La Russie et le petrole

En 2023, il est évident que nous ne perdrons pas de bénéfices sur les ventes de carburant, mais la manière dont cela se passera dépendra de la rapidité avec laquelle nous réagirons. 

Car rediriger les flux vers le sud et l’est, comme, en fait, la tâche a été fixée par le commandant en chef, est une tâche difficile. 

Je vous rappelle que pour fournir de tels volumes à l’Europe, nous travaillons depuis 50 ans. 

Nous avons commencé dans les années 1970 en URSS. 

Les flux énormes, si on prend 2021, ce ne sont pas seulement 150 milliards de mètres cubes de gaz, mais 140 millions de tonnes de pétrole brut, 70 millions de tonnes de pétrole raffiné .

Boris Martsinkevich, rédacteur en chef du magazine analytique en ligne Geoenergetika.ru , sur Soloviev Live.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s