Editorial: je vous emmêne faire un tour en avion, mieux en fusée sur Sirius. Vous ne serez pas déçus.

Les arbres des nouvelles cachent la forêt qui constitue le cadre/paysage de l’investissement. Les nouvelles vous promènent dans la forêt.

Un jour elles vous disent que la politique monétaire va être plus belliciste, un autre jour elles vous disent que cette politique belliciste va se calmer, que la sortie se rapproche. Que bientot ce sera le soleil, le grand jour.

Ainsi promenés, commentateurs et investisseurs en arrivent à ne plus voir le chemin suivi, ils perdent de vue le parcours accompli . Dominés par la prégnance du court terme et les oscillations médiocres de la cupidité, ils ne parviennent plus à prendre le recul nécessaire pour apprécier la vérité de situation.

Pour apprécier cette situation, il faut s’élever, il faut regarder de haut, de Sirius et en même temps se retourner en arrière afin d’avoir présent à l’esprit d’ou l’on vient.

La vérité de situation est que les autorités monétairees viennent de passer une épreuve très très difficile avec succés.

Elles ont réussi à mettre en place une politique monétaire d’apparence plus restrictive, à remonter fortement les taux d’intéret, à corriger la mousse spéculative des marchés d’actifs financiers sans provoquer de choc ou de gros accident systémique.

Elle ont réussi une opération chirurgicale qui consiste à ruiner la petite spéculation, à faire baisser le niveau de la mer tout en ne révélant sélectivement que la nudité des acteurs non systémiques! L’écume a été nettoyée mais les structures, les piliers ont tenu bon.

Certes un coup d’arrêt prudent a du être donné dans l’opération; ce coup d ‘arrêt a été provoqué par la blessure de la grosse baleine du frère britannique, celle des fonds de pension, des Gilts et de la Livre Sterling, mais l’avertissement a été entendu à temps et l’expérience et l’habilité ont fait merveille.

Bravo les artistes! Chapeau bas.

Voila la vérité de situation, la vérite historique, celle qu’un observateur qui viendra dans 10 ans, considérera comme déterminante.

On ne peut prédire le futur mais on peut voir le présent avec les yeux de demain et c’est ce que je fais en vous écrivant cela.

Un test majeur vient d’être passé avec succès.

Et j’affirme donc que les problèmes à venir et dieu si ils sont nombreux et graves seront traités dans le cadre ancien, celui qui prévaut depuis plusieurs décennies.

Le cycle de long terme qui a commencé à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et dont on joue les prolongations depuis 2010 n’est pas épuisé. Le grand cycle du crédit vient de se survivre , il a résisté à sa propre pesanteur, à la gravitation et on va pouvoir refaire un tour. Ce sera encore pire qu’avant mais on va retaper dans la boite légendaire, prométhéenne.

Un resserrement monétaire de grande ampleur vient d’avoir et et à l’inverse du resserrement de 2006 il n’a pas provoqué d’effondrement systémique. L’expérience a joué, l’apprentissage a bien fonctionné, les mesures prudentielles préalables ont marché, les complicités systémiques avec les grandes institutions domestiques et internationales ont fonctionné à merveille.

Voila ce que je veux vous faire toucher du doigt dans cet éditorial

A partir de là si vous me suivez vous devez aussi comprendre que le succès est important car il permet de continuer, de rester dans le même système , de conserver le même régime que celui qui a été mis en place progressivement au milieu des années 60: le régime de la financiarisation/dérégulation/gestion par l’accordéon de l’inflationnisme.

On a tiré les leçons des accidenst précédents et comme on a réussi eh bien on va continuer!

Ne nous y trompons pas le système est affaibli, il est de plus en plus mal en point mais il est encore en état de marche et on va lui faire refaire une nouvelle étape on va essayer de lui faire refaire la dernière grande étape celle qui doit mener au grand changement lequel sera signifié par l’affrontement avec la Chine et le Sud global , la grande confrontation systémique .

L’Occident , l’Empire du dollar, ont passé ce test terrible et ils vont tenter de tirer parti des avantages que lui donne ce système pour drainer les ressources mondiales, pour préparer, pour financer son réarmement, sa consolidation sociale contre les peuples/populistes; pour tenter de faire durer sa domination.

Nous restons dans le même système que celui qui s’est mis en place il y a 4 decennies pour financer le beurre et les canons de Kennedy, et qui a prévalu depuis 2008: la financiarisation accélérée et la gestion par les bulles d’actif.

Un vrai changement serait celui qui nous ferait sortir de ce système, qui résorberait l’écart entre la sphère financiere globale de plusieurs centaines de trillions et la sphère réelle globale de quelques dizaines de trillions.

Un vrai changement serait celui qui accepterait la Grande Réconcialiation et le grand nettoyage de la dette des gouvernements. La situation actuelle en est l’inverse car on reprend appui sur la dette des gouvernements pour refaire un tour de manège.

Un vrai changement rendrait impossible la poursuite de l’inflationnisme monétaire et par conséquent briserait la tendance haussière de très long terme du prix des actifs financiers qui en découle.

La tendance longue, quasi mécanique, à la hausse des prix des actifs financiers a pour cause ultime leur monétisation , elle a été produite par le régime de la financiarisation et la volonté/choix des autorités de résoudre tous les problèmes réels par l’imaginaire de l’inflationnsme.

Cette fois encore elles ont réussi à réguler en comprimant les bulles et surtout en étant suffisamment habiles pour ne pas provoquer de craquement non maitrisables.

Cette fois encore elles ont réussi à préserver ce système. Pourquoi voudriez vous qu’elles en changent alors qu’elles viennent d’avoir la confirmation de leur habilité!

Revenons à nos petites promendaes dans la forêt avec le chef scout Powell qui nous met le nez contre les arbres pour que nous ne voyions rien.

Lors de sa dernière conférence de presse, il a accompli une solide performance, la performance du « Balanced Powell ».

Un coup dans le zig:

Powell est resté fidèle à ses points bellicistes désormais familiers.  » Nous avons encore du travail à faire. » « Là où nous manquons, c’est du côté de l’inflation. Et il nous manque beaucoup. «Nous voyons un marché du travail très, très fort, un marché où nous n’avons pas vu beaucoup de ramollissement; où la croissance de l’emploi est très élevée; où les salaires sont très élevés. « Je dirais que c’est notre jugement aujourd’hui que nous ne sommes pas encore à un niveau suffisamment restrictif… « 

Un coup dans le zag:

Il a, cependant, définitivement atténué: « Ainsi, la plus grande douleur proviendrait d’un échec à augmenter suffisamment les taux et du fait que nous permettions à l’inflation de s’enraciner dans l’économie. »… « Nous sommes restrictifs, et je pense que nous nous rapprochons du niveau que nous pensons suffisamment restrictif. « 

L’un des échanges les plus intéressants a été lorsque Powell a répondu à la question de savoir si la Fed pourrait réévaluer et ajuster son objectif d’inflation de 2 %.

Powell : « Changer notre objectif d’inflation n’est pas quelque chose auquel nous pensons, et c’est quelque chose auquel nous n’allons pas penser… Je pense que ce n’est pas le moment d’y penser. Je veux dire, il peut y avoir un projet à plus long terme à un moment donné .

« Projet à plus long terme » ?

Les commentateurs auraient du se demander qu’est ce que cela peut bien être que ce projet à long terme? Ils ont raté l’occasion.

Le FT est perspicace il met le doigt sur une anomalie révélatrice  :  » Jay Powell accentue la douleur  » …  » Jay Powell garde un ton belliqueux même lorsque l’inflation diminue. » « La plupart des experts et analystes ont vu le FOMC et la Fed comme plus bellicistes. Mais Curieusement, cependant, les rendements du Trésor à deux ans ont baissé de quelques points de base lors de la conférence de presse de Powell pour terminer la session légèrement plus bas ».

Jay Powell parle de façon belliciste mais le marché directeur celui qui est le plus intelligent, le plus sophistiqué, lui entend le contraire, il fait l’impasse sur la bellicosité!

Sur la semaine, les rendements des bons du Trésor à deux ans ont chuté de 17 points de base pour atteindre un plus bas de plus de deux mois à 4,18 % (en baisse par rapport au sommet du 7 novembre de 4,72 %). 

Bloomberg : « Les négociants en obligations rejettent le ton belliqueux de la Fed et parient sur les baisses de taux de 2023. »

Le marché des valeurs du Trésor se comporte de façon particulière.

Ma conviction est qu’il est déja passé de l’autre coté de la montagne et qu’il a compris, comme moi. Il a compris tout ce que j’explique ci dessus. Il a découvert le paysage d’ensemble, la vérité de situation .

Mon sentiment est que l’attention du marché du Trésor s’est subtilement déplacée davantage vers les développements fondamentaux et loin de la politique monétaire au jour le jour. Le marché financier directeur mondial nous dit que j’ai raison. Comme moi, il pense que l’on est déja sur l’autre versant.  

Les actions ont connu une belle reprise en fin d’année. La résilience économique de 2022 a renforcé le sentiment haussier face aux pertes boursières du vulgum pecus . 

La Fed devrait conclure les hausses de taux dans les prochains mois.  Tout va pouvoir repartir comme avant et mieux ou pire si l’on veut, avec la mécanique de baisse des taux, avec le momentum, avec des ressort bandés qui ne demandent qu’à se détendre. Avec des pseudo théories financières qui vont valider et crédibiliser les excès futurs; la baisse n’a -t-elle pas ratifié des valorisations moyennes de 17 fois les earnings? Dans le passé, sous l’ancien regime, les baisses s’arrêtaient à 6 ou 7 fois les earnings, ici elles s’arrêtent à 17 fois.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s