L’islam s’empare de la mode et de la beauté !

Le ressort de la propagande en général c’est le jeu sur les signes en les coupant de leur sens  et surtout de leur histoire. La mode a une fonction centrale dans la propagande à notre époque:  les conquêtes sont violentes certes , mais également « soft ».

Le « soft power » en action ici avec la propagande islamiste en faveur du hijab. Il y a d’un côté les combattants et de l’autre les idiots utiles. 

Pour mener sa Guerre Culturelle, l’Islamisme investit la Puissante Industrie de la Beauté
par Shireen Qudosi • 3 avril 2017

Les transformations du paysage politique (américain) n’ont rien changé à l’hostilité des musulmans occidentaux aux valeurs occidentales. Ils ont simplement investi un nouveau champ : la culture.

« La mode est l’un des outils possibles pour amorcer le changement culturel de la société d’aujourd’hui afin de normaliser le hijab en Amérique. » — Melanie Elturk, Président Directeur Général de Haute Hijab.

Positionnée au centre d’une campagne publicitaire, la belle Nura Afia est bien plus attractive et conviviale que Nihad Awad du CAIR ou que la politique complexe des Frères musulmans. Le visage a changé, mais le message lui, demeure identique.

On a là les deux faces de la pensée islamiste, l’une promeut le mythe de la paix, l’autre expulse les voix dissidentes en les taxant d’ignorantes, de racistes ou de sectaires. Parallèlement, CoverGirl et toutes les autres marques qui promeuvent le hijab comme un nouveau canon de beauté féminine, font l’impasse sur l’épouvantable origine du hijab.

A gauche : le burkini Paisley Print de Marks & Spencer. A droite: Une tenue de la ligne Hijab et Abaya de Dolce & Gabbana
Fin 2016, le monde entier était tenu en haleine par le résultat d’une élection présidentielle qui s’énonçait comme un authentique choix de société : soit le statu quo (Clinton) soit une lutte résolue contre l’islam radical (Trump). Mais pour de nombreux musulmans, un troisième choix s’est avéré possible. Sans se laisser entamer par les versatiles marées électorales ni les modifications du paysage politique, les musulmans hostiles aux valeurs occidentales ont tout simplement investi un nouveau champ d’action : la culture.
En 2016, la marque de haute couture Dolce et Gabbana a lancé une ligne de Hijabs et Abayas. Quelques mois plus tard, la Fashion Week de New-York, la Mecque de la mode, a accueilli le premier défilé de mannequins entièrement vêtus de hijabs.
L’idéologie islamiste utilise désormais la culture occidentale pour vééhiculer les valeurs islamistes dans les milieux les plus en vue de la société : la mode et la beauté.
Continuer l’article

 

Gatestone Institute

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s