Editorial. Ce que l’on ne vous a jamais dit: comment ils font passer votre argent de votre poche dans la leur!

Bien entendu je suis un bon financier, je connais tous leurs trucs pour avoir été professionnel et surtout pour avoir particpé aux malversations/manipulations des banques et des gouvernements contre le public.

Je connais les deux cotés de la barrière.

Mais l’originalité de ma démarche est plus fondamentale, elle repose sur une vision de la société qui est clivée, qui se formule en: « eux et nous« .

Eux ce sont les dynasties, les ultra-riches, les dominants, les gouvernants, les autorités, les intellectuels qui ont trahi, les médias du business, les fonctionnaires qui ont signé le pacte d ‘allégeance.

Nous eh bien c’est le commun, le public, les classes moyennes , les classes salariées, …

J’écris dans un cadre analytique de lutte des classes ou de luttes de groupes sociaux à partir du principe qu’ils, eux, les maîtres, ne veulent pas votre bien, mais le leur . Ils veulent dominer, ils veulent durer, rester au dessus et pour cela il faut que vous, vous soyez en dessous.

La Bourse n’est pas un marché, c’est faux et archi faux, la Bourse est un champ de bataille, un lieu de prédation pour les uns, les chasseurs et un lieu de destruction pour les autres, les proies.

La Bourse est devenue depuis les année 80 un outil, un instrument au service du système afin qu’il puisse compléter et compenser l’insuffisance de l’exploitation qui était auparavant extraite du seul travail salarié.

Les idiots soi disant de gôche n’on pas compris que l’exploitation s’était déplacée, complexifiée, invisibilisée par le développement de la sphère financière.

Le salariat est exploité en même temps sur son salaire direct, mais aussi sur son salaire indirect (retraite) et son épargne.

Personne ne semble s’être interrogé sur la formidable explosion des inégalités, personne n’a analysé les mécanismes qui font que l’on s’enrichisse plus par l’Alchimie de la Bourse quand on est Bernard Arnault que par la capitalisation/accumulation des bénéfices de ses sociétés!

L’enrichissement par accumulation des profits de production monte par l’escalier, l’enrichissement par la Bourse monte par l’ascenseur.

Et surtout elle se réalise par des mécanismes non-sus, non-conscients, mystérieux, enfouis qui font que les citoyens ne savent pas qu’en fait ils sont spoliés.

Le gonflement de la richesse papier est une spoliation dans la mesure ou elle dilue le pouvoir de prelèvement de ceux qui n’y participent pas!

C’est une extension de l’effet Cantillon.

Je résume: l’exploitation des classes moyennes par le Grand Mystère Financier complète/bonifie l’exploitation des salariés. Elle complète l’exploitation au niveau du travail par l’exploitation au niveau de leur épargne.

C’est redoutable car non seulement elle enrichit les déja-riches mais elle leur donne des moyens supplémentaires pour vous dominer, pour confisquer le pouvoir politique! Avec votre argent ils achètent tout ce dont ils ont besoin pour vous dominer! Y compris la classe politique!

Les textes suivants s’inscrivent dans cette démarche intellectuelle; vous pourrez les relire plus tard, mais pour le moment , sautez-les et allez à la suite , elle est décapante.

https://brunobertez.com/2022/12/20/le-capitalisme-mondial-peut-il-durer-reponse-oui-en-muant-en-vous-transformant-vous/

https://brunobertez.com/2022/12/19/les-temps-qui-se-preparent-seront-terribles-pour-les-patrimoines-dans-un-monde-qui-sappauvrit-il-sera-vraiment-tres-difficile-de-ne-pas-etre-lamine/

https://brunobertez.com/2022/12/25/grande-devalorisation-financiere-en-preparation-en-europe-le-rackett/

https://brunobertez.com/2022/12/22/editorial-vous-etes-les-mules-qui-portent-le-foin-qui-nourrit-les-ultra-riches/

https://brunobertez.com/2022/12/21/previsions-des-tbtf-pour-le-sp-500/

L’article qui suit pourrait s’intituler: je vous avais prévenus, je vous l’avais bien dit.

N’y voyez aucune vanité d’auteur. je ne suis pas mu par la vanité ou le besoin de reconnaissance.

Je suis bien trop pessimiste pour cela!

Non ce qui me conduit à pratiquer le « je vous l’avais bien dit« , c’est le souci de cohérence et de continuité.

Je veux faire toucher du doigt la cohérence de mes analyses et la justesse des conclusions auquelles elles me conduisent.

J’ai écrit à plusieurs reprises -depuis 2009- des textes qui tournent autour de la notion:

Du Grand Coup d ‘Accordeon.

Le grand coup d ‘accordéon est un processus cynique qui est mis en place et alimenté pendant des années par les autorités au service du Système afin de faire passer l’argent de votre poche vers celles des dynasties, des ultra-riches, des très grandes entreprises , des gouvernements, et de leurs larbins.

En un mot le jeu de l’accordéon se pratique ainsi:

-vous avez besoin, pour sauver un système surendetté et insolvable, de créer beaucoup, beaucoup de liquidités monétaires et de crédit.

-vous avez besoin en quelque sorte de créer des Assignats comme lors de la Révolution Française, c’est à dire du papier

-pour créer cette fausse monnaie non gagée et destinée à venir au secours du système vous enclenchez un mouvement de baisse des taux d’intérêt

-ce mouvement de baisse des taux d’intérêt , mécaniquement revalorise tous les actifs financiers anciens puisque le nouveau papier rapportant moins que l’ancien , on se précipite pour acheter l’ancien; la baisse des taux d’intérêt est un cadeau tombé du ciel.

-la baisse des taux rend tous ceux qui étaient non solvables progressivement solvables, y compris les institutions financières qui, hier étaient en faillite. C’est comme si on faisait remonter le niveau de la mer pour dissimuler ceux qui se baignent nus

-vous émettez des tombereaux de nouvelles dettes à la faveur des taux bas et ainsi vous convertissez toutes les dettes anciennes courtes, moyennes et chères, en dettes longues à taux bas. En clair vous tondez le public.

-vous gérez et vous commentez de façon telle que le mouvement dure longtemps afin de bien ancrer l’esprit de jeu et de gain facile dans l’esprit du public et des gogos

-progressivement vous faites en sorte que plus rien parmi les placements traditionnels sans risque, fonds d’état, livrets, bons de caisse; bons du Trésor, sicav de trésorerie, plus rien ne rapporte quoi que ce soit et ce faisant vous créez une concurrence entre les détenteurs de monnaie et de capitaux pour qu’ils s’arrachent la moindre parcelle de rendement.

-de proche en proche tout devient très cher, tout devient comme disent les imbéciles « bullaire » alors que c’est pas une bulle mais un vol délibéré.

Il faut 10 à 12 ans pour développer ce processus en profondeur, et le diffuser sectoriellement et géographiquement.

Vous construisez donc sciemment un monde de multiples bulles alimentées par un entonnoir géant. L’entonnoir étant branché sur la banque centrale qui crée la monnaie et le crédit et le tuyau de l’entonnoir étant planté dans la gorge du public en quête de rendement. Les autorités vous gavent de produits financiers qui rapportent de moins en moins comme des oies pour le foie gras. Pour le sacrifice de Noël!

Ce public imbécile écoute ses banquiers qui lui disent plus rien ne rapporte quoi que ce soit, donc il faut abandonner les sicav monétaires, les livrets et aller d’abord chercher des fonds d’état , puis des obligations d’entreprises , puis des obligations pourries d’entreprises, puis des actions , puis des actions de seconde zone, puis …

Vous avez compris ils vous font grimper sur l’échelle du risque .

Déja là c’est un mensonge car cette échelle n’est pas échelle du risque mais échelle de la destruction.

Ce que l’on appelle le risque en Bourse -quand on parle au public- c’est l’échelle de la destruction.

Pendant tout le processus de détente des souflets de l’accordéon, les banques se régalent , elles se gavent , elles se goinfrent, elles font leur plein de commissions, elles achètent tout ce qui rapporte avant vous et vous le revendent avec une plus-value, elles vous vendent tous les billets de loterie possibles et imaginables car elles savent que vous êtes des gogos et que vous ne savez ni calculer ni apprécier les probabilités; c’est le bonneteau!

Bref ces banques qui étaient ruinées au début du tour d’accordéon, se refont sur votre dos et vous vous vous retrouvez avec le Mistigri c’est à dire tout le papier qui a été émis pendant 12 ans à des taux de plus en plus bas et à des échéances de plus en plus longues.

Ah les braves gens!

Nous arrivons au terme du processus, les taux sont à zéro, la spéculation est euphorique, l’argent brule les doigts, les banques sont riches à souhait , les emprunteurs ont fait leur plein de dettes à coût quasi nul, les prix des biens et services commencent à monter: c’est le moment d’enclencher le mouvement de contraction des soufflets de l’accordéon; d’expulser l’air devenu trop chaud.

Bien entendu les banques qui couchent avec la banque centrale le savent et elles vendent à découvert toutes les saloperies de papier qu’elles vous ont vendues. Vous, le gogo, vous continuez encore à acheter car vous n’avez pas compris les messages alambiqués et codés des banques centrales.

Et vous vous retrouvez non seulement avec le Mistigri mais aussi avec le papier vendu à découvert par vos amis banquiers.

L’inflation des prix accélère, les banques centrales montent les taux doucement , puis rapidement et fortement et à un moment donné, elles déclenchent la spirale baissière, la boule de neige moutonnière , celle qui va faire lacher toutes les mains faibles du public.

Le public vend avec de lourdes pertes, les banques sont là, dans les bas cours, avec des écarts de l’ordre de 50% pour ramasser ce papier avec un profit fantastique multiplié par leurs ventes à découvert et leurs ventes de dérivés.

Attention ce que je décris comme un processus linéaire ne l’est pas, il est entrecoupé, de telles façons que le maximum d’argent passe des mains faibles vers les mains fortes.

Rinse and repeat!

.

Publicité

2 réflexions sur “Editorial. Ce que l’on ne vous a jamais dit: comment ils font passer votre argent de votre poche dans la leur!

  1. Merci Monsieur Bertez pour cet article qui décortique les mécanismes de la spoliation du public.
    Pour ma part, cela fait longtemps que je cherche à approfondir la compréhension de la situation dans laquelle nous sommes.
    Votre édito est à lire et à relire, et à diffuser, car il est remarquable de clarté et de précision.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s