Les chars allemands, américains et français soutiennent un régime qui glorifie ouvertement ses collaborateurs nazis. 

FINIAN CUNNINGHAM

Les chars allemands, américains et français soutiennent un régime qui glorifie ouvertement ses collaborateurs nazis. Ils disent que l’histoire ne se répète jamais exactement. Cela rime certainement cependant.

Des chars allemands entrant en Ukraine pour combattre les troupes russes auraient semblé un scénario incroyable compte tenu de la terrible histoire de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, c’est dans ce scénario que se dirige la guerre par procuration de l’OTAN contre Moscou. Le développement a l’écho inquiétant de l’opération Barbarossa lorsque la Wehrmacht nazie a lancé son offensive sur l’Union soviétique en 1941.

Au lieu de chars Panzer Tiger, nous verrons des « véhicules de combat » allemands Marder traverser l’Ukraine. Ces armes sont appelées «chars légers», mais la plus grande avancée est que les chars de combat principaux Leopard 2 soient fournis aux forces néonazies ukrainiennes contre les lignes russes.

Deux jours seulement avant le Noël orthodoxe du 7 janvier, le président américain Joe Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz ont annoncé un accord dans le cadre duquel ils fourniraient à l’Ukraine des véhicules blindés de transport d’infanterie Bradley et Marder, ainsi qu’une autre batterie de missiles Patriot fabriqués aux États-Unis.

Cette annonce faisait suite à la déclaration du président français Emmanuel Macron que la France allait fournir des chars légers AMX-10 RC à l’Ukraine. Le ton de Macron était particulièrement belliqueux, affirmant que la France soutiendrait le régime de Kiev jusqu’à la victoire.

Scholz et Macron se montrent peu fiables et politiquement faibles. Auparavant, le dirigeant français avait laissé entendre sa volonté de trouver une solution diplomatique au conflit en Ukraine avec la Russie. Il avait encouru la colère de Washington, ainsi que des membres anti-russes de l’OTAN, la Pologne et les États baltes, pour avoir été «trop doux» et avoir sapé l’unité transatlantique.

Pourtant, voici que Macron fait maintenant des débuts douteux en faisant de la France le premier État occidental à fournir des chars à l’Ukraine dans la guerre contre la Russie. Cette décision marque un seuil sérieux d’implication du bloc de l’OTAN dans la guerre.

Le fait que la décision française ait été pratiquement couplée à l’engagement américain et allemand de fournir des chars légers indique également une action coordonnée de l’alliance de l’OTAN.

Les Allemands Scholz et Macron, comme Biden, ont rompu une promesse après l’autre de ne pas intensifier l’approvisionnement en armes et la guerre en Ukraine. Moscou a averti à plusieurs reprises le collectif occidental de s’abstenir d’armer le régime de Kiev.

Tous ont précédemment déclaré qu’il n’y aurait pas de chars fournis à l’Ukraine car ce serait une escalade imprudente risquant de provoquer la Troisième Guerre mondiale. Malgré ces vœux de retenue, Washington, Berlin et Paris ont tous intensifié l’approvisionnement en armes de plus en plus offensives.

La décision de Biden d’envoyer des missiles Patriot à la fin de l’année dernière fait suite à la fourniture antérieure de roquettes HIMARS à longue portée. La fourniture de réservoirs était auparavant interdite, mais maintenant ce seuil a été également dépassé.

À ce rythme, ce n’est qu’une question de temps avant que les mêmes puissances de l’OTAN n’annoncent l’envoi de chars de combat principaux. Le régime de Kiev et ses alliés polonais et baltes exigent que Washington et Berlin envoient des Abrams et des Léopards. Biden et Scholz disent que cela n’arrivera pas. Mais l’exemple du passé suggère qu’il existe une approche furtive cynique et délibérée où les actions contredisent de manière flagrante la rhétorique.

Les chars font évidemment partie d’une force offensive. Ils auraient également besoin d’équipages formés pour les faire fonctionner. Cela indique que les puissances de l’OTAN fournissent du personnel, des équipes de maintenance et d’autres moyens logistiques pour déployer ces machines sophistiquées. La coordination entre Washington, Berlin et Paris signale également que l’OTAN se déploie de manière systématique et interopérable. Ainsi, la guerre par procuration passe d’une approche fragmentaire des membres individuels de l’OTAN fournissant le régime de Kiev sur une base bilatérale à un tout nouveau niveau de participation organisationnelle.

« Les États-Unis et l’Allemagne se sont joints à la France jeudi [5 janvier] pour dire qu’ils enverraient des véhicules de combat blindés à l’Ukraine, élargissant leur assistance avec de nouveaux systèmes d’armes dont Kyiv [sic] a déclaré avoir besoin pour aider ses forces à reprendre le territoire verrouillé derrière la Russie. lignes », a rapporté le Washington Post.

Les médias occidentaux tissent l’illusion que le régime ukrainien gagne une guerre contre la Russie alors que la réalité est que les Ukrainiens sont massacrés par des forces russes supérieures. Moscou n’abandonnera pas la Crimée et le Donbass aux escadrons de la mort néonazis équipés d’armes de l’OTAN.

Le régime de Kiev mène une bataille perdue d’avance et les puissances de l’OTAN sont prêtes à se battre jusqu’au dernier Ukrainien. Washington et ses sbires alimentent une guerre futile et jettent au sens figuré bon après mauvais en fournissant maintenant des chars à la mêlée. (C’est du bon argent tout du long pour les marchands occidentaux de la mort.)

Au lieu de chercher un moyen diplomatique de sortir de l’abîme, les puissances de l’OTAN sont trop embrouillées par leur propre propagande, leur vénalité politique et la dépendance de leurs économies capitalistes aux revendeurs militaro-industriels.

La dernière fois que les chars allemands sont entrés en bataille en Europe, ils ont été carrément vaincus par les forces soviétiques. À l’époque, les Américains se battaient également contre les nazis, mais uniquement pour s’entendre cyniquement avec les vestiges du Troisième Reich dans le cadre de la prochaine guerre froide.

Cette fois-ci, les chars allemands, américains et français sont du même côté, soutenant un régime qui glorifie ouvertement ses collaborateurs nazis. Ils disent que l’histoire ne se répète jamais exactement. Cela rime certainement cependant.

Publicité

5 réflexions sur “Les chars allemands, américains et français soutiennent un régime qui glorifie ouvertement ses collaborateurs nazis. 

  1. Le plus étonnant est que cette initiative -pour le moins hasardeuse- émane de la volonté d’une seule personne, apparemment sans l’aval de la représentation nationale

    J’aime

  2. Bonjour

    Bientôt des bureaux de recrutement de la LVF ( légion volontaire français) comme en 1940 vont rouvrir à Paris pour aller combattre le … bolchevisme ? … ben non … pour la PMA , la gay-pride, le Workisme … etc … en 40 c’était allé mourir pour Berlin et tonton Adolphe … aujourd’hui pour le poudré de l’Elysée et Joe l’indien …
    De toute façon … tout est bon pour recruter de la chair à canon … du moment qu’ils sont lobotomisés … les pantins qui soit ‘ nazis ‘ … ‘ islamistes ‘ … même les martiens sont les biens venus … pour servir les intérêts des … défenseur de la liberté … democrates … amis de la terre … des valeurs de l’Europe …
    Aller les ‘ glands ‘ … mourir pour la gloire et l’honneur … des ‘ élites ‘ qui vous ‘ crache ‘ dessus …

    J’aime

  3. Bonjour M. Bertez

    Qu’importe si l’article 35 dans sa formulation évite soigneusement de mentionner le mot guerre; lorsque le gouvernement français envoie des armes et des troupes se battre à l’étranger, les traditions des lois de la guerre sont claires: la France est désormais un co- belligérant et devient donc une cible légitime pour la Fédération de Russie. Et ce sans même de discussion à l’Assemblée Nationale.
    Telles sont les merveilles que la démocratie, dans son interprétation moderne rentable et productive, dispense au peuple français.

    Cordialement.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s