Les dépêches, MLP réduit son retard au second tour

Marine Le Pen est toujours largement en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle et son retard par rapport à ses principaux concurrents pour le second tour diminue, selon un sondage OpinionWay-Orpi pour les Echos et Radio Classique publié lundi.

Créditée de 27% des voix au premier tour, la présidente du Front national gagne un point par rapport à la précédente enquête, publiée vendredi, alors que François Fillon et Emmanuel Macron stagnent derrière elle à 20% d’intentions de vote chacun.

Le candidat du Parti socialiste, Benoît Hamon, est lui aussi stable à 16%, alors que le chef de file de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, perd un point à 12%.

Au second tour, Emmanuel Macron l’emporterait face à Marine Le Pen par 58-42 (contre 60-40 dans le précédent sondage) et François Fillon par 56-44 (57-43).

Le sondage a été réalisé auprès d’un échantillon de 1.534 personnes inscrites sur les listes électorales issu d’un échantillon de 1.603 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus interrogées en ligne entre le 17 et le 19 février.


La Banque nationale suisse (BNS) semble être à nouveau intervenue sur le marché des changes pour freiner l’appréciation du franc. Les avoirs à vue des banques et de la Confédération auprès de l’institut d’émission ont augmenté de 4,5 milliards de francs la semaine dernière à 543,5 milliards de francs.

C’est ce qui ressort de la statistique hebdomadaire publiée lundi par la BNS et qui fait penser à une intervention, estiment courtiers et économistes. La semaine précédente déjà, les avoirs à vue avaient augmenté de 4 milliards de francs.

Le développement des avoirs à vue représente un bon indicateur quant à d’éventuelles interventions de la BNS sur le marché des devises pour affaiblir la valeur du franc. L’institut d’émission achète des devises étrangères, en particulier des euros, et inscrit les montants correspondants en francs sur les comptes que possèdent les banques commerciales auprès de la banque centrale.

Lundi, 1 euro valait 1,0645 franc. La devise helvétique est tombée à 1,0633 franc pour un euro il y a deux semaines, son niveau le plus élevé par rapport à la monnaie unique depuis les turbulences qui avaient suivi le vote britannique du 23 juin en faveur d’une sortie de l’Union européenne.


[Bloomberg] Unilever Dents Europe Stock Advance as Pound Rises: Markets Wrap

[Bloomberg] French Bonds Slump as Political Campaign Still Seen Wide Open

[Bloomberg] Bond Traders Are Placing Euro-Breakup Bets Again

[Bloomberg] Greek Bond Drama Meets Realpolitik

[Bloomberg] Chinese Banks’ Off-Book Wealth Products Exceed $3.8 Trillion

[Bloomberg] Fed’s Mester Says She’s ‘Comfortable’ With Rates Moving Higher

[FT] Le Pen poll lead pushes Franco-German yield gap to new 2012 high

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s