Opinion sur les marchés au lundi 1 er Mai: sur un plateau mais …avec complément important

Nous n’avons pas d’avis particulier sur les marchés en ce moment. c’est la raison pour laquelle nous écrivons peu sur ce sujet. Cela ne nous empêche pas de faire le point, bien sur.

Il nous faut d’abord rappeler notre position de base, fondamentale, celle qui gouverne tout le reste. Cela permettra à nos lecteurs de mieux comprendre ou de ne pas oublier pourquoi, tout en disant que rien n’est intéressant, nous affirmons qu’il n’y a pas de bulle.

Il faut considérer l’univers des papiers comme un ensemble. L’ensemble de tous les papiers , money- like, c’est à dire transformables en monnaie, aussi bons que la monnaie au risque et au rendement près. L’univers des papiers est unifié, voila ce qu’il faut bien comprendre. C’est un monde en soi. L’univers du papier est unifié et homogène, ce sont les deux paramètres listés ci dessus qui l’homogénisent:  le risque et le rendement qui y sont attachés A l’intérieur de l’univers des papiers, tout converge, après huit ans de politique monétaire non conventionnelle et 8 ans de taux zéro, tout a été ratissé, labouré, fouillé.  Et  le rendement de tous les investissements à long terme sera de l’ordre de zéro. A horizon de 10 à 12 ans  ans, tous les rendements, tout convergera vers un chiffre compris entre zéro et un pourcent avant impôts et frais. Il y aura des baisses intercalaires  violentes sur les marchés, ce qui fait que ceux qui auront de la poudre sèche, du cash pourront faire de bonnes affaires dans les chutes et ainsi avoir une rentabilité finale très supérieure à celle qu’auront ceux qui étaient investis.

Quand votre banquier vous dit que  sur la base des taux d’intérêt actuels , c’est à dire entre zéro et un pourcent, les marches sont correctement évalués, il ne vous dit rien d’autre que ceci , (ce que je vous dis sous une autre forme): tout est évalué sur la base d’un prix qui donnera à long terme, soit 10 à 12 ans, au mieux un rendement réel tout compris autour des 1%. Correctement évalué cela signifie que tout se vaut, tout s’équivaut, que les équations ont été égalisées pour que les rendements soient les mêmes. Seules quelques exceptions, infimes permettront à certains de faire mieux, mais les exceptions, nous vous conseillons de ne pas compter dessus, elles seront pour les ultra riches, les Goldman, pour une élite dont vous ne faites pas partie, même si vous le méritez.

Comprenez bien, l’univers des papiers est homogène, il a été exploré et archi exploré,  et tout a été rendu équivalent au terme d’une fantastique hausse boursière et d’une concurrence acharnée entre les détenteurs de monnaie pour trouver un os à ronger, un semblant de rendement. Sur les os il n’y a plus de viande depuis longtemps même pour les hedge funds

On peut dire que tout est surévalué, mais  nous préférons ne pas le dire car surévalué par rapport à quoi? Cela nous permet d’introduire le problème du cash. Logiquement nous devrions dire qu’il est surévalué, qu’il ne vaut pas ce que vous croyez. Mais surévalué contre quoi? La réponse  est : surévalué contre les biens réels; c’est à dire que le prix des biens réels est sous évalué en regard du cash , les biens réels ne sont pas assez chers compte tenu de la monnaie qui existe. Ce qui est normal puisque nous sommes en situation de crise déflationniste, c’est à dire d’excès d’offre de marchandises par rapport à la demande. Donc en fait   il faudrait corriger et dire que la monnaie est surévaluée en regard des biens  réels qui ont encore une certaine rareté, ceux que l’on ne peut produire  à l’infini.

Tout ceci étant rappelé, passons au court terme, à la vie quotidienne.

.Nous ne partageons pas l’avis des Cassandre qui une fois de plus sortent de leur tanière pour nous affoler et prédire la fin du monde. C’est vrai tout est faux, tout est bidon et bidonné, mais nous dirions: et alors? Cela a tenu jusqu’à présent , cela a duré et pourquoi cela changerait- il maintenant?

Certains diront, c’est parce que les taux administrés par la Fed sont en train de monter. Nous répondrons, que la hausse des taux de la Fed n’est pas significative; elle ne se propage ans, au contraire la courbe des taux s’aplatit. Le long terme de monte pas. Il  n’y a pas transmission de la volonté de la Fed de resserrer au contraire. Donc l’équation financière reste inchangée, il n’y a pas de  rotation. Il n’y a pas rotation parce qu’il n’y a pas d’alternative, les taux fixes longs ne constituent pas une concurrence aux actions et l’équilibre antérieur des portefeuilles a tendance à subsister. Si on avait atteint un seuil critique, alors oui, les choses pourraient se modifier, mais ce n’est pas le cas, on est dans le marginal.

Les  liquidités dans le monde, la taille des bilans des banques centrales sont  bien plus importantes que les taux, tant que les taux ne franchissent pas un seuil. Or La BCE, la BoJ, la BNS achètent des titres à long terme et la PBOC Chinoise crée du crédit , par conséquent les conditions financières ne se resserrent pas. La Fed a beau parler de réduire la taille de son bilan, on ne la croit pas trop.

L’amélioration conjoncturelle est modeste, mais réelle. On a négligé le mauvais premier trimestre américain et on croit a une  petite accélération. La question n’est pas de savoir si cela va se produire ou pas, la question est que cela est l’opinion dominante.

Les indicateurs vont plutot dans le sens de la modération mais on veut croire à l’accélération

Les marchés y croient et donc ils restent risk-on, l’appétit spéculatif est considérable. Le  Put des banques centrales est bien ancré, les participants aux marchés sont persuadés que les banques centrales ne peuvent se payer le luxe de laisser les bourses à elle même. La BCE a démenti les perspectives de normalisation agitées par les Allemands.

Le scénario du Reflation Trade a du plomb dans  l’aile, on ne croit plus trop aux Trumponomics, le pétrole est hésitant, les matières premières consolident, les chiffres d’inflation montrent  clairement que si on excepte l’influence du pétrole, les tensions/anticipations  inflationnistes sont très limitées. Aux USA le consommateur est prudent, voire réticent à acheter, la création de crédit ralentit,  bref il n’ a pas d’effet de boule de neige. Et puis psychologiquement il y a peu de raison d’être optimiste, les animal spirits se sont calmés.

Le pétrole est sous les 49, mauvais pour le reflation trade 

La question la plus importante nous parait être celle du combat inflation/ déflation, c’est à dire celle de l’inconnue de la reflation. Pour le moment le comportement des indices ne signifie rien, car il est dopé par un effet de base sur le pétrole. C’était prévu et prévisible. Ceux qui ont joué la reflation ont un peu la gueule de bois et ils rendent ce qu’ils ont pris. Mais cela ne veut pas dire que l’inflation ne va pas s’enclencher, personne ne le sait, personne ne peut le dire. L’argent qui dort peut se mettre en branle et circuler. Tout dépendra des humeurs. On en saura plus quand on aura analysé le dernier PCE, celui de Mars. Le PCE headline pourrait bien rechuter sous les 2%,  nous verrons.

Le PCE vient de sortir ce week end , il repasse sous les 2% confirmant l’analyse ci dessus 

Par ailleurs les épouvantails dressés sur la route s’éparpillent au vent; Trump se déballonne, la baudruche perd de l’air. Les votes européens montrent que les populistes sont contenus. Le Brexit ne fait pas peur.  L’histoire de la Corée est perçue, certainement à juste titre comme une gesticulation.

Nous sommes sur un plateau. il n’y a pas de normalisation monétaire, simplement une fausse tentative Canada  Dry de normalisation. Les trumponomics sont derrière nous. Les craintes populistes les plus vives aussi. La conjoncture est de type Goldielock.

Notre conseil …faites ce que vous voulez, rien se s’impose.

Notre pifomètre, sans  engagement: plutôt haussier, surtout en Europe.

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Opinion sur les marchés au lundi 1 er Mai: sur un plateau mais …avec complément important

  1. Bonsoir,

    j’ai tout de même l’impression qu’il n’y a quasiment plus d’opérateurs humains sur les marchés mais essentiellement des robots et algorithmes.

    Certains analystes mettent en évidence la progression complètement artificielle des indices via l’analyse graphique. Certains analystes sont dans la bourse depuis 20 ans et ont pu constater le changement de gouvernance des indices avec les robots.

    Les propriétaires des robots qui font le marché, c’est à dire les grandes banques et peut être quelques rares hedge funds (ceux qui restent), sont des initiés; « ILS » savent quand il faudra sortir.

    En attendant, les marchés ne réagissent plus aux mauvaises nouvelles comme par le passé : l’irrationalité a quasiment disparue, le VIX, a atteint ce jour un plus bas quasi historique compte tenu du contexte.

    Le décalage entre les hard data et les softs data, ne cessent de se creuser; mais les grands indices ne réagissent pas.

    Il est clair que cela va très mal se finir, mais il n’est plus possible de tirer des signaux du marché.

    Cela finira probablement du jour au lendemain, quand ils changeront les algos mais le petit particulier ne verra rien venir, « ILS » auront choisi une nouvelle pour déclencher l’avalanche.

    Je comprends de plus en plus en votre stratégie de jouer les SIICs par exemple.

    Un revenu quasi garanti fourni par des entreprises pour la plupart correctement gérées, dans un secteur qui est soutenu par l’Etat via des subventions/défiscalisations en tout genre dont il n’est plus possible de sortir sans tout casser.

    Finalement, un bon plan pour un père de famille.

    Etre contrarien est devenu impossible pour un particulier et peut être très très difficile pour un pro.

    Cdlt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s