisse.

Les banquiers centraux américains ont relevé les taux d’intérêt de manière agressive cette année pour tenter de freiner l’inflation qui a atteint des sommets en 40 ans. Ils se réuniront ensuite les 13 et 14 décembre et les investisseurs s’attendent à ce qu’ils augmentent de 50 points de base, ralentissant après quatre augmentations consécutives de 75 points de base qui ont relevé la fourchette cible du taux de référence de 3,75 % à 4 %.

Brainard a déclaré que l’offre inélastique est ce qui distingue la reprise post-pandémique des 30 années précédentes, et même si les contraintes sont temporaires, il y a le risque que plus elles durent longtemps, plus elles ont d’effet sur le potentiel de croissance de l’économie.

« Une série prolongée de chocs d’offre défavorables pourrait peser de manière persistante sur la production potentielle ou risquer de pousser les attentes d’inflation au-dessus de l’objectif d’une manière qui appelle un resserrement de la politique monétaire pour des raisons de gestion des risques », a déclaré Brainard.

Elle a déclaré qu’il est également possible que des changements à plus long terme, tels que ceux associés à la pénurie de main-d’œuvre, à une relocalisation des chaînes d’approvisionnement et au changement climatique « pourraient réduire l’élasticité de l’offre et augmenter la volatilité de l’inflation à l’avenir ».

La dépendance d’Apple à l’égard de la Chine devient périlleuse avec le chaos dans iPhone City

Federal Reserve President Williams suggested more tightening of monetary policy (no surprise), but the possibility of 2024 rate cuts. That is later than the market expects, but it is unusual to talk of easing when the tightening cycle is not complete.

ECB President Lagarde suggested inflation in Europe may not have peaked, and more rate hikes were necessary. It is possible Lagarde knows something about inflation economists do not know. It is possible Lagarde has some hitherto undiscovered insight into economic theory. German and Spanish preliminary November inflation numbers are due today—Spanish data peaked in July, and German numbers are expected to moderate.

UK consumer credit data peaked in June. This matters because, as elsewhere, the UK has very negative real wage growth. A reluctance to leverage household balance sheets does direct damage to consumption. The US is offering consumer confidence (no doubt politically polarized) and house price data.

Asian markets reversed yesterday’s declines as the Chinese authorities controlled local protests. Market swings on political events are likely to be a growing feature. Political polarization is increasing in democracies. The decline of party politics and the rise of single issue politics means this week’s social media meme can be next week’s government policy. This all creates policy uncertainty.

[Reuters] Asia shares, oil prices rally as China speculation swirls

[Yahoo/Bloomberg] Global Stocks Rise as China Rebounds; Dollar Falls: Markets Wrap 

[Yahoo/Bloomberg] China Markets Rebound as Protest, Property Jitters Ease

[Yahoo/Bloomberg] Oil Surges as Speculation OPEC+ Will Cut Production Intensifies

[Reuters] China police out in numbers to prevent more COVID protests

[Reuters] ECB’s Lagarde says inflation hasn’t peaked, may surprise

[Reuters] Wall Street ends down sharply, hit by Apple and China worries

[Yahoo/Bloomberg] Fed Officials Say More Rate Hikes Coming; Williams Flags Path to Cuts

[Reuters] Fed has ‘a ways to go’ on interest rate hikes, Bullard says

[Yahoo/Bloomberg] Fed’s Brainard Says String Of Supply Shocks Keeps Inflation Risks High

[Politico] Freight rail strike could jeopardize fuel supplies nationwide, business groups say

[Reuters] Analysis: China protests highlight Xi’s COVID policy dilemma – to walk it back or not

[Yahoo/Bloomberg] Biden Set to Urge Congress to Intervene in Freight Rail Fight

[CNBC] How FTX ‘death spiral’ spelled doom for BlockFi, according to bankruptcy filing

[FT] Xi Jinping faces stiffest challenge to rule as Covid outrage sparks mass protests

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s