La modification de la meteo peut-elle être un outil de guerre?

L’ancien sénateur William S Cohen du Maine, ancien secrétaire à la Défense a admis que la question se pose .

Le Traité international de 1977 sur la modification de l’environnement
signé à Genève le 18 mai 1977
[Lien source : US sate.gov]

Convention sur l’interdiction de l’utilisation militaire ou de toute autre utilisation hostile des techniques de modification de l’environnement

[.] Le Sénat américain et la Chambre des représentants ont tous deux tenu des audiences à partir de 1972, et le Sénat 

a adopté une résolution en 1973 appelant à un accord international « interdisant l’utilisation de toute activité de modification environnementale ou géophysique comme arme de guerre.. .. »

En réponse à cette résolution, le président a ordonné au ministère de la Défense d’entreprendre un examen approfondi des aspects militaires des conditions météorologiques et d’autres techniques de modification de l’environnement. 

Les résultats de cette étude et d’une étude inter-agences ultérieure ont conduit à la décision du gouvernement américain de rechercher un accord avec l’Union soviétique pour explorer les possibilités d’un accord international.

Lors de la réunion au sommet de Moscou en juillet 1974, le président Nixon et le secrétaire général Brejnev ont officiellement convenu de tenir des discussions bilatérales sur la manière de mettre en place « les mesures les plus efficaces possibles pour surmonter les dangers de l’utilisation de techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ». 

Trois séries de discussions ont eu lieu en 1974 et 1975, aboutissant à un accord sur une approche commune et un langage commun.

En août 1975, les principaux représentants des délégations américaine et soviétique à la Conférence du Comité du désarmement (CCD) ont déposé, en parallèle, des projets de texte identiques d’une « Convention sur l’interdiction de l’utilisation militaire ou de toute autre utilisation hostile de la modification de l’environnement ». Techniques. »[.] (soulignement ajouté)

Publicité

2 réflexions sur “ La modification de la meteo peut-elle être un outil de guerre?

  1. Bonsoir M. Bertez

    Il faudrait savoir de quelles techniques il s’agit, sinon c’est un peu nébuleux et par là même ouvert à toutes les suppositions…
    L’année dernière, j’ai eu l’occasion de demander à un ingénieur ENTPE travaillant au Ministère de la transition écologique à la Défense s’il existait des études sur la quantité de chaleur émises par les grandes métropoles, car le seul type d’études un peu proche que j’ai pu trouver traitaient de la chaleur dans les centres villes et des manières de s’en protéger – genre calcul de la chaleur produite dans un immeuble moderne de bureaux afin de calculer la puissance du système de refroidissement nécessaire. Mais rien sur la chaleur émise par une grande ville dans l’atmosphère.
    Or, la circulation des masses d’air étant gouvernée par les différences de pression, on peut supposer que la chaleur émise en permanence, par exemple par l’agglomération parisienne + banlieue, comprenant plus de 10 millions d’humains en activité, + chaud est suffisante pour créer un centre de pressions locales plus élevées que l’environnement régional végétal + urbain diffus , -chaud , et donc générer ou modifier le régime des vents locaux d’où , à la longue modifications de l’hydrologie etc….
    La question m’est venue lorsque tous les anciens de la région campagnarde dans laquelle je demeure, en bordure de bassin parisien m’ont dit que le régime des vents locaux avait considérablement changé depuis leur enfance: jours de vents plus nombreux et brises plus fortes en moyenne.

    Après avoir un peu cherché, mon ingénieur m’ a dit qu’il n’existait à sa connaissance aucun travaux sur le sujet.

    Je ne sais pas si cette absence est réelle et limitée à la France mais il me semble qu’avant de parler d’usages de méthodes de modifications du climat, il faudrait s’assurer que cela ne se fait pas à l’insu de notre plein gré en toute tranquillité, comme M. Jourdain faisant de la prose sans le savoir. Si on pense aux 22 millions d’hbts de l’agglomération de Lagos ou aux 77 millions de celle de Shanghai, on ne peut que s’interroger sur leur effet calorifère . Est-ce qu’ils nous mettent la haute pression?
    Quant au cache sexe du CO2, il faudrait bien rappeler que le taux de CO2 dans l’atmosphère a déjà été bien plus élevé sur terre au grand bénéfice de la végétation… Et l’environnement est bien plus modifié et dégradé par les rejets toxiques de tous les types d’industrie que par les gaz « naturels ». Mais sujet tabou: pas touche au pognon des actionnaires.

    Cordialement

    J’aime

  2. « décision du gouvernement américain de rechercher un accord avec l’Union soviétique pour explorer les possibilités d’un accord international. »
    Lire : le gouvernement veut que l’Union Soviétique s’engage à ne pas utiliser l’arme climatique »…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s