Réponse d’intérêt général à un lecteur

Réponse d’intérêt général à un lecteur

« Votre article est présenté comme si la politique de Macron allait réussir » écrit ce lecteur.

Le fait d’exposer que la terre est ronde n’implique nullement que cela me plaise.

Je ne dis rien d’autre que ceci: voilà sa ligne, voilà ce sur quoi il va tenter d’obtenir un consensus le plus large possible et voici comment on peut l’attaquer de façon réaliste, efficace; en prenant appui, non sur des mensonges, ou sur des déplacements des problèmes, mais sur des vérités. Les attaques sur le communautarisme, la sécurité, la fiscalité ne serviront à rien, ce sont des paroles, et ces paroles n’accrocheront pas.

Rien dans mon texte ne suggère qu’il va réussir ; en revanche ; je dis: voilà son projet de sauveur et voilà comment vous pouvez le critiquer efficacement: il est dissymétrique, injuste!

Macron n’a aucune certitude de réussir et Merkel non plus.

Pourquoi aurai-je plus de certitude qu’eux, moi qui suis totalement sceptique et qui considère que tout cela repose sur des erreurs et des contresens imbéciles, moi qui pense que Mitterrand était un idiot, presque un criminel, comme Delors, et Kohl.

Autrement dit, je suggère d’arrêter de se masturber en ressassant les arguments qui ont perdu. Trouvez-en de nouveaux, mettez-vous au travail de façon adaptée à la nouvelle situation. Mais bien sûr, chacun a le droit de continuer de penser à côté de la plaque et de mener le combat d’hier.

Le vice du plan global de Macron (plan intérieur et plan européen), c’est qu’il ne répartit pas les sacrifices de façon équilibrée, il sauve le très grand capital, le capital bancaire, alors qu’il doit être dévalorisé à zéro, il sauve les kleptos, les ploutos, les fonctionnaires européens, les marginaux qui ne foutent rien, les médiacrates, les faux rebelles, en faisant payer la masse, les plus faibles, ceux qui trinquent depuis le début des années 70, et de façon redoublée depuis 2008.

 

Publicités

6 réflexions sur “Réponse d’intérêt général à un lecteur

  1. Vous avez raison d’être écœuré par l’entreprise d’écrasement des plus faibles. Mais d’une certaine manière , ces derniers en sont également responsables.
    Il est en effet assez facile d’acheter les votes par des mesures clientélistes bien ciblées.

    Dans un JT d’hier, dans un reportage consacré aux législatives, une dame d’un certain âge expliquait qu’elle voterait REM si elle avait la certitude d’être exonérée de la taxe d’habitation!

    Je suis convaincu que tant que les faibles penseront avoir quelque chose à gagner ou à sauvegarder, l’ultime objet étant l’euro (voir la révolte des grecs qui a fait pschitt), il ne se passera rien et qu’ils râleront certes mais qu’ils accepteront quand même de continuer à être pressurés par les kleptos, comme vous dîtes.

    Bref, je pense que les faibles (les classes populaires et moyennes pour faire court) sont à la fois victimes et responsables du sort qui leur est fait.

    A leur décharge, tout est fait pour les maintenir dans l’ignorance (voir les défaillances abyssales de l’enseignement en économie et en histoire) et les empêcher de réfléchir (vive la télé et les vidéos idiotes sur le net!).

    J'aime

    1. On a entendu un president dire que les africains n etaient pas entrés dans l Histoire… ironie de l histoire, les français sont en train d en sortir…

      J'aime

    2. A part une révolte de masse, je ne vois pas comment cela ne marcherait pas… Et puis qui se révolte, sur le long terme ? Plus personne car l’individu a depuis belle lurette perdu cette notion de révolte qui implique un investissement physique. Nous sommes bien trop habitué a carrer nos fesses dans un canapé ou derrière un volant pour pouvoir tenir ne serait-ce que 2 jours sous le vent ou la pluie… Et Ils le savent… Du moment que chacun a encore de quoi bouffer…

      C’est pourquoi ce fameux revenu universel fera son chemin: la propriété aux mains des dominants, un petit revenu suffisant pour se remplir le ventre, payer un loyer et mater la télé aux dominés avec pourquoi pas de quoi lui permettre aussi de passer quelques jours à droite ou à gauche pour participer à l’économie… Des peuples zombies, voilà l’avenir…

      De quoi rager il est vrai mais mérite t’il autre chose friand qu’est le peuple de servitude sous prétexte égalitaire ? En fait il s’engage petit à petit vers l’aboutissement de cette bienheureuse ‘égalité’ qu’il chéri par faiblesse… Il va l’avoir son égalité…. A ne pas vouloir de faible et tout autant rejeter le fort.

      Pour ma part et à mon faible niveau je vais tenter de faire l’inverse de ce pourquoi ils nous entraînent : investir dans l’immobilier physique et locatif à bas prix au moment où par taxation (pour inciter à remplir les comptes bancaires…) tout le monde voudra s’en débarrasser…. Bien sûr qu’il y a risque -contrôlé j’espère- mais vu que personne ne tiendra plus de 2 jours sous le vent ou la pluie…

      J'aime

      1. L’adaptation est le maître mot de la survie.

        L’adaptation doit me semble -t-il être la priorité pour soi et pour ceux dont nous sommes responsables, notre famille,ceux qui nous sont chers.

        Cette adaptation est individuelle ou bien le fait du groupe , vous le dites et c’est ce que je ne cesse de répéter: c’est ici et maintenant, dans la conduite de sa vie que l’on doit s’adapter, répondre aux stimuli, aux situations de danger, aux situation de dégradation.

        Il est évident que le mode de vie doit être remis en question, la dépendance se manifeste à de nombreux niveaux complémentaires: consommation, loisirs, télévision, high tech, crédit, assurances, sexualité, etc. L’homme perd peu à peu ce qui lui a servi à s’élever: la capacité à sublimer ses pulsions. Et c’est aux niveaux des dépendances qu’il faut agir car c’est là que
        commence la servitude qui conduit peu à peu à tout tolérer.

        Avez vous remarqué l’insistance avec laquelle les publicitaires ont glissé le mot vide, sans contenu « protéger » dans les interventions de Macron et dans sa péroraison finale? Ceci signifie qu’il faut, si on veut remonter la pente de la veulerie et de la lâcheté être capable de se passer de protection, être capable d’affronter des risques.

        Je dis souvent que nous sommes dans l’Histoire pour marquer que tout ce qui se cristallise maintenant vient de loin, il a fallu des décennies pour en arriver à autant d’indignité,mais ceci s’est passé au niveau individuel , social, au niveau du groupe avant de devenir politique.

        Je suis sevère, je soutiens que le global est un alibi pour masquer la lâcheté, le renoncement; l’action commence au niveau de sa propre vie. Chaque matin je pense qu’il faut s’éveiller en ayant conciecne de sa liberté, de ses possibilités de choix, et cela donne un sentiment de plénitude, d’émerveillement, de legèreté. On se sent vivre, capable de choisir sa vie , quelle merveille! Ce sont les glissement des indivividus qui ont conduit sur la pente, il ne faut jamais l’oublier quand on cherche des solutions.

        Il faut, chaque fois que l’on est tenté de renoncer,ouvrir les yeux et se dire, mais mon dieu ce sont des hommes que j’ai en face de moi, des salopards,ils me pissent dessus, ils jouissent sur mon dos, ils satisfont leur volonté de puissance sur mes renoncements, ce ne sont pas des abstractions, l’état c’est une abstraction qui ne mérite même pas une majuscule, les médias c’est une abstraction , une cohorte de minables lêche bottes, et si on revient aux sources et que l’on pense que ce sont des hommes qui nous font entrer en servitude, alors on retrouve les motivations, les raisons de se battre contre eux. Il faut démystifier les abstractions , elles ne servent qu’à inciter à renoncer, il faut cesser de déifier les oppresseurs.

        J'aime

  2. Merci, vraiment, de rappeler: ‘Chaque matin je pense qu’il faut s’éveiller en ayant conscience de sa liberté, de ses possibilités de choix, et cela donne un sentiment de plénitude…’
    C’est tellement vrai.
    Et on oublie aussi trop que la Vie est un combat: regardez les animaux sauvages qui eux risquent leur vie Chaque Jour.
    En fait il y a 2 catégories (principales) d’humains comme vous le rappelez: Ceux qui cherchent des solutions et se battent…. et les autres.
    Merci aussi, vraiment, pour vos analyses. Vous représentez un genre de Phare, nécessaire à l’heure actuelle où sortir de la lobotomie est aussi un combat.

    J'aime

  3. Ce n’est pas parce que l’on n’enseigne plus la vraie économie mais uniquement comment fonctionnent les marches financiers que l’on évitera le Minsky moment.
    C’est peut être lui qui, obligera le vrai changement, et les reformes en profondeur du système et nous débarrassera, espérons le, des élites néo libérales.
    Ce point est, quand presque tout va aux banquiers, financiers, comme vous dites monsieur Bertez au capital fictif, inutile, cannibale.
    Ce qui reste aux entrepreneurs, à l’économie réelle, après le paiement des salaires, le cout des matières premières devient négatif.
    La liquidité/ création de dettes ralentie dangereusement dans un système uniquement basé sur le crédit/la dette, et c’est le crédit Crunch, plus personne ne se fait confiance, il n’y a plus de circulation de la monnaie, plus de crédit/dettes.
    Comme vous le répétez souvent le profit n’existe plus et l’économie continue donc sa descente vers La vraie crise.
    Le poids des dettes pour les entreprises, la population, les gouvernements devient alors insupportable
    Et provoque faillites, chômage, coupes dans les budgets sociaux etc.
    Et finalement, les insurrection sociales, le réveil et les motivations, de se battre contre les oppresseurs.
    Ce serait tellement mieux et moins dangereux si le peuple avait conscience des dangers, de sa force d’opposition et le courage d’agir.

    Grand merci pour vos articles.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s