Reprise: aspects louches des attentats. A lire mais avec esprit critique s’il vous plait

« Un indic Claude Hermant, arrêté dans l’affaire de l’attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, implique à présent l’Etat dans la préparation de l’attentat. Hermant, qui aurait vendu les armes qui ont ensuite servi à Amédy Coulibaly et aux frères Kouachi pour commettre les attentats, accuse trois gendarmes et deux douaniers d’avoir été impliqués, ainsi que le milieu du grand banditisme.

Ce dossier fait voler en éclats le narratif officiel, selon lequel des islamistes ont préparé seuls les attentats qui ont ensanglanté la France, la Belgique et l’Allemagne depuis 2015.

L’avocat de Hermant, Me Maxime Moulin, ne dispute pas le fait que des armes passées entre les mains de Hermant, qui agissait sous couvert du service de renseignement des douanes jusqu’en 2013 avant de travailler pour le compte de la gendarmerie, sont parvenues à Coulibaly. Les médias et les partis politiques établis ont étouffé ce fait, ainsi que l’arrestation de Hermant à cause de ses relations avec Coulibaly après les attentats. Le ministre de l’Intérieur en juin 2015, Bernard Cazeneuve, a même opposé le secret défense aux investigations des liens entre Hermant et les islamistes.

Me Moulin a déposé une plainte au bureau du procureur de la République de Lille le 2 mai accusant le ministère de l’Intérieur de «mise en danger de la vie d’autrui». Il explique au nom de son client : «Nous réclamons la fin du secret défense. Les rôles sont inversés, c’est la solution que nous avons trouvée pour avoir la vérité. (…) On veut avoir accès à ces infos. On demande de manière officielle que le ministère de l’Intérieur lève le secret défense sur l’intégralité des rapports de contact [entre les gendarmes et Claude Hermant]. Ils doivent rendre des comptes. On veut savoir ce qui a été traité, transmis, ce qui n’a pas été traité, et pourquoi».

Pour l’avocat de Hermant, ce dernier a agi uniquement pour les intérêts des services de douanes et de gendarmerie :«On ne peut pas accepter que la gendarmerie travaille de façon borderline. Quand ça marche, ils sont contents, et quand ça ne marche pas, elle vous laisse seul dans un champ de ruines. On ne peut pas laisser un soldat en rase campagne.».

Selon Libération, Moulin justifie la plainte de son client en s’appuyant « sur un article de Médiapart publié en mars 2017 : Claude Hermant avait prévenu la gendarmerie qu’un convoi d’armes était de passage à un péage d’autoroute entre Lille et Paris, mais la gendarmerie n’aurait réussi à intercepter qu’un véhicule sur deux. Le second convoi, prévenu que les gendarmes étaient sur le coup, a réussi à les éviter. Or ces armes ont servi à Coulibaly. ».

La Voix du Nord a publié quelques extraits de mails échangés entre Hermant et un gendarme en novembre 2014 : « Salut Claude, nous avons vu avec notre hiérarchie… Nous sommes partant(s) pour les deux dossiers que tu nous as présentés (armes-Charleroi…)… ».

Ces mails laissent supposer que Hermant aurait pu recevoir l’aval d’un service de renseignement pour ses actions dans l’affaire des livraisons d’armes à Coulibaly ou à d’autres islamistes. La Voix du Nord poursuit : « Imaginons que vous tombiez sur ce type de message (parmi une dizaine) qui aurait été envoyé par un gendarme à Claude Hermant, le 21 novembre 2014 à 8 h 47. Qu’un proche du prévenu certifie que ‘Claude Hermant a assuré ses arrières…’ ».

Il est clair que des forces beaucoup plus larges que les seuls islamistes étaient mouillées dans les agissements qui ont préparé les attentats. Le recours par l’Etat au secret défense et le silence assourdissant des grands médias servent à façonner un narratif partiel et faux sur les attentats, qui incite le racisme antimusulman et qui lave le rôle de l’Etat et de l’extrême-droite.

L’état d’urgence instauré après les attentats du 13 novembre 2015 est basé sur ce mensonge, que les médias capitalistes ne contestent pas car il sert de fondation à la politique bourgeoise en France. Ces attentats ont servi de justification pour Hollande de la politique tournée vers l’extrême droite qu’il mena : l’état d’urgence, la création d’une garde nationale, les lois sur le renseignement, et la légitimation du Front national par les invitations de Marine Le Pen à l’Elysée.

Les attentats de 2015 ont été perpétrés par des réseaux islamistes connus des services de renseignement français, à qui ils servaient de troupes à la guerre de l’OTAN en Syrie. Les frères Kouachi, Coulibaly, et le chef du commando du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud, étaient tous connus des services de renseignement pour leurs liens avec Al Qaïda ou l’Etat islamique.

Les frères Kouachi ont été surveillés de près entre 2010 et 2015 et considérés comme extrêmement dangereux en raison de leurs contacts directs avec les dirigeants d’Al Qaïda dans la Péninsule Arabe. Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly se sont rendus à plusieurs reprises chez Djamel Beghal, membre d’Al Qaïda en Algérie, assigné à résidence en France.

Abaaoud, membre dirigeant de l’EI largement connu sur Facebook, a pu se déplacer librement à travers l’Europe et préparer les attentats du 13 novembre 2015, sans être inquiété.

Salah Abdeslam, l’un des survivants du commando du 13 novembre, homme soit disant le plus recherché d’Europe, avait été repéré depuis décembre 2015 par un policier de la commune de Malines. Son rapport d’enquête a toutefois été perdu par ses supérieurs, et la police n’a arrêté Abdeslam qu’en en mars 2016.

Quant aux terroristes qui ont ensuite mené les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, ils ont pu se organiser les attentats alors que les services turcs, israéliens et russes avaient averti leurs homologues européens de leur identité ainsi que des cibles qu’ils avaient choisies.

Le traitement de ces attentats a été manipulé par les médias et par la classe politique afin de terroriser les Français et de déplacer l’échiquier politique de plus en plus loin vers la droite.

Les révélations de Hermant ont eu lieu en plein milieu des élections présidentielles, quelques jours après le meurtre d’un policier par Karim C. sympathisant de l’EI. Karim C. avait fait de la prison pour tentative de meurtre sur policiers au début des années 2000 et était connu des services de police et de la police antiterroriste. Comme l’annonce la presse, il était maintenu en détention jusqu’à il y a peu, et à sa sortie de prison il avant recommencé à menacer la police.

Il est impossible de concevoir comment les agences de sécurité et du renseignement auraient laissé une personne en liberté, si ce n’était par une décision consciente, sachant qu’il allait commettre un crime qui allait leur être utile politiquement.

Le meurtre du policier, Xavier Jugelé, a déclenché une hystérie sécuritaire de la part des médias et des partis politiques alors qu’un sentiment anti-guerre et anti-austérité se développait parmi de large sections de jeunes et de travailleurs à la suite des frappes américaines du 7 mai en Syrie. Macron, le candidat préféré de la bourgeoisie, baissait dans les sondages au profit de Mélenchon. Cet attentat a recentré les élections présidentielles à droite, permettant de stabiliser Le Pen et Macron dans les sondages.

L’état d’urgence n’est pas dirigé contre les terroristes mais sert à suspendre les droits démocratiques, afin de prolonger l’austérité par la répression, comme lors des manifestations contre la loi travail ou les perquisitions arbitraires dans les banlieues.

Anthony Torres

source: http://www.wsws.org/fr/articles/2017/mai2017/herm-m22.shtml

Partager la publication « L’indic Claude Hermant implique l’Etat dans l’attentat contre Charlie Hebdo »

Publicités

2 réflexions sur “Reprise: aspects louches des attentats. A lire mais avec esprit critique s’il vous plait

  1. … J’ai vraiment l’impression que les peuples se font manipuler (oui vous direz que ce n’est pas une impression mais une réalité)….. Sous prétexte de terreur Islamiste -dont le débat sur la cause n’est absolument pas traité- c’est la dérive totale vers un monde policé et militarisé…..! Va t’on vivre avec des militaires et des policiers patrouillant en permanence sans que personne ne s’émeuve de ce genre de situation ?! …. Et pendant ce temps c’est répression financière etc. pour le bien du bon peuple! … Mais on va où là?! Où est le débat? Sommes nous déjà dans une telle dictature que ce monde type Orweillien s’installe aux yeux de tous sans protestation aucune?! ……

    J'aime

    1. Oui « ILS » nous font vivre dans un « autre monde », ce n’est pas un hasard si ma signature de blog word est « autresmondes »!

      Nous vivons dans d’autres mondes :

      1) un monde de névrose sociale généralisé et totalitaire qui embrasse tous les aspects de notre vie, ce monde est une combinatoire de signes de plus en plus déconnectés de la réalite. Les signes ne reflètent plus la réalité, ils constituent un narrative idéologique en eux même. Ce qui fait que nous sommes de moins en moins efficace en termes d’adaptation de groupe et de survie personnelle.

      2) un monde qui nie d’ou il vient et en conséquence fait de la modernité une valeur absolue, ce qui laisse le champ libre à toutes les manipulations.Le relativisme et la destruction du souvenir des origines est la condition première de l’asservissement.

      3) un monde à plusieurs vitesses, trois au moins: élite et ses alliés, classes moyennes et marginaux. Ce monde à trois vitesses se caractérise par l’asservissement progressif des classes moyennes, les pertes de libertés et de libre arbitre, leur mise en dépendance, bref par leur prolétarisation au sens large. Ce monde ne parait démocratique que parce que les élites et leurs alliés ont fait alliance avec les marginaux, les assistés, les migrants, les déviants sociaux de toutes sortes . C’est par cette alliance qu’ils donnent l’apparence de la démocratie, par la constitution d’une apparente majorité formelle, formée de gens qui n’ont pas de conscience politique.

      Bien entendu personne n’a « voulu » cela, c’est une évolution inconsciente, non voulue,c’est la logique interne du système. C’est ainsi qu’il survit et tente de se reproduire chaque fois qu’il bute sur une limite. Avant, les destructions qui permettaient de repousser les limites étaient plus cyniquement les guerres. Le système se consume intérieurement. Cela est net depuis 2008: pour se survivre au profit des élites, il a étendu la paupérisation des classes moyennes et renforcé l’alliance entre élites et les marginaux, par les migrations, le remplacisme, la disparition des identités, des différences naturelles etc . La destruction des identités génère une energie systémique qui est récupérée par la classe des élites soit en terme de demande (extension des marchés rentables) soit en terme de capacité productive exploitable à un taux de profit élevé (main d’oeuvre issue des migrations). Le cas est très net en Allemagne pays mur par excellence.

      Le système se reproduit non par la production croissante de richesses mais par l’exploitation des écarts, par l’exploitation des dénivellations. Le capitalisme rhénan, productif, celui qui constituait les dénivellations, étant progressivement remplacé par le capitalisme anglo-saxon, lequel est spéculatif par essence c’est à dire qu’il ne génère pas la plus-value, il l’extrait des écarts, de l’arbitrage entre les différences de valeurs. Le capitalisme rhénan crée les surproduits, le capitalisme anglo-saxon les pille. C’est en ce sens que je lutte contre la financiarisation anglo saxonne. On comprend mieux grâce à cette hypothèse la nécessité au fur et à mesure que ce capitalisme se développe et cannibalise l’autre, le rhenan, on comprend mieux la nécessité de d’uniformiser, de globaliser, d’européiser, bref d’unifier le monde afin d’en faire un gigantesque marché qui permet d’unifier les valeurs et d’empocher les écarts qui subsistent.

      Pour comprendre ce que je dis il faut se reporter au schéma de la dénivellation et du barrage hydraulique qui permet de générer de l’énergie; l’énergie se génère par le passage d’un niveau à un autre plus bas. Ici le processus social consiste à laminer les écarts, à se les attribuer, en laminant les classes moyennes issues du capitalisme rhénan, les travailleurs qualifiés par exemple,et en les mettant à un niveau plus bas. Pour se survivre après avoir buté sur les limites de ses promesses à crédit, le système presse le jus, le gras, tout ce qui a été emmagasiné pendant les trente glorieuses et qui a servi à constituer des classes moyennes semi bourgeoises, aisées.

      L’outil qui sert à extraire le gras, le jus , c’est ce qu’ils appellent « la concurrence »; la mise au combat mortel des classes salariées au niveau mondial. Faites vous concurrence battez vous à mort entre vous disent les élites vautrées sur les gradins, avec les parures d’or, le vin, les femmes et les minets. Les élites sont cartellisées, les prolos sont dans l’arène, ils luttent à mort… entre eux. C’est toute la supercherie de la politique: les classes moyennes/futures prolos luttent à mort entre eux, au lieu d’avoir une conscience claire de leur situation et de tourner leurs armes contre ceux qui sont sur les gradins. L’ouverture des frontières, les grands traités, transatlantiques et autres, c’est l’équivalent du pouce retourné des empereurs romains: pouce retourné vers le bas qui signifie la mise à mort d’un nouveau contingent.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s