Macron n’est plus candidat, il est au dessus du lot…Essai

http://www.valeursactuelles.com/sites/default/files/styles/image_article/public/2017-04/Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-04-04%20a%CC%80%2011.31.03.png?itok=brFw-9mD

L’ affiche de campagne de Macron, et son slogan, “La France doit être une chance pour tous”.

Le fond est flou, et Emmanuel Macron pose, le regard fixé sur l’infini. La couleur dominante est classique pour ce genre d’exercice, le bleu très doux, surtout  pas agressif. Le candidat a donc dévoilé aujourd’hui son affiche de campagne. Sous la mention “Macron président”, on découvre le  slogan “La France doit être une chance pour tous”.

l’utilisation du mot « président » , c’est la technique publicitaire moderne du recours à l’évidence pour imposer, pour graver et neutraliser le jugement: Macron « président »?  Mais c’est une évidence, cela va de soi. C’est une sorte de continuité par rapport au mouvement de la campagne qui l’a installé en tête des favoris. Rien de polémique, rien de choquant, simplement un constat qui .. s’impose à tous. Depuis le début de la construction du Macron la démarche est d’imposer une image et de ne plus jamais en sortir, sachant que tout le reste viendra s’inscrire dans cette image et que rien ne devra être fait pour la contrarier. Il fallait suivre cette voie dès le départ et les candidats comme Fillon n’ont jamais été capables de la perturber.

Macron a déroulé comme on dit. Cela montre que tout cela vient de loin, a été préparé, rien n’a été improvisé.  C’est une idée synthétique d’origine qui se développe, comme le grain de blé contient en germe le blé futur. La continuité est essentielle et c’est admirablement joué. Le rapport de Macron, il est rapport à la Présidence, rapport à la France (le bleu) pas rapport aux autres candidats. Il n’a pas de concurrent en fait.

Si on était méchant on rappellerait les origines de la pub:  il s’agit toujours de contrer un a priori négatif. Ainsi la pub pour un petit champagne de merde est toujours plus ou moins du type: « un grand champagne ». Ici, le statut de candidat de Macron est escamoté, « il est un grand champagne », il est président. Le détournement rabaissant , dévalorisateur, de cette pub est possible en accolant la référence gravée dans  l’esprit des Français : le camenbert « Président ». Les adversaires auront ils le trait de génie, de solliciter l »odeur forte voire désagréable  du camenbert,  « Président »? Cela le ramènerait sur terre!

Le Figaro rappelle que le fait de se présenter comme “président” sur son affiche est un fait assez rare, puisque seuls François Mitterrand en 1981 et Jean-Marie Le Pen en 2002 l’ont déjà tenté. Remarque intéressante, mais qui ne permet pas d’aller très loin car les situations sont très différentes et les problèmes que chaque candidat doit résoudre n’ont aucun rapport.

Macron est jeune, bien propre,  bien coiffé d’une coupe de cheveux plutôt à l’ancienne, en costume cravate, il est même beau au sens  ou il plaît aux femmes, c’est presque le fils/amant  qu’elles auraient aimé avoir. C’est le fils plus satisfaisant que le père/mari réel, c’est tout ce dont une femme, une mère peut rêver. Faut il voir un retour, inconscient chez le publicitaire,  de la situation matrimoniale de Macron avec Brigitte, dont la caractéristique est d ‘être plus âgée. Je le pense. Macron est un produit de Brigitte. Il y a comme une sollicitation inconsciente de l’Oedipe dans tout cela . Et c’est un ressort qui marche, Hollande l’avait déjà un peu utilisé: « dis maman regarde comme je suis beau! » Ce qui est sûr c’est que ce qui est recherché, c’est la séduction pas trop physique, on situe non dans la production, le machisme mais dans la séduction pas trop charnelle. Il y a un côté image de la Vierge Marie dans tout cela. Ou bon dieu sans confession. Moi je verrais bien dans  le flou de l’arrière fond une suggestion de la grotte de Lourdes. Tout cela évoque, pour moi, les images et l’état d’esprit de ma première communion. solennelle bien sur.

Le slogan est positif, on ne parle pas de crise, de choses qui mettent dans un état d’esprit négatif, ou qui font revenir sur terre. Pour vendre un dentifrice, on ne parle pas de la mauvaise haleine, sauf si on est nul. Non, on est dans la chance.   Et la chance il y en a pour tous, la rareté, la concurrence n’existent  pas! Tout le monde a droit à son sac Vuitton a du penser Brigitte. Aucune lutte, voyons, aucun combat, on va , parce que l’on est non pas Dieu, mais son fils, on va faire en sorte que la France soit une chance pour tous. La France est une femme, une vierge suppose t-on et elle va constituer une  chance pour tous. On est dans  l’archaïsme de la religion. C’est le thème de l’égalité , du Christ, que l’on rend  ambigu, car  laic, mais baignant en même temps dans  les profondeurs de notre vieil inconscient religieux. On nie notre culture, mais on prend appui dessus pour mieux nous « baiser ».  On retrouve le fond de toute la philosophie politique de la sociale-démocratie; prendre appui sur tout ce que nous sommes mais le détourner pour d’autres objectifs. Prendre appui sur nos efforts, notre travail mais pour en répartir les fruits à d’autres ,  « les donner à ceux qui votent bien et ne foutent rien ». Bien, c’est à dire pour nous.  Ce qui nous permet d’ acheter les voix de ceux qui nous aident, au nom de l’égalitarisme, à nous élever au dessus des autres, à réaliser notre volonté de puissance. Notre volonté d ‘être au dessus du lot.

Vous noterez ce qui est à la fois une habilité et une erreur , une incongruité; l’utilisation du « doit être « ? C’est habile car cela suggère quand même un volontarisme, bien sûr, mais cela est choquant, il y a un changement de registre, une irruption malséante. Dans le cadre de mon analyse précédente, le bien vient du ciel, de la chance, pas de l’effort, du sang, des larmes, c’est un monde de signes ; de manipulations « softs ». Ceci est incompatible avec un monde de devoirs, un monde ou « on force la France ».

Le slogan de macron rappelle celui de Jacques Chirac en 1995, qui évoquait alors “La France pour tous”. Cette affiche et ce slogan sont présentés quelques jours après que Jean-Luc Mélenchon a dévoilé son propre slogan, “La Force du Peuple”. Marine Le Pen (“Au nom du peuple”), Benoît Hamon (“Faire battre le cœur de la France”) et François Fillon (“Une volonté pour la France”) ont déjà dévoilé les leur.

Note: Les slogans de Marine et Mélenchon sont trop « hard », trop archaiques, ils ont une génération de publicitaires de retard pour notre époque, mais ils traduisent la conviction de ces deux candidats. Hamon et Fillon sont totalement à côté de la plaque.

Advertisements

7 réflexions sur “Macron n’est plus candidat, il est au dessus du lot…Essai

  1. Macron est effectivement un produit marketing bien calibré. il a tous les talents que l’argent peut amener derriere lui. Lui meme semble un peu inexperimente pour reussir en 2017 (j’espere) . Mais le systeme a plus d’une corde a son arc. Cela nous rappellera effectivement comme vous suggereriez dans votre article que la vie est un combat, que la liberté a de la valeur et un prix.

    Un slogan pour Marine dans le genre Macron serait quelque chose comme « pour que la France reste la France? »

    J'aime

  2. Il est vrai que ce Mac représente bien notre société actuelle basée sur le vide de la pensée car uniformisee, sur la forme et sur le fond(télé réalité, etc…). Son élection serait donc représentative d’un certain délabrement . Néanmoins, la bulle semblerait se dégonfler pour cette fois ci à en croire les commentaires railleurs de plus en plus nombreux, et la déception provoquée par ses meetings creux… Il y a donc de l’espoir…
    De plus votre position par rapport à Fillon, que vous traitez de dépassé me semble excessivement vindicative. Il représente malgré tout une référence pour une France attachée à ses racines et donc une position multipolaires, cette multipolarite que vous même trouvez nécessaire.

    J'aime

    1. Je propose un raisonnement. C’est un moyen de lire la réalité , je précise : « à la hache ». Quand on veut être compris il faut grossir les traits et caricaturer. Le mot « vindicatif » est inadapté, je suis sévère cela est vrai mais en rien vindicatif.

      Par ailleurs vous avez à la fois tort et raison: je suis pour la multipolarité, mais c’est au plan géopolitique, pas au plan domestique. J’ai expliqué tout cela dans un éditorial qui, si mes souvenirs ne me trompent pas, se trouve encore en position de « une ».

      S’il vous plait n’inférez pas de ce que j’écris mes positions personnelles. Quand j’ai envie de les exprimer je le fais clairement.

      Encore un mot. Fillon « représente une référence pour une France attachée à ses racines » et je vous suis totalement, mais ce n’est qu’une représentation, un « fake » selon le mot à la mode. Son programme détaillé chez nos « amis allemands » et rapporté par Der Spiegel, est à l’inverse de la souveraineté Française; il est dans la ligne de la soumission à Schauble. Fillon est un Macron à l’eau tiède sous cet aspect.

      Mais rassurez vous, à choisir entre Fillon et Macron, il n’y a aucune hésitation, Fillon est préférable.

      J'aime

      1. J’ai envie de vous demander: ‘avons nous le choix ?’ MLP= des incohérences +battage médiatique et manifestations dans toute la France, ne sera pas élue, autres candidats de droite: trop petits donc visibilité réduite.

        J'aime

      2. Ce n’est pas au moment des élections qu’il faut se préoccuper et s’intéresser à la politique. A ce jour il est bien trop tard, le vin est tiré il faut le boire. Ce qu’il fallait, ce qu’il faut, c’est ne pas accepter d’être placé dans cette situation. Donc se politiser bien en amont.
        Les Français n’ont pas compris et c’est une caractéristique du monde moderne qu’il faut investir et s’investir dans la politique et dans la démocratie. Un système cela s’entretient, cela se répare, cela se met au niveau. Notre système n’est pas au niveau.

        Macron le dit et le sait, mais l’ennui c’est que c’est un usurpateur, un type « bidon ».

        J'aime

  3. Oui parfaitement comme vous le répéter justementà longueur de colonne Macron est un usurpateur,et cette vacuité décrite régulèrement commence à être appréhendée par de plus en plus de nos concitoyens. Faut il encore donner une légitimité à tous ces sondages alors que l’on sait les appareils qui supportent ce petit homme ?

    Vous pensez que les des sont jetés mais rappelons nous des références du Brexit et de Trump…

    Certes Trump a été aidé dans son ascension par un directeur de la CIA , qui nous dit que malgré cette préparation minutieuse aux élections rien ne viendra troubler cette irrésistible ascension ? Un questionnement sur les finances de ce monsieur commence à poindre y compris un article dans le monde numérique …

    J'aime

    1. Ne faites pas de contresens. je dis que sur la base de ce que l’on sait, valeur aujourd’hui, les choses sont pliées, rien de plus.
      Mais si il y a un évènement majeur du type de celui que vous évoquez , bien sur il faudra réviser le scénario.
      Je ne fais pas de prévision: « je dis valeur ce jour c’est plié ». C’est très différent d’une prévision.

      Cette méthode de travail bannit la prévision, personne ne peut deviner le futur sauf les escrocs! En revanche on peut lire le présent et agir en conséquence. J’ai coutume de dire: dans la vie pour se guider, pour s’orienter, il faut avoir un scénario pour agir, mais en même temps il faut être capable de réviser ce scénario si un élement survient qui le contredit ou qui ne rentre pas dans le cadre tracé.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s