Les petits patrons restent déprimés mais un peu moins

les TPE constituent le maillage fin du tissus économique; son moral est déterminant pour l’activité, pour l’embauche et pour la consommation personnelle des petits patrons. L’amélioration du climat constatée au premier trimestre ne se fait que peu sentir au niveau des TPE. Les chiffres d’affaires restent trop médiocres pour modifier l’opinion qu’ils ont des affaires.

Par ailleurs, plus que d’autres agents économiques, ils sont sensibles aux aspects fiscaux, aux aspects sociaux, normal car ils sont en première ligne, sur le front, et les balles ils les prennent précisement en plein front lorsqu’elles pleuvent.

La stabilisation ou pause dans les réformes, si elle durait pourrait cependant provoquer un certain dégel, car la mémoire est courte et les brimades antérieures sont enfouies; on en a tenu compte mais on les a pas présentes à l’esprit quotidiennement.

Dans le climat actuel , la reprise de l’emploi est très problématique, beaucoup de petits patrons préfèrent se replier; réduire la voilure plutôt que prendre des risques avec de nouveaux salariés; par ailleurs dans certains secteurs, il y a encore du gras.

Le moral des patrons de TPE remonte mais reste sur des niveaux très faibles… D’après le dernier baromètre réalisé par l’Ifop et Fiducial, leur niveau de confiance concernant le climat économique en général gagne en effet deux points par rapport à février pour s’établir à 29. Un niveau jamais atteint depuis début 2012.

En revanche, le niveau de confiance relatif à leur santé financière est stable avec 46% d’optimistes. En outre, l’indicateur de situation financière demeure fortement négatif (à -21) au premier trimestre 2015. « C’est désormais le 11ème trimestre consécutif dans le rouge pour les TPE », commentent les auteurs de l’étude.

Emploi : situation toujours tendue

De même, la situation sur le marché de l’emploi demeure tendue puisque « les interviewés font état d’une destruction nette d’emplois dans les TPE pour le septième trimestre consécutif (-1,5% après -2% au premier trimestre), dont un repli de 6% pour celles qui délivrent des services aux entreprises. L’indicateur relatif aux créations nettes d’emplois prévues sur les trois mois à venir demeure stable à 1. Même si la reprise économique se fait sentir (+0,6% au premier trimestre 2015), cela demeure encore insuffisant pour générer des créations nettes d’emplois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s