La folie continue de plus belle. La phase parabolique actuelle de la « bulle mondiale des finances publiques » se poursuit sans relâche.

La phase parabolique actuelle de la « bulle mondiale des finances publiques » se poursuit sans relâche.

8 avril – Reuters :

« Le gouvernement américain a enregistré un déficit budgétaire de 378 milliards de dollars en mars alors que les dépenses ont dépassé les revenus… Cela par rapport à un déficit budgétaire de 193 milliards de dollars le même mois l’année dernière… Les analystes… avaient prévu 302 milliards de dollars. déficit du mois.

 Le déficit de mars a porté le déficit budgétaire depuis le début de l’année à 1,1 trillion de dollars, en hausse de 65 % par rapport à l’année précédente… Les recettes non ajustées du mois dernier ont totalisé 313 milliards de dollars, en baisse de 1 % par rapport aux 315 milliards de dollars en mars 2022, tandis que les dépenses non ajustées étaient de 691 milliards de dollars, un augmentation de 36% par rapport au même mois un an plus tôt.

La concentration des risques se poursuit, Je soutiens que Blackrock est a considerer comme une Agence Americaine sorte de bras seculier de la Fed afin d’intermédier ses orientations et de jouer le role de « buffer » avec l’argent du grand public mondial , surtout les retraites …BlackRock est une socialisation du risque sur le detenteurs de promesses de retraites.

14 avril – Bloomberg :

« Les actifs de BlackRock Inc. ont atteint 9 090 milliards de dollars au premier trimestre alors que les déposants cherchaient une couverture suite à l’effondrement de plusieurs banques américaines en versant de l’argent dans les fonds de gestion de trésorerie de l’entreprise. 

Les flux nets dans tous les fonds de l’entreprise ont totalisé 110 milliards de dollars…, les investisseurs et les clients ajoutant de l’argent aux ETF obligataires. 

Les produits d’investissement à long terme, qui comprennent les fonds communs de placement et les FNB, ont ajouté 103 milliards de dollars… »

Les fonds de trésorerie sont un maillon faible, les risques ne disparaissent jamais , ils ne font que se transférer et s ‘enfouir sous .. les illusions.

14 avril – Reuters :

« Les investisseurs ont transféré 538 milliards de dollars dans des fonds de trésorerie au cours des huit dernières semaines alors qu’ils retiraient de l’argent des dépôts bancaires après l’effondrement de Silicon Valley Bank, selon Bank of America… BofA, citant des données de l’EPFR, a déclaré que les investisseurs avaient investi 51,6 milliards de dollars dans des fonds du marché monétaire dans la semaine à mercredi alors que les flux démesurés se poursuivaient.

Les actifs des fonds du marché monétaire ont bondi de 384 milliards de dollars au cours des cinq dernières semaines pour atteindre un record de 5,277 milliards de dollars, avec une croissance depuis le début de l’année de 463 milliards de dollars, soit 42 % en rythme annualisé. Au cours des 15 mois précédant la Grande Crise Financière, (GFC juin 2007 à septembre 2008), les actifs des fonds monétaires ont bondi de 1,055 trillions , soit 42 %.

La monnaie, prend diverses formes, cash, depots bancaires, actifs des fonds monétaires, actifs quasi monétaires etc. Elle est perçue comme une réserve liquide sure et stable de valeur nominale. C’est bien sur une illusion car toute cette masse fait partie du même ensemble: l’ensemble de l’univers monétaire, l’ensemble du papier, l’ensemblede la Bulle. Avec le meme sous jacent; le papier, qui a le meme sous jacant: le vent, la pression atmospherique que crée la création monétaire de base. C’est la création monétaire /le credit qui s’oppose a l’entropistaion tout en l’accélérant.

Le probleme de cet ensemble ce n’est pas sa composition interne , non le problème de cet ensemble c’est son rapport au réel, c’est sa disjonction avec la la sphere réelle, sa disjonction avec les richesses réelles, avec les cash flow, avec les surproduits, avec les excédents qui permettent d’honorer les promesses contenues dans le papier.

Comme certaines petites et moyennes banques l’ont récemment compris, l’instabilité éclate lorsque les détenteurs averses au risque remettent en question la solidité de la « monnaie ». fuyez immédiatement et posez vous des questions plus tard.

L’incroyable croissance des fonds du marché monétaire et des ETF de type monétaire perçus comme sûrs et liquides est un pari aveugle sur le futur, on le verra un jour.

La folie continue de plus belle

La position vendeur a decouvert des banques sur l’or approche des plus hauts historiques; elles veuelent empêcher l’intéret de se developper sur l’or metal afin de maintenir la demande sur les fiat monnaies.

14 avril – Bloomberg  :

« Wells Fargo & Co. a mis en garde contre les secousses du marché de l’immobilier commercial et a déclaré qu’il examinait son portefeuille de plus de 35 milliards de dollars de prêts de bureaux pour trouver des moyens de réduire les risques… » Le marché des bureaux continue de montrer des signes de faiblesse en raison de la baisse de la demande, des coûts de financement plus élevés et des conditions difficiles du marché des capitaux », a déclaré [CFO] Santomassimo… « Nous nous attendons à voir plus de stress au fil du temps.

La politique de l’inflationnisme n’est jamais remise en cause. On croit toujours pouvoir continuer en prenant des mesures dites prudentielles dont le seul but est de prolonger… les imprudences !

12 avril – Financial Times :

« Le principal régulateur du système financier mondial a exhorté les responsables à » tirer les leçons « des récentes turbulences bancaires, affirmant que les dernières tensions rappelaient que la stabilité financière n’est » pas simplement un concept abstrait « . Klaas Knot, président du Conseil de stabilité financière, a écrit… que la nécessité de resserrer les règles en réponse à la panique était « d’autant plus grande » que, contrairement à d’autres chocs récents sur l’économie mondiale, comme la guerre en Ukraine et la pandémie de coronavirus , « ce dernier épisode trouve son origine dans le système financier ». Knot, qui est également président de la banque centrale néerlandaise, a qualifié les « cadres prudentiels et de résolution des banques » de domaine de travail politique, sans donner plus de détails. »

12 avril – Reuters :

« La Federal Deposit Insurance Corp devrait proposer le mois prochain comment faire payer au secteur bancaire américain un trou estimé à 23 milliards de dollars dans son fonds d’assurance par l’effondrement de la Silicon Valley Bank et Banque Signature en mars. L’agence dispose d’un large pouvoir pour fixer les termes de ce que l’on appelle une «évaluation spéciale» pour combler le vide et à quoi cela ressemblera-t-il précisément est encore une question ouverte. Les organisations professionnelles bancaires ont déclaré à Reuters qu’elles n’avaient pas encore entendu les détails de l’évaluation.

13 avril – Financial Times :

« Le coût d’achat d’une assurance contre un défaut du gouvernement américain a atteint son plus haut niveau en plus d’une décennie, signe avant-coureur des inquiétudes du marché concernant l’impasse politique à Washington sur le plafond de la dette. Au milieu d’une impasse entre la Maison Blanche et les républicains du Congrès sur l’augmentation de la limite d’emprunt fédérale, le prix des swaps sur défaillance de crédit à cinq ans… a atteint son plus haut niveau depuis 2012 ce mois-ci.

12 avril – Reuters :

« La dette publique est plus élevée et augmente plus rapidement que prévu avant la pandémie de COVID-19, tirée principalement par les États-Unis et la Chine, les deux plus grandes économies du monde, a déclaré le principal expert fiscal du Fonds monétaire international… Soixante pour cent des pays devraient voir leur ratio dette publique/produit intérieur brut (PIB) diminuer jusqu’en 2028 après les poussées liées au COVID, mais un nombre important de grandes économies, dont le Brésil, la Chine et les États-Unis, connaissent une croissance rapide en leurs ratios dette/PIB.

[Reuters] Les banques américaines considèrent l’immobilier de bureau comme leur prochaine grande préoccupation

[Reuters] Le régulateur américain appelle à un examen plus approfondi des fonds spéculatifs après les turbulences obligataires, rapporte le Financial Times

[Yahoo/Bloomberg] Le « consensus fort » de la BCE laisse la porte ouverte à un demi-point

[Reuters] Les prix des logements neufs en Chine en mars augmentent au rythme le plus rapide en 21 mois

[Yahoo/Bloomberg] L’hiver humide historique de la Californie risque d’aggraver la saison des incendies de forêt

[WSJ] Les faillites bancaires font vibrer le marché des prêts à court terme

[WSJ] Les économistes deviennent plus pessimistes sur l’inflation

[FT] Dimon de JPMorgan et Fink de BlackRock mettent en garde contre des taux « plus élevés pour plus longtemps »

[FT] Le régulateur américain appelle à un examen plus approfondi des fonds spéculatifs après les turbulences obligataires

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s