Un bon jugement porté sur Macron, sa politique, sa naiveté

Varoufakis, l’ancien ministre grec des Finances que nous reprenons très souvent , a signé une tribune fortement dirigée contre Macron dans Efsyn. Varoufakis avait appelé, nous nous en sommes fait l’écho, à voter pour Macron, mais c’était un appel tactique, contre Marine. Varoufakis utilise le même procédé que nous, il se sert des uns pour taper sur les autres.

Malgré ses prétentions marxistes, Varoufakis n’est absolument pas marxiste, ni orthodoxe ni dissident, c’est un keynésien « hard », avec une forte influence de Minsky, voire de Steve Keen. Il est , nous sommes sevère, presque socialiste fabien à la sauce Soros maintenant. C’est de la méchancté pure, mais il y a une part de vérité dans cette caractérisation.

Intitulée “Voilà pourquoi Emmanuel nous serons contre toi”, elle se présente comme un réquisitoire contre la “solution néo-libérale” proposée, par le président élu.

Nous laissons à Varoufakis la responsabilité du qualificatif de « néo-libérale » car elle est idiote et déplacée: le dirigisme de Banque  Centrale couplé à la sociale démocratie ne font pas un bâtard qui s’appellerait néo-libéralisme. Cet accouplement que constitue le dirigisme de Banque Centrale et de la Sociale Démocratie a produit un monstre aux antipodes de n’importe quel liberalisme qu’il soit libéral tout court, néo-libéral et même ordo- libéral. Cette appellation est une appellation de combat destinée  à déconsidérer le libéralisme, en le dénaturant alors qu’il n’a plus été tenté depuis très longtemps et qu’il est moribond. C’est comme si on disait que le régime bâtard façon Rockefeller de Trump a un rapport quelconque avec le libéralisme! Nous sommes dans un système neuf caractérisé par le dirigisme monétaire, lequel dirigisme monétaire a deux obejctifs 1°) perpétuer la spoliation par les classes klepto/plouto 2°) maintenir en vie et financer les déficits des gouvernements sociaux-démocrates car ce sont les mieux placés pour maintenir la domination klepto/plouto. Nous sommes dans des régimes de classe, au profit d’une classe et de ses alliés. Donc n’oubliez jamais quand vous voyez « néo-libéral », pensez que c’est un  moyen de dénigrer et de déconsidérer le libéralisme, le vrai celui d’une économie de liberté, sans tripatouillage monétaire ou fiscal  et dur en particulier avec les capitalistes car ils   ont toujours tendance à se comporter en profiteurs  plutôt qu’en  producteurs. Une économie de liberté, il y a fort longtemps que nous ne savons plus ce que c’est! Ma meilleure définition des régimes actuels  c’est : « capitalisme monopolistique d’état et de banque centrale réunis ».

La politique de Macron va “redistribuer la misère entre les travailleurs français” dit Varoufakis.

Je suis 100% d’accord, la politique domestique  de Macron vise à augmenter  le taux d’exploitation en France. Elle a pour objectif et fondement d’élargir  le surproduit,  pour faire augmenter  les excédents à la fois de l’Etat pour payer ses dettes aux banques et aux marchés et celui des très grandes entreprises  mondialisées et financiarisées pour qu’elles puissent soutenir leur rang international. C’est une politique qui va utiliser la mise en concurrence de tous contre tous dans un cadre monétaire truqué et pourri afin favoriser la régression réelle du système Français. C’est un ajustement par le bas au profit d’une minorité.

“Maintenant que, fort heureusement, Emmanuel a battu la candidate du néo-fascisme, il est temps de le confronter”. D’après Varoufakis, Macron va “se casser les dents” sur la politique d’Angela Merkel, qui le recevra dès le lendemain de son investiture. Cette politique de “dérégulation et d’austérité” va “simplement redistribuer la misère entre les travailleurs français”, estime encore l’ex-ministre européen.

Emmanuel Macron est conscient de la casse qu’il va provoquer

Varoufakis, qui argue de conversations personnelles avec Emmanuel Macron, indique que ce dernier est conscient de la casse qu’il va provoquer mais persiste dans cette voie “pour convaincre Berlin d’avancer vers une fédéralisation de la zone euro”.

Nous pensons que Varoufakis voit très juste et il met le doigt sur la naïveté et l’inexpérience du jeune ex-banquier. Les Allemands veulent un fédéralisme technocratique, un fédéralisme de règles,  qui enserrent la France, la musèle, la bride, ils n’en sont pas à accepter un fédéralisme politique. “C’est là que réside la grande erreur d’Emmanuel” car “Berlin ne lui donnera rien”, analyse le politicien grec.

Publicités

Une réflexion sur “Un bon jugement porté sur Macron, sa politique, sa naiveté

  1. je reste convaincu que les electeurs de macron sont une majorite de retraites et de fonctionnaires qui sont prets a sacrifier le code du travail afin qu’une part de la richesse supplementaire ainsi extraite des travailleurs du prive assure la stabilite de leur pouvoir d’achat.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s