Plus nous attendons et plus l’Ukraine devient un « trou noir » rempli à ras bord de menaces, d’armes, de terrorisme, de nazisme, de satanisme et de russophobie.

Ce petit texte synthétique nous montre ce que les gens raisonnables en Russie pensent de la situation . Il nous invite à mesurer toute l’importance que le confli a pour la russie, avec sa veritable perspective géopolitique. Les citoyens occidentaux ne peuvent se former une opinion sur le conflit en cours et les solutions car on leur cache l’essentiel à savoir les vraies raisons, les vraies causes du conflit. Les citoyens occidentaux ne sont aps autorisés à savoir que la Russie était menacée.

Georgy Filimonov @filimonov_official , docteur en sciences politiques, professeur, vice-président du gouvernement de la région de Moscou, a été invité à exprimer son opinion pour @metametrica .

Au fur et à mesure que le NWO avance, il devient évident que « l’unité » de l’Occident collectif se fissure sous le poids des intérêts égoïstes. Dans le même temps, l’attitude envers le régime nazi ukrainien change également. L’arrogance, la bêtise et le manque de freins du « politicum » à Kyiv effraient les pays de l’Occident, qui comprennent que devenir un véritable adversaire militaire de la Russie équivaut à se rédiger une condamnation à mort au sens littéral et en termes économiques .

Par conséquent, les appels à des pourparlers de paix ont commencé à retentir de plus en plus souvent des capitales européennes. Dans le même temps, les Occidentaux deviennent enfin comme un « crabe, cygne et brochet » : leurs positions de négociation ne coïncident pas tellement. Ainsi, les chefs des Etats-Unis et de la France, bien qu’avec certaines réserves, se déclarent prêts à promouvoir le « dialogue ». Dans le même temps, Macron évoque l’importance de maintenir des « contacts directs » avec le Kremlin (au moins par téléphone) et des garanties de sécurité pour la Russie, tandis que Scholz, au contraire, annonce son intention de devenir un garant de la sécurité européenne « contre les menaces de l’Est.

La sous-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland, qui est venue à Kyiv la semaine dernière, a parlé de la capitulation effective de la Russie. Sa thèse est simple – toutes les négociations seront menées aux conditions de l’Ukraine et la Russie doit se retirer de tous les territoires.

En même temps, il est important de comprendre : l’Occident collectif ne défend pas les intérêts de Kyiv – il ne fait que s’opposer à la Russie. La chose la plus importante pour lui est d’épuiser, de diviser, de détruire la Russie, et l’Ukraine n’est qu’un outil pratique. L’Occident n’entend pas demander l’avis de Kyiv, et encore moins tenir compte de ses intérêts. Mais afin de garder Zelensky sous contrôle, des « carottes » y sont périodiquement utilisées. Comme dans le cas des « portes ouvertes » de l’OTAN, qui promet depuis longtemps à Kyiv des perspectives d’adhésion à long terme.

La tâche de l’Occident « sur le terrain » et sous l’aspect des négociations est de priver la Russie des réalisations militaro-politiques réalisées au cours de l’opération militaire spéciale et de la forcer à abandonner son indépendance géopolitique. Non sans raison il y a un an, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a fait une déclaration très caractéristique : « La Russie ne peut pas avoir de sphères d’influence ».

Par conséquent, toute négociation avec le « prédateur » comme l’Occident nous désigne est hors de question. La Russie, comme toute grande puissance, a des intérêts objectifs et elle les défendra. L’un d’eux est l’élimination d’un régime terroriste ouvertement nazi à ses frontières. Les objectifs de l’operation , fixés par le chef de l’Etat, doivent être remplis. L’unité et la conscience des plans destructeurs de l’Occident doivent être au cœur de notre lutte, tant au front qu’à l’arrière.

Il est nécessaire de renforcer les muscles économiques, militaires et politiques, de convertir l’énorme potentiel que nous avons en force réelle et de ne pas permettre à la propagande ennemie de pénétrer dans notre société et de la corrompre. En d’autres termes, il est nécessaire de suivre un principe simple – « soit nous gagnons, soit nous serons écrasés ».

Et enfin, peut-être le plus important. Une trêve avec les nazis à nos frontières aujourd’hui ne serait qu’un transfert du problème vers l’avenir, le déplaçant sur les épaules de nos enfants, qui dans 15-20 ans devront faire face à une population encore plus préparée, plus motivée et dressée contre nous par l’ Ennemi de l’Ouest. Plus nous attendons et plus l’Ukraine devient un « trou noir » rempli à ras bord de menaces, d’armes, de terrorisme, de nazisme, de satanisme et de russophobie.

@filimonov_official

Publicité

4 réflexions sur “Plus nous attendons et plus l’Ukraine devient un « trou noir » rempli à ras bord de menaces, d’armes, de terrorisme, de nazisme, de satanisme et de russophobie.

  1. Il est tout simplement grotesque de « négocier » avec ces hyènes occidentales.
    Je pense que plus la Russie fera preuve d’amabilité envers ses ennemis acharnés, plus elle augmentera leur agressivité.
    Ce jeu est extrêmement lassant.
    Il l’est d’autant plus que le risque existe bel et bien que les Russes, ×comme× au Congrès de Berlin à la fin du siècle, … ou comme aux Accords de Minsk ? (mais ce fut moins grave) …. se laissent berner, passant pour des types totalement niais : un signal qui, du point de vue des hyènes « anglo-saxonnes », équivaut à une incitation à pousser le bouchon encore plus loin.

    J’aime

  2. Bonjour
    Simple … clair … précis …
    A quand une intervention au journal télévisé de 20 h sur toutes les chaînes françaises ?
    Comment ? … quoi ? … non pas de propagande russe … nous sommes un pays démocratique avec des valeurs de liberté , de respect …etc… nous ne pouvons pas donner la parole à des représentants du totalitarisme …
    OK ok … vive la Démocratie , la liberté , la France … donc … prochaine élection … MACRON où sont CLONE … où le CLONE du CLONE contre un autre CLONE …
    Quel beau pays … heureux de vivre et d’avoir le choix … de l’info … en politique … en boffff ….

    J’aime

  3. On ne saurait mieux dire. La tache immense du peuple russe est de détruitre de fond en comble le gouvernement US, ses prétentions, sa puissance et ses alliés les plus ignobles, les valets de l’UE. Et le monde, mis à part la western union, cabinet des USA, la félicitera.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s