Fillon le scénario se déroule comme dans un mauvais film.

Nous sommes dans la phase ou il faut faire pression sur Fillon et son entourage pour le forcer à se retirer, sondages, déclarations , lâchages publics, lâchages privés  etc. Un sondage ce matin dit que 61% des Français veulent qu’il se retire!

La com de Fillon n’est malheusement pas adaptée à ce combat. 

Pour moi, à moins qu’il n’ait un atout maître dans sa manche, il doit se retirer et contre attaquer. 

Le temps le dessert et pourrit son image.

Si il ne procède pas de cette façon il joue les prochaines années de la France à quitte ou double puisque ce sera le bonneteau le jour de l’élection.

Il peut rester en lice et contre attaquer, mais alors il faut une arme atomique contre Macron, dans le même registre . Or celui qui a cette arme, c’est Hollande; voire peut être Valls. 

Remarquez qu’une rumeur lancée par un journal de gauche sans scrupules, « l’Obs », même démentie « avec la plus grande fermeté » par celui qui est personnellement concerné , devient une information. Nous sommes au coeur de la manipulation, au coeur du processus bien connu dans les calomnies.

Cette faute déontologique de l’Obs » et des autres indique clairement que nous sommes dans une tentative non pas de moraliser , mais de faire un coup d ‘état en privant les électeurs de leur possibilité de choix.

Je le répète le crime répréhensible n’est pas dans la révélation des faits, elle est ce qu’elle est, ils sont ce qu’ils sont, mais dans  le but, dans le projet et dans  le dispositif mis en place pour transformer ces faits en une neutralisation politique.

Le crime n’est pas contre Fillon mais contre les Français.

Les citoyens ne s’y trompent pas, eux qui comme aux USA ont le sentiment qu’on veut leur voler leur élection , le corps social se durcit, il se fissure, les gens se montent les uns contre les autres.

Le crime des assaillants est contre le tissus social. 

Le président du Sénat, Gérard Larcher, dont le nom est cité parmi les éventuels candidats de substitution de la droite à l’élection présidentielle, a démenti vendredi des rumeurs selon lesquelles il s’apprêterait à lâcher François Fillon.

L’ex-Premier ministre, large vainqueur de la primaire à droite mais fragilisé par les soupçons d’emploi fictif pesant sur sa femme et deux de ses enfants, a dénoncé un complot pour l’abattre et juré d’aller jusqu’au bout.

Mais de nombreuses voix s’élèvent, publiquement ou en privé, au sein de son parti Les Républicains (LR) pour estimer qu’il n’est plus en mesure de se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle et qu’il devrait renoncer.

Gérard Larcher, qui est aussi président du comité exécutif de LR, a jusqu’ici affiché publiquement une solidarité sans faille avec François Fillon. Mais l’Obs écrit sur son site internet qu’il serait « sur le point » de le lâcher.

Selon l’hebdomadaire, Gérard Larcher serait en privé « hystérique face à l’irresponsabilité de son champion » et résolu, après avoir consulté les ténors de LR, à demander au candidat actuel de la droite de jeter l’éponge.

Des informations catégoriquement démenties sur son compte twitter par Gérard Larcher :

« Je tiens à démentir avec la plus grande fermeté les allégations extravagantes des médias », écrit-il. « Je confirme ce matin mon total soutien à François Fillon. »

6 réflexions sur “Fillon le scénario se déroule comme dans un mauvais film.

  1. Pas reluisant, ce type, mais comme ses petits copains. Tous « fuera ! Out ! Dégagez !!! »
    Opération menée depuis l’Elysee sur les dossiers de Bercy et de la Questure pour faire élire Macron.
    C’est un coup d’état contre l’apparence de Democratie
    Un coup d’état contre le peuple, mené à grands renforts de sondages bidons et de médias ploutocrates.
    Macron et Fillon interchangeables sauf la dimension catho et la politique étrangère . Fillon a déplu à ses maîtres .
    Remise en selle de Juppé ? Si les LR font la connerie, les LR ne voteront pas , ou voteront FN
    Le pire, les dossiers sur Bordeaux et sa gestion sortiront opportunément
    Pas idiot, le Juppé , pas envie de finir dans un cul-de -basse-fosse
    Écœurant tout ça

    J'aime

  2. Fillon va se coucher 😅
    Il va offrir au nouveau postulant désigné
    Baroin le cathophobe, qui interdit les crèches ?
    On verra bien
    Au lieu de ruer dans les brancards et de tout balancer
    En échange, on lui assurera le stop
    poursuites , de plus que sur le plan juridique :
    – il ne peut être poursuivi pour les faits avant 2015
    – ses copains de tous partis en font autant
    – après 2015, les textes ne permettent pas de poursuites réelles : un assistant parlementaire peut se vouer à repasser ses pantalons et/ou lui servir de maquilleur ou de coiffeur etc…
    – Revue des 2 Mondes, c’est jouable
    Tout ça est nauséabond sur le plan de l’éthique mais pas illégal
    Mais ses ennemis ont une dernière arme en réserve
    Sa société de conseil, opportunément montée quelques jours avant le vote loi 2015
    On entend déjà : on veut le nom de ses clients pour être sûrs qu’il ne travaille pas au profit de puissances étrangères
    Ben voyons ..,
    Sentiment populaire : celui qui fait la leçon à tout le monde est aussi pourri que les autres
    Or, son supposé sens de l’éthique se révèle fort étique
    Ceux qui veulent le défendre en profitent pour s’attaquer à Madame Le Pen : ses assistants parlementaires à l’UE
    Elle est condamnée à rembourser 300000€
    Mais ce n’est pas un Tribunal, qui l’a condamnée
    Pour cette fois, je suis d’accord avec elle et elle a bien raison d’aller en Justice
    Quoique … la Justice …
    Mais j’ai vu avec effarement que les règles du contradictoire n’ont pas été respectées, que tout récemment , des journalistes avaient des motivations de « jugement » par l’OLAF , qui ne lui ont pas été remises malgré ses demandes et qu’elle faisait une demande de communication de ces pièces occultes aux dits-journalistes
    Le hasard fit qu’au détour d’un cocktail, il y a plusieurs mois, on me présenta l’un des assistants dont j’ai oublié le nom : on était tous aux aguets : alors, racontez-nous
    En gros: ils m’ont fait perdre 8 jours, à justifier, mon salaire a été suspendu.
    Puis, ils ont décidé que j’étais hors de cause
    J’attends que mon salaire soit rétabli

    Ça paraît clair
    C’est bien politique
    Et la différence avec Fillon, aucun enrichissement personnel
    De plus, Mr Schulz s’est fait blanchir lui-même pour le job de sa meuf
    Imaginez un monde où l’UE implose
    – stop politicards à payer
    (Et ca douille grave pour ces parasites )
    – stop fonctionnaires (et ca douille très grave)
    Vous savez qu’il suffit à ces parasites , de 15 ans de « boulot » pour toucher une retraite à taux plein payée par nous et sur la base de salaires mirifiques
    Sans compter ce qu’ils peuvent toucher des différents lobbies
    En résumé , Fillon serait estimable s’il balançait et il pourrait rester candidat ou des LR, ou à titre personnel
    Allez, on rêve

    J'aime

  3. En fait, cher Monsieur, je reste dans ma ligne Abstentionniste, je revendique être le 1er parti politique de France.
    Ensuite, c’est vrai, le FN
    En termes de votes exprimés
    Wait AND see
    S’il n’y a pas d’autre solution pour le peuple de France , on verra bien
    Son idée de référendums populaires me botte
    Et grave
    Mais ce n’est pas aujourd’hui que les off comme moi, allons décider
    On attend …
    Et la riposte sera énorme
    Il y a 2 ans. Valls assurait le stop consultation électorale si MlP devait l’emporter
    Rien que ça
    Évident qu’on va à la guerre civile
    Combien des nôtres (abstentionnistes ) vont sortir dans la rue ?
    Vous n’en savez rien, moi non plus
    Attendons-nous a des attentats Gladio/Stay Behind pour que l’oligarchie conserve le pouvoir
    Vous allez me dire : Abstention , pourquoi ? Pourquoi ne votez-vous pas FN ?
    Vieux réflexe bourgeois, on est comme on est
    Les Le Pen n’ont pas le label « bonne famille ». Enfin, ce que Longuet a décerné à la famille Fillon, pour justifier des errances commises par tous
    Et quand on voit pourquoi et ce qu’il a dit, les barrières peuvent sauter.
    Mais pas maintenant
    Bien à vous

    J'aime

  4. Juste pour de rire : proposez à vos lecteurs : l’équarrissage pour tous
    1- c’est de qui ?
    2- résumé ?

    On la joue ensemble ?
    Curatif : communiquer, partager, apprendre
    Plus les citoyens bénéficieront de la culture, moins ils seront la cible du « politiquement correct » , qui est une dictature
    Dictature par l’ignorance
    Hum… très subversif, tout ca
    Souhaite pas vous gêner

    J'aime

    1. Vous êtes curieuse, ce texte peut vous intéresser si vous ne l’avez pas déjà lu

      Alain de Benoist : Le ‘politiquement correct’ est l’héritier direct de l’Inquisition
      IL Y A 1 ANNÉE, LE SAMEDI 17 OCTOBRE 2015

      Alain de Benoist
      Intellectuel, philosophe et politologue
      Revue Eléments

      Zemmour, Onfray, Finkielkraut, Debray et les autres… La gauche n’en finit plus de dénoncer le retour des « néo-réactionnaires ». Laurent Joffrin va jusqu’à dire qu’ils constituent la vraie « pensée unique » ! Qu’est-ce qui se passe donc dans le paysage intellectuel ?

      Il se passe deux choses. La première, c’est que l’idéologie dominante a cessé de se renouveler. La gauche, en particulier, qui avait dans le passé fourni bien plus que la droite la preuve de ses capacités intellectuelles et théoriques, est devenue un disque rayé. Elle n’a plus rien à dire. Le PS avait cru pouvoir remplacer le socialisme par le projet européen. Compte tenu de ce qu’est l’Union européenne, cela n’a fait qu’accélérer son ralliement au système du marché. C’est ce que constate Gaël Brustier dans son dernier livre (À demain Gramsci) : « Soumission à l’idéologie de la crise ou rappel à l’idéologie d’hier, la gauche n’invente plus rien. » La seconde est qu’un nombre grandissant d’auteurs, d’universitaires, d’écrivains se rebellent pour des raisons diverses contre les diktats figés du « politiquement correct ».

      Mais parler de « nouvelle pensée unique » est franchement ridicule. S’il est vrai que l’on constate aujourd’hui des évolutions notables et des nouveaux clivages, s’il est vrai que la banquise a visiblement commencé à se désagréger, il serait naïf de croire que l’on est passé de l’autre côté du miroir. Quelques hirondelles ne font pas le printemps, et l’idéologie dominante reste plus que jamais majoritaire chez les faiseurs d’opinion. Que je sache, aucun professeur d’université ne s’est encore fait huer par ses élèves pour s’être réclamé de l’idéologie des droits de l’homme ou de celle du progrès ! L’hégémonie d’hier est donc toujours en place. La différence, c’est que cette hégémonie apparaît de moins en moins supportable, parce que le décalage entre le discours officiel et la réalité n’a jamais été si grand.

      Les partisans du « politiquement correct » n’auraient-ils pas mieux à faire que d’organiser des chasses aux sorcières ?

      Le « politiquement correct » est l’héritier direct de l’Inquisition, qui entendait lutter contre l’hérésie en dépistant les pensées mauvaises. L’idéologie dominante est elle aussi une orthodoxie, qui regarde comme hérétiques toutes les pensées dissidentes. Comme elle n’a plus les moyens de réfuter ces pensées qui la gênent, elle cherche à les délégitimer – non comme fausses, mais comme mauvaises. C’est pourquoi « le champ de ce qui ne fait plus débat ne cesse de s’étendre », comme le disait Philippe Muray. L’insipide bavardage sur les « valeurs » (« valeurs républicaines » contre « valeurs traditionnelles ») a remplacé le débat sur de vraies convictions.

      La méthode la plus commune consiste à reconduire tout discours s’écartant de la doxa médiatique à du déjà-vu-déjà-disqualifié (le colonialisme et le racisme, les « années trente », les « heures les plus sombres », etc.). La « réduction au pire » (Pierre-André Taguieff) permet ensuite de justifier l’exclusion. Tel est explicitement le programme de deux petits inquisiteurs parmi d’autres, Geoffroy de Lagasnerie et Edouard Louis : « Refuser de constituer certains idéologues comme des interlocuteurs, certains thèmes comme discutables, certains thèmes comme pertinents » (sic). Dialoguer avec l’« ennemi », ce serait en effet lui reconnaître un statut d’existence. Ce serait s’exposer soi-même à une souillure, à une contamination.

      On ne dialogue pas avec le Diable. Il faut donc diaboliser.
      Une autre méthode, d’une simplicité biblique, est d’affirmer que les propos dissidents « font le jeu du Front national ». Là encore, que les propos en question soient justes ou non n’a strictement aucune importance. Ce qui compte, c’est la façon dont on suppose qu’ils pourraient être instrumentalisés contre l’empire du Bien. Cela ne trompe évidemment plus personne, car chacun sait bien que la seule chose qui fait le « jeu du Front national », ce sont les agissements de ceux qui sont au pouvoir (pour ne rien dire du fossé qui s’est ouvert entre la gauche et le peuple), mais qu’importe ! Le procédé est pratique, il est devenu rituel. On en use donc sans modération. Comme si le FN était devenu le premier parti de France grâce à Zemmour ou à Michel Onfray !

      Toute cette évolution traduit-elle vraiment une « droitisation » de la pensée ?

      C’est ce qu’affirme une certaine gauche et ce dont se réjouit naïvement une certaine droite. Elles se trompent l’une et l’autre. Prenons l’exemple de l’immigration. Pour la vulgate officielle, si l’on critique l’immigration, c’est qu’on est de droite. Que cette critique se répande comme elle le fait aujourd’hui devient dès lors la preuve d’une « droitisation ». Mais la prémisse est fausse, car on peut très bien critiquer l’immigration sans pour autant être « de droite ». Ce qu’il faudrait dire, en réalité, c’est que la critique de l’immigration touche maintenant les milieux politiques les plus différents, ce qui n’est évidemment pas la même chose.

      Il faut aussi rappeler que, contrairement à ce que s’imaginent ceux qui ne les ont pas lus, ceux qu’on désigne sous l’étiquette absurde de « nouveaux réactionnaires » sont bien loin de représenter un bloc homogène. Éric Zemmour est un bonapartiste antilibéral qui cherche à parler au nom du peuple. Alain Finkielkraut est un conservateur juif, nourri de la pensée de Hannah Arendt et de Milan Kundera, qui se désespère de la « désintégration française ». Michel Onfray est un proudhonien qui reproche à la gauche de ne plus être de gauche. Jean-Claude Michéa est un disciple de George Orwell qui reproche au progressisme sociétal d’avoir trahi le socialisme. Régis Debray est un républicain nostalgique du gaullisme et théoricien de la vidéosphère. Pierre Manent, Marcel Gauchet, Jacques Julliard, Élisabeth Lévy, Natacha Polony, etc., campent encore sur d’autres positions. Leur seul point commun est d’être aujourd’hui traités en suspects. Quand ce n’est pas en proscrits.

      Entretien réalisé par Nicolas Gauthier

      J'aime

Répondre à brunobertezautresmondes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s