SUR LE FRONT D’ARTEMOVSK- BAKHMUT

SUR LE FRONT D’ARTEMOVSK

Kiev peut perdre Artemovsk (Bakhmut) à cause des lourdes pertes subies.

Selon les renseignements interceptés, 1 200 soldats ont été tués ou gravement blessés depuis le 15 décembre, principalement dans les renforts venus du front de Kherson.

Les unités ukro-atlantistes ayant subi le plus de pertes sont:

– la compagnie de reconnaissance de la 24e brigade,

– les 34e et 17e bataillons d’infanterie motorisés de la 57e brigade d’infanterie,

– les 9e, 10e et 11e bataillons de défense territoriale de la 59e brigade d’infanterie motorisée,

Essentiellement sur les positions des 30e et 54e brigades dans la périphérie Sud D’Artemovsk, à Opitnoe et Kleshcheevka, et principalement sous les bombardements de l’artillerie lourde russe.

A 20 km plus au Sud, les 1er, 2e et 3e bataillons de la 62e brigade mécanisée du 4e corps d’armée de réserve ukrainien ont également subi de lourdes pertes sous les tirs de barrage de l’artillerie Wagner près de Kurdyumovka et Ozeryanovka.

Un exemple de cette hémorragie subie sur le front d’Artemovsk est la 59e brigade ukrainienne:

– En seulement 3 jours, du 23 au 26 décembre, a perdu environ 185 personnes tuées et blessées. La compagnie de reconnaissance de la brigade et la compagnie d’appui ( avec des automoteurs de 122mm « Gvozdika ») ont été presque complètement détruites.

– Le 24 décembre, dans le perimetre d’Ivanovsky (Sud Ouest d’Artemovsk), sous les tirs des Lance Roquettes Multiples russes de 300mm « Smerch », la brigade a perdu le poste de commandement de la batterie de reconnaissance d’artillerie avec le radar de contre-batterie américain AN / TPQ-37 Firefinder et le terminal satellite Starlink.

Après cela, le réseau de communication de l’Etat Major ukrainien du secteur a été transféré sur le système Iridium PTT (Push-To-Talk), ce qui a considérablement ralenti les transmissions des renseignements pour les tirs de contre batteries ukrainiens.


La destruction du radar de contre-batterie AN/TPQ-37 a également rendu difficile l’utilisation des obusiers français de 155 mm TRF1 déployés dans le secteur.

L’artillerie ukro-atlantiste a donc perdu la capacité de mener des tirs ciblés pendant plusieurs jours et a même frappé par erreur à deux reprises les positions amies de la 54e brigade ukrainienne au Sud-Est d’Artyomovsk.

Dans la ville, la garnison ukro-atlantiste d’Artemovsk (Bakhmut) subit de lourdes pertes sur les première et deuxième lignes de défense, notamment sous les coups de l’artillerie des groupes « Wagner », et ceux des chars T-80BV qui realisent des percées de plus en plus profondes en raison de la pénurie d’armes antichars ukrainiennes.

Selon les communications radio interceptées, l’infanterie ukrainienne laissée sans moyens suffisants sur les deux premières lignes de défense périphériques est sacrifiée pour que les réserves dans la ville puissent creuser manuellement des fortifications pour les futurs combats urbains si la garnison reçoit l’ordre de s’y maintenir.

Une réflexion sur “SUR LE FRONT D’ARTEMOVSK- BAKHMUT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s