Du ministère russe des Affaires étrangères sur START.

Du ministère russe des Affaires étrangères concernant la suspension par la Russie du Traité visant à réduire et à limiter les armements stratégiques offensifs (START)

L’hostilité extrême
 de Washington , la confrontation qu’elle intensifie autour de l’Ukraine ont créé pour nous un environnement de sécurité fondamentalement différent. Aujourd’hui, les États-Unis cherchent ouvertement à nous infliger une « défaite stratégique »

Les tensions alimentées par Washington vont bien au-delà de la crise ukrainienne. Les États-Unis et l’Occident qu’ils dirigent tentent de nuire à notre pays à tous les niveaux, en n’importe quel endroit et dans n’importe quelle région du monde. 

Il y a tout lieu d’affirmer que la politique américaine vise à saper la sécurité nationale de la Russie

Cette attitude contredit directement les principes et accords fondamentaux inscrits dans le préambule START, sur lesquels le traité est fondé et sans lesquels il n’aurait pas été conclu.

En fait , nous parlons d’un changement radical de circonstances par rapport à celles qui existaient au moment de la signature de START. 

Dans un tel environnement , il n’est plus possible de négocier avec les États-Unis et l’Occident en général , tant au niveau des principes que dans le domaine de la maîtrise des armements, qui est indissociable des réalités géopolitiques et militaro-stratégiques. <…>

De graves changements dans le paysage sécuritaire sont également liés au fait que la consolidation des pays occidentaux sur le sol anti-russe affecte de plus en plus certains aspects de leur politique nucléaire. 

En particulier, les membres de l’OTAN, qui pratiquent des « missions nucléaires conjointes » depuis des décennies et qui, depuis un certain temps, déclarent ouvertement que le bloc de l’Atlantique Nord est une «alliance nucléaire», mettent de plus en plus l’accent sur les armes nucléaires dans leurs réflexions conceptuelles. Ils déclarent qu’ils se concentrent sur le renforcement et l’augmentation de la préparation au combat des potentiels « affectés » à l’OTAN dans ce domaine.

<…>

Sur la base de l’ensemble des circonstances, la partie russe a été forcée de conclure que les États-Unis avaient commis une violation substantielle du START, c’est-à-dire une violation qui revêt une importance fondamentale pour la mise en œuvre de l’objet et des buts du traité.

La décision de suspendre le START peut être réversible . Pour ce faire, Washington doit faire preuve de volonté politique, faire des efforts consciencieux pour une désescalade générale et créer les conditions pour la reprise du plein fonctionnement du Traité et, par conséquent, assurer globalement sa viabilité. No

Nous exhortons la partie américaine à faire exactement cela.

Jusque-là, toutes démarches vers Washington dans le cadre du START sont absolument hors de question .

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s