Réponse d’intérêt général à un lecteur; nous vivons dans d’autres mondes

Un lecteur que je remercie:

« J’ai vraiment l’impression que les peuples se font manipuler (oui vous direz que ce n’est pas une impression mais une réalité)…..

Sous prétexte de terreur Islamiste -dont le débat sur la cause n’est absolument pas traité- c’est la dérive totale vers un monde policé et militarisé…..! Va t’on vivre avec des militaires et des policiers patrouillant en permanence sans que personne ne s’émeuve de ce genre de situation ?! ….

Et pendant ce temps c’est répression financière etc. pour le bien du bon peuple! …

Mais on va où là?! Où est le débat? Sommes nous déjà dans une telle dictature que ce monde type Orweillien s’installe aux yeux de tous sans protestation aucune?! ……

Avertissement: ce texte constitue une réponse rapide au lecteur. L’élaboration est insuffisante, la forme pas assez soignée, mais j’y exprime des idées qui peuvent intéresser, même brutes de fonderie, certains d’entre vous. En fait je fais affleurer dans ce texte un certain nombres de pierres angulaires, d’habitude enfouies,  sur lesquelles je construis mon cadre analytique.  

Oui « ILS » nous font vivre dans un « autre monde », ce n’est pas un hasard si ma signature de blog word est « autresmondes »!

Nous vivons dans d’autres mondes :

1) un monde de névrose sociale généralisé et totalitaire qui embrasse tous les aspects de notre vie, ce monde est une combinatoire de signes de plus en plus déconnectés de la réalité. Les signes ne reflètent plus la réalité, ils constituent un narrative idéologique en eux même. Ce qui fait que nous sommes de moins en moins efficaces en termes d’adaptation de groupe et de survie personnelle.

2) un monde qui nie d’ou il vient et en conséquence fait de la modernité une valeur absolue, ce qui laisse le champ libre à toutes les manipulations. L’idéologie moderniste pose comme postulat que tout ce qui vient est mieux que ce qui était.  Le relativisme et la destruction du souvenir des origines sont  les conditions premières de l’asservissement.

3) un monde à plusieurs vitesses, trois au moins: l’élite et ses alliés, les classes moyennes et les marginaux. Ce monde à trois vitesses se caractérise par l’asservissement progressif des classes moyennes, les pertes de libertés et de libre arbitre, leur mise en dépendance, bref par leur prolétarisation au sens large. Ce monde ne parait démocratique que parce que les élites et leurs alliés ont fait alliance avec les marginaux, les assistés, les migrants, les déviants sociaux de toutes sortes . C’est par cette alliance qu’ils donnent l’apparence de la démocratie, par la constitution d’une apparente majorité formelle, formée de gens qui n’ont pas de conscience politique.

Bien entendu personne n’a « voulu » cela, c’est une évolution inconsciente, non voulue, c’est la logique interne du système. C’est ainsi qu’il survit et tente de se reproduire chaque fois qu’il bute sur une limite. Avant, les destructions qui permettaient de repousser les limites étaient plus cyniquement les guerres. Maintenant le système se consume intérieurement. Cela est net depuis 2008: pour se survivre au profit des élites, il a étendu la paupérisation des classes moyennes et renforcé l’alliance entre élites et les marginaux, par les migrations, le remplacisme, la disparition des identités, des différences naturelles etc. La destruction des identités génère une énergie systémique qui est récupérée par la classe des élites soit en terme de demande (extension des marchés rentables) soit en terme de capacité productive exploitable à un taux de profit élevé (main d’oeuvre issue des migrations). Le cas est très net en Allemagne pays mûr par excellence.

Le système se reproduit non par la production croissante de richesses mais par l’exploitation des écarts, par l’exploitation des dénivellations. Le capitalisme rhénan, productif, celui qui créait, batissait constituait les dénivellations, étant progressivement remplacé par le capitalisme anglo-saxon, lequel est spéculatif par essence c’est à dire qu’il ne génère pas la plus-value, il l’extrait des écarts, de l’arbitrage entre les différences de valeurs.

Le capitalisme rhénan crée les surproduits, le capitalisme anglo-saxon les pille. C’est en ce sens que je lutte contre la financiarisation anglo saxonne. On comprend mieux grâce à cette hypothèse la nécessité au fur et à mesure que ce capitalisme se développe et cannibalise l’autre, le rhénan, on comprend mieux la nécessité de d’uniformiser, de globaliser, d’européiser, bref d’unifier le monde afin d’en faire un gigantesque marché qui permet d’unifier les valeurs et d’empocher les écarts qui subsistent. C’est du laminage tous azimuts, spatial, temporel etc que se nourrit le capitalisme d’arbitrage à l’anglo saxonne.

Pour comprendre ce que je dis il faut se reporter au schéma de la dénivellation et du barrage hydraulique qui permet de générer de l’énergie; l’énergie se génère par le passage d’un niveau à un autre plus bas. Ici le processus social consiste à laminer les écarts, à se les attribuer, en laminant les classes moyennes issues du capitalisme rhénan, les travailleurs qualifiés par exemple,et en les mettant à un niveau plus bas. Pour se survivre après avoir buté sur les limites de ses promesses à crédit en 2008 , le système presse le jus, le gras, tout ce qui a été emmagasiné pendant les trente glorieuses et qui a servi à constituer des classes moyennes semi-bourgeoises, aisées.

L’outil qui sert à extraire le gras, le jus , c’est ce qu’ils appellent « la concurrence »; la mise au combat mortel des classes salariées au niveau mondial. Faites vous concurrence battez vous à mort entre vous disent les élites vautrées sur les gradins, avec les parures d’or, le vin, les femmes et les minets. Les élites sont cartellisées, les prolos eux sont dans l’arène, ils luttent à mort… entre eux. C’est toute la supercherie de la politique: les classes moyennes/futures prolos luttent à mort entre eux, au lieu d’avoir une conscience claire de leur situation et de tourner leurs armes contre ceux qui sont sur les gradins. Depuis la mort du communisme et la vogue de l’idéologie de la fin de l’histoire, il n’ y a plus de Spartakus. L’ouverture des frontières, les grands traités, transatlantiques et autres, c’est l’équivalent du pouce retourné des empereurs romains: pouce retourné vers le bas qui signifie la mise à mort d’un nouveau contingent.

Publicités

4 réflexions sur “Réponse d’intérêt général à un lecteur; nous vivons dans d’autres mondes

  1. On en revient toujours à l’histoire de la grenouille tombée dans la marmite d’eau tiède mais dont la température s’élève petit à petit et finit par ébouillanter la grenouille, celle-ci ayant perdu trop d’énergie pour pouvoir sauter hors de la marmite…énergie qu’elle avait lorsqu’elle est tombée dans la marmite.

    Le peuple est tombé dans la marmite depuis fort longtemps et y a déjà perdu beaucoup d’énergie.
    En a-t-il encore suffisamment pour sortir de la marmite ? Nous devrions le savoir dès cet été.

    Question Mr Bertez : j’ai des difficultés à cerner ceux que vous nommez : les « marginaux ». Qui sont-ils et en quoi servent-ils – à leur insu ou non – les « élites » ?

    J'aime

  2. A quoi servent les marginaux aujourd’hui? à culpabiliser les classes moyennes. Dès que celles -ci grognent contre les prélèvements ou les enquiquinements de toute sorte, on leur jette à la figure à longueur d’émissions:  » Non mais, vous savez combien il y a de pauvres en France, combien de smicards, quel est le revenu moyen etc etc . Comment osez-vous vous plaindre? C’est indécent!
    C est ce qu’ on s apprête à expliquer aux retraités qui touchent plus de 1200 € par mois! Des nantis pour sur!
    Autrefois l élite montrait les classes moyennes en exemple. Aujourd’hui on en fait des cibles à plumer. Intéressant ce renversement!

    J'aime

    1. J’apprécie votre remarque.

      Les marginaux ont remplacé, dans nos sociétés la « classe élue » des prolétaires. C’est la raison pour laquelle le Think Tank socialiste Terra Nova leur consacre une grande place et beaucoup de sollicitude.

      Leur fonction est d’introduire la négativité dans la dialectique du mouvement de nos sociétés. C’était auparavant la fonction de la classe des prolos. Mais le travail n’est plus au centre des reflexions de ces gens, ils se situent dans une perspective et dans une société post-travail.

      Ce qui est au centre ce sont des choses comme les moeurs, le droit de l’hommisme, le genre,etc

      Le marginal est le héros ou plutôt l’anti héros moderne, c’est lui sert à détruire, à culpabiliser, à faire taire etc. Comme l’a dit Hollande les banlieues sont l’avenir de la France. Il exprime clairement la pensée du socialisme recyclé.

      Les marginaux,sont multiples,vous en citez quelques exemples; je fais exprès de ne pas les définir car je considère qu’ils sont définis non par leur condition mais par leur fonction: être marginal, donc en dehors de notre ordre social, détruire cet ordre social, être des « takers », c’est à dire ceux qui reçoivent, etc

      La fonction organique des marginaux est de rendre nécessaire une certaine élite pour les défendre, les protéger, les glorifier, et bien sur cette élite s’arroge le pouvoir de prendre aux uns pour donner aux autres. La fonction des marginaux est aussi de faire peur pour justifier une société policière. La fonction des marginaux est aussi de faire baisser la conscience sociale et politique. En fait la fonction de l’alliance des élites avec les marginaux est de renforcer le pouvoir des élites et la soumissions des classes encore moyennes, lesquelles sont ainsi privées de la possibilité de devenir un jour supérieures.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s