Paiements en espèces, Draghi fait marche arrière après s’être fait taper sur les doigts par les Allemands

Les trois quarts des paiements dans la zone euro sont effectués en espèces, a déclaré mardi le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, en ajoutant que les pièces et billets demeuraient essentiels à l’économie malgré le développement des autres modes de règlement.

« Même à l’ère numérique, l’argent liquide reste essentiel à notre économie », a dit Mario Draghi à l’occasion de la mise en circulation du nouveau billet de 50 euros.

En valeur, les paiements en liquide représentent un peu plus de la moitié du total, a-t-il ajouté en citant les résultats d’une enquête commandée par la BCE.

Ses propos sont de nature à apaiser les inquiétudes de l’Allemagne, qui craint que la BCE réduise la part des espèces au profit d’autres formes de paiement.

L’Allemagne est un pays d’épargnants, elle sait que la disparition des espèces est scélérate car elle aboutit à remplacer une monnaie garantie par le gouvernement et la nation, par une monnaie garantie par les banques. Elle sait que les banques chuteront un jour et pense que preserver le fond d’épargne du pays est vital.

Le retrait l’an dernier des billets de 500 euros, très prisés des Allemands, avait irrité la Bundesbank. La BCE avait justifié cette mesure en expliquant qu’ils servaient au financement du crime et du terrorisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s