SUR LE FRONT D’ARTEMOVSK -A suivre

Si les forces alliées à l’assaut de la ville progressent avec difficultés et pertes danscle dispositif ennemi, elles ont néanmoins pris pied dans les quartiers Est de la ville et continuent à l’extérieur son encerclement.

La bataille urbaine pour le contrôle d’Artemovsk est devenue un enfer pour les forces ukro-atlantistes pour citer les sources ukrainiennes elles mêmes.

Même le quotidien « The New York Times », décrit la situation militaire sur le front d’Artemovsk (Bakhmut) de catastrophique pour les ukrainiens, complètement saignés par les assauts et les bombardements ininterrompus. Les reporters occidentaux évoquent 250 blessés par jour dans les hôpitaux complètement saturés de l’arrière du front.

Ce qui signifie, en zone urbaine entre de 50 à 80 tués par jour !

Hémorragie confirmée par l’ukrainienne Elena Galushko.

Le groupe Wagner a proposé à l’ennemi de capituler pour arrêter ce « hachoir à viande ».

Proposition refusée par Kiev…

« Jusqu’au dernier ukrainien »

(suite)

Pour expliquer pourquoi depuis 2 mois les adversaires s’affrontent avec un tel acharnement meurtrier pour le contrôle d’Artemovsk (Bakhmut) il faut comprendre que cette ville industrielle, transformée en bastion par Kiev, est:

1 / la clef de voûte du front ukro-atlantiste à l’Est de Slaviansk/Kramatorsk (État major du Corps de bataille du Donbass).

2 / un important carrefour stratégie routier et ferroviaire ouvrant vers le Nord (Slaviansk), l’Ouest (Konstantinovka) et le Sud (Toresk).

La libération d’Artemovsk permettrait à l’Etat Major russe d’engager une nouvelle offensive « en étoile » comme celle qui, à partir de Popasnaya avait provoqué l’effondrement du front de Lisichansk en juillet dernier.

Pour Kiev, la chute d’Artemovsk sonnera le glas de son corps de bataille dans le Donbass car Slaviansk et Kramatorsk se retrouveront rapidement en 1ère ligne.

suite)

Les groupes Wagner continuent de progresser au Sud du bastion d’Artemovsk (Bakhmut), dans un encerclement opératif de la ville en cours, via ses voies logistiques venant de Konstantinovka a l’Ouest et Toresk au Sud.

Les villages de Ozaryanovka et Zelenopolye sont passés sous le contrôle des « musiciens » qui continuent de progresser vers l’Ouest.

(suite)

Point de situation au 28 novembre 2022, 14h00

Source: Rybar

Dans les environs d’Artemovsk, les affrontements se poursuivent. Des unités d’assaut « Wagner » et de la milice de Lougansk poussent à travers la défense des Forces armées ukrainiennes dans la ville et au Sud de celle-ci. Le front de l’ennemi s’effondre de plus en plus.

La situation des Forces armées ukrainiennes est critique. Le nombre de pertes de la seule 30e brigade au cours des deux derniers jours s’élève à plus de 150 personnes.

Les blessés ne sont pas soignés, une partie importante des morts sont ceux qui sont morts d’hémorragie ou de septicémie.

Les villages d’ Ozaryanovka , Zelenopolye et Andreevka ont été libérées.

Les Forces russes s’approchent de Kurdyumovka et de Kleshcheevka .

2 groupes de 50 combattants sont venus renforcer le 24e bataillon d’assaut de la 53e brigade ukrainienne ainsi que le 2e détachement des forces spéciales de la 71e brigade Jaeger et le 65e bataillon.

suite)

Des unités renforcées des 53e et 71e brigades ont tenté une
contre-offensive vers Opitnoe. Pendant les combats, les ukro-atlantistes se sont retranchés dans le bâtiment de la « Novaya Poshta » puis avancé vers l’eglise. « Wagner » a contre attaqué faisant 2 tués 13 blessés et 20 prisonniers.

Des renforts ukro-atlantistes des 57e et 53e brigades et du bataillon spécial Aidar. Une unité de la 57e brigade d’argent ukrainienne est arrivée à Kramatorsk. D’autres unités du 112e détachement de troupes de la région de Kyiv arriveront également à Artemovsk. Des éléments de la 53e brigade mécanisée ukrainienne sont arrivés à Kleshcheevka . Au sud de Bakhmut , se trouve une batterie d’artillerie de la 53e brigade, composée de trois canons automoteurs Acacia.

SUR LE FRONT D’ARTEMOVSK

Le New York Times écrit sur les énormes pertes des forces armées ukrainiennes lors des batailles de Bakhmut (Artemovsk).

Pour les seules journées des 25 et 26 novembre, près de 300 soldats ukrainiens ont été admis à l’hôpital militaire, selon le journal.

Dans le même temps, le nombre exact de décès n’est pas donné. Il est rapporté que Kyiv tente de maintenir ses positions dans cette direction en envoyant des forces spéciales et des combattants moins entraînés de la défense. L’équipe de Prigojine

‐——-

D’autres informations nous parviennent chaque jour faisant état de 200 à 250 tués quotidiens, de morgues saturées obligeant les évacuations des corps vers celles de Konstantinovka et plus loin encore, sachant que la majorité des tués ne peuvent pas être relevés ou sont abandonnés sur le terrain.

EN PRIME

AFU battue sur le flanc sud de la direction #Bakhmut ; pub. 22:09⚡️

Le 28 novembre à midi, le PMC Wagner, dispersé le long de l’autoroute T-05-13, a réussi à briser la première ligne de défense de l’AFU près des villages de #Kleshcheyevka, #Ozaryanovka et #Andreyevka au sud de #Bakhmut (#Artemovsk).

Après avoir supprimé les bastions du peloton ennemi, les unités wagnériennes et LPR ont pu avancer de 1,5 à 2 km par rapport à leurs positions précédemment détenues. Des unités dispersées de l’AFU ont été repoussées dans la zone située entre #Kleshcheyevka et Chasovy Yar.

Les renforts redéployés de la 5e brigade mécanisée et de la 112e brigade de la défense territoriale n’ont pas amélioré la position de l’armée ukrainienne.

La prochaine étape de l’offensive sera probablement l’avancée des PMC Wagner vers le village de #Ivanovka avec le blocage de l’autoroute H-32. Cela éliminera potentiellement la possibilité d’approvisionner l’ensemble du groupement #Bakhmut de l’AFU.

https://t.me/sitreports/1357

La situation est presque critique pour les troupes ukrainiennes à Artyomovsk

Divers rapports, y compris de chaînes respectées, indiquent que la situation des forces ukrainiennes près de Bakhmut est proche de la critique.

Que cela soit vrai ou non, nous le verrons dans les tout prochains jours. Mais si Bakhmut est capturé, et si l’on y ajoute le succès près d’Avdeevka et de Maryinka, ce sera la première grande victoire de l’armée russe depuis l’écrasement de l’ennemi près de Severodonetsk et Lisichansk au milieu de l’été.

Dans ce cas, ce n’est même pas la capture de cette zone peuplée mais la destruction d’une grande masse de personnel et d’équipements de l’AFU qui devient particulièrement importante. Bakhmut en général pourrait devenir le début de la campagne d’hiver de la bataille pour l’initiative en elle.

Thierry Gitchenko: Guerre en Ukraine: Les États-Unis pourraient fournir des petites bombes de précision GLSDB d’une portée de 150 km à l’armée ukrainienne⚠️
Le Pentagone étudie une proposition de Boeing visant à fournir à l’Ukraine des petites bombes de précision bon marché qui permettraient à Kyiv de frapper loin derrière les lignes russes, alors que l’Occident peine à répondre à la demande d’armes supplémentaires.
Les stocks militaires américains et alliés diminuent, et l’Ukraine a de plus en plus besoin d’armes sophistiquées.
Le système proposé par Boeing, des bombes de petit diamètre lancées au sol, ou « Ground-Launched Small Diameter Bomb » (GLSDB), fait partie d’une demi-douzaine de projets visant à mettre en production de nouvelles armes pour l’Ukraine et les alliés américains d’Europe de l’Est, selon des sources industrielles.
Dès le printemps
La GLSDB pourrait être livrée dès le printemps 2023, selon un document consulté par Reuters et trois sources au fait du dossier. Il combine la GBU-39 Small Diameter Bomb (SDB), ou bombe de petit diamètre, avec le moteur de roquette M26, courants dans les inventaires américains.
Doug Bush, le principal acheteur d’armes de l’armée américaine, a déclaré la semaine dernière au Pentagone que l’armée envisageait également d’accélérer la production d’obus d’artillerie de 155 millimètres – actuellement fabriqués dans des installations gouvernementales – en permettant aux entrepreneurs de la défense de les construire.
L’invasion de l’Ukraine a fait augmenter la demande d’armes et de munitions de fabrication américaine, tandis que les alliés des États-Unis en Europe de l’Est « passent de nombreuses commandes » pour toute une série d’armes dans le cadre de l’approvisionnement de l’Ukraine, a ajouté Doug Bush.
Baisse des stocks
« Il s’agit d’obtenir de la quantité à un coût peu élevé », selon Tom Karako, expert en armement et en sécurité au Centre d’études stratégiques et internationales.
La baisse des stocks américains explique en partie la ruée vers les armes aujourd’hui, estime-t-il. Les stocks sont « de plus en plus bas par rapport aux niveaux que nous aimons garder sous la main et certainement par rapport aux niveaux dont nous aurons besoin pour dissuader un conflit avec la Chine ».
Tom Karako a également noté que de nombreuses bombes larguées par avion sont disponibles depuis le retrait des États-Unis d’Afghanistan.
Elles ne peuvent pas être facilement utilisées avec des avions ukrainiens, mais « dans le contexte actuel, nous devrions chercher des moyens innovants de convertir la capacité de portée. » Bien qu’une poignée d’unités GLSDB aient déjà été fabriquées, de nombreux problèmes logistiques font obstacle à un approvisionnement officiel.
Par exemple, tout arrangement exigerait qu’au moins six fournisseurs accélèrent les expéditions de leurs pièces et services afin de produire l’arme rapidement. Un porte-parole de Boeing s’est refusé à tout commentaire.
Fabriquées par SAASB et Boeing
Le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-commandant Tim Gorman, a refusé de commenter la fourniture d’une « capacité spécifique » à l’Ukraine, mais a déclaré que les États-Unis et leurs alliés « identifient et examinent les systèmes les plus appropriés » qui pourraient aider Kyiv.
Bien que les États-Unis aient rejeté la demande de missiles ATACMS d’une portée de 297km, la portée de 150km de la GLSDB permettrait à l’Ukraine d’atteindre des cibles militaires importantes.
La GLSDB est fabriquée conjointement par SAAB et Boeing et est en développement depuis 2019, bien avant l’invasion de l’Ukraine. En octobre, le directeur général de SAAB, Micael Johansson, a déclaré à propos du GLSDB : « Nous attendons sous peu des contrats à ce sujet. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s